Belgique : eugénisme et progrès de la médecine reproductive

 Imprimer

Thématique : Début de vie / Eugénisme

Actualités

Publié le : 01/12/2017

La Belgique est connue pour son expérience dans le domaine de la génétique reproductive, et en particulier dans le diagnostic pré-implantatoire (DPI) et le diagnostic génétique prénatal. Unissant leurs compétences, le pôle « Hôpital Erasme - UZ Brussel » dit vouloir se positionner comme le plus expérimenté au monde en la matière.

On y compte 2.600 naissances de bébés qui, après avoir été sélectionnés par les généticien grâce au DPI, n'ont pas hérité de la maladie génétique portée par leur(s) parent(s). Il n'est pas fait mention du nombre d'embryons qui ont été « disqualifiés » et détruits suite à cette sélection.

Pour ce seul pôle Bruxellois, durant ces vingt dernières années, ce sont près de 70.000 foetus qui ont fait l'objet d'analyses et de tests chromosomiques en laboratoire avant la naissance dans leurs laboratoires. L'article publié dans le Journal du Médecin mentionne que cela a « permis de garantir que les foetus concernés seraient exempts de l'affection recherchée. »

Anne Delbaere, Chef de la Clinique de Fertilité à l'Hôpital Erasme, explique qu'il est aujourd'hui possible de « réaliser un diagnostic génétique des plus complet, permettant d'optimiser les chances de parents porteurs d'une maladie génétique de donner naissance à un enfant en bonne santé ».

Le développement de nouvelles techniques de DPI, notamment de la génétique moléculaire et des techniques d'assistance à la procréation, comme la cryo-préservation embryonnaire, permet de tester toutes les maladies génétiques pour lesquelles la mutation des gènes est connue. « De nouvelles plates-formes génétiques ont pu être développées, afin de rendre possible le séquençage à haut débit avant, pendant et après la grossesse », explique Delbaere.

La question éthique surgit : choisir quels embryons implanter en fonction d'une certaine caractéristique, ici l'absence de maladie, ne serait-ce pas une manière de sélectionner son enfant ? En d'autres termes, une forme d'eugénisme ? Faut-il bénéficier d'un passeport génétique particulier pour être autorisé à vivre ?

 Sources : Mediplanet


Articles similaires

Détecter les anomalies des chromosomes sexuels avant la naissance : le Comité Consultatif de Bioéthique de Belgique émet de fortes réserves

Détecter les anomalies des chromosomes sexuels avant la naissance : le Comité Consultatif de Bioéthique de Belgique émet de fortes réserves

- Eugénisme

Le dépistage prénatal non-invasif (DPNI) ne devrait pas automatiquement s'appliquer aux anomalies des chromosomes sexuels chez l'enfant à naître, a estimé le Comité Consultatif de Bioéthique de Belgique (CCBB) dans son 76e avis du 30 avril 2021. Le Comité est en revanche favorable à ce que les futurs parents puissent opter, de façon élective, pour ce dépistage, à la condition qu'ils aient reçu les informations adéquates avant le test, et que les résultats leur soient communiqués de façon compr...

Lire la suite

Avortement et stérilisation forcés : « eugénisme ethnique » envers les Ouïghours de Chine ?

Avortement et stérilisation forcés : « eugénisme ethnique » envers les Ouïghours de Chine ?

- Eugénisme

Le 15 juillet dernier, le chercheur Adrian Zenz a publié dans the Jamestown Foundation un rapport intitulé « Stérilisations, stérilets et prévention des naissances forcée : la campagne du parti communiste chinois pour réduire le taux de natalité des Ouïghours dans le Xinjiang ».

 

Croissance démographique et régulation des naissances

Le chercheur se fonde en premier lieu sur les statistiques officielles des autorités chinoises, selon lesquelles l'accroissement naturel de la population du Xi...

Lire la suite

Personnes handicapées : l’ONU pointe un eugénisme libéral

Personnes handicapées : l’ONU pointe un eugénisme libéral

- Eugénisme

Dans son rapport annuel devant le Conseil des droits de l'homme, la rapporteuse spéciale de l'ONU sur les droits des personnes handicapées, Catalina Devandas-Aguilar, a dénoncé l'eugénisme libéral dont sont victimes les personnes handicapées au sein de nos sociétés.

La rapporteuse spéciale rappelle que nos sociétés actuelles ont une image du handicap encore trop souvent négative et faite de préjugés. Cette image trouve sa source dans ''le capacitisme'', une forme de discrimination envers les...

Lire la suite