Enfant né d'une mère porteuse ukrainienne pour deux hommes homosexuels

 Imprimer

Thématique : Début de vie / Gestation pour autrui

Actualités

Publié le : 18/02/2011

Le ministre des Affaires étrangères, Steven Vanackere, a octroyé un passeport au fils adoptif d'un couple homosexuel belge, conçu avec l'aide d'une mère porteuse en Ukraine conformément au jugement rendu par le tribunal de première instance de Bruxelles. Le couple d'homosexuels avait introduit  une demande en vue d'obtenir un passeport et un visa qui permettraient à leur fils adoptif, âgé de deux ans, de venir en Belgique.

L'enfant réside actuellement en Ukraine. « Suite au récent jugement du tribunal de première instance de Bruxelles concernant Samuel Ghilain (...), les Affaires étrangères vont délivrer un passeport à l'enfant, conformément à la décision judiciaire », a indiqué M. Vanackere dans un communiqué. .

Pour rappel, la gestation pour autrui (mère porteuse) ne fait l'objet d'aucune loi en Belgique. 


Voir aussi le Dossier de l'IEB "Faut-il légaliser la gestation pour autrui?"


Articles similaires

Suisse : La Cour fédérale refuse de reconnaître la GPA pour un couple d’hommes

Suisse : La Cour fédérale refuse de reconnaître la GPA pour un couple d’hommes

- Gestation pour autrui

Dans un arrêt rendu le 21 mai 2015 et publié le 29 juillet, la Cour fédérale suisse, a refusé à un couple d'hommes suisses le droit de se voir reconnaître le recours à la gestation pour autrui.
Les deux hommes, en couple depuis quelques temps ont eu recours en 2010 à un contrat de mère porteuse en Californie, auprès d'une femme américaine pour donner naissance à un enfant, avec insémination de sperme d'un donneur anonyme. Peu de temps avant la naissance de l'enfant, en 2011, les deux hommes s...

Lire la suite

CEDH : pas obligatoire de transcrire à l’état civil l’acte de naissance d’un enfant porté par autrui

CEDH : pas obligatoire de transcrire à l’état civil l’acte de naissance d’un enfant porté par autrui

- Gestation pour autrui

Ce mercredi, la Cour européenne des droits de l'homme a rendu son premier avis consultatif, qui concerne la gestation pour autrui : pour la Cour, le droit au respect de la vie privée de l'enfant requiert que le droit national permette la reconnaissance d'un lien de filiation entre l'enfant et la mère d'intention, mais ne requiert pas que cette reconnaissance se fasse par la transcription sur les registres d'état civil de l'acte de naissance établi à l'étranger. (Voir le Bulletin de l'IEB qui s...

Lire la suite

MERES PORTEUSES (GPA)

- Gestation pour autrui

La CEDH donne raison à l'Italie lui permettant de s'opposer à une GPA internationale

Portugal : une grand-mère portera l'enfant de sa fille

Lire la suite