Test sanguin pour déceler un handicap

 Imprimer

Thématique : Début de vie / Diagnostics prénataux

Actualités

Publié le : 07/05/2013

Un test sanguin chez la maman permet à présent de déceler si son bébé est porteur d'une des trois trisomies principales. Jusqu'à présent, ce test se faisait uniquement par amniocentèse, une technique invasive qui entraîne des risques de fausses couches.
Le test sanguin revient à 600 euros qui ne sont pas remboursés par la sécurité sociale. De plus, il pose d'importantes questions éthiques.
Le professeur Jacques Jani, chef du service de gynécologie-obstétrique à l'hôpital Brugmann souligne en effet «qu'il est vrai que la question plus éthique va se poser dans les mois ou les années à venir parce qu'on va aller de plus en plus loin dans ce qu'on peut faire sur ce test-là. Ce test permet par exemple de pouvoir dire si c'est un garçon ou une fille. Et en Belgique l'avortement peut se faire avant 12 semaines sans devoir clairement donner une raison. Pour une raison psychologique, une maman qui décide d'avoir le test à 10 semaines et sait quelques jours plus tard si c'est un garçon ou une fille peut se dire qu'elle souhaite interrompre pour le choix du sexe. Cela devient dangereux.»
Source : RTBF.be
 


Articles similaires

Le nouveau test sanguin maternel pour déceler trisomie 21 du fœtus

Le nouveau test sanguin maternel pour déceler trisomie 21 du fœtus

- Diagnostics prénataux

Des femmes enceintes néerlandaises se déplacent en Belgique pour faire un test permettant de vérifier si leur enfant est atteint du syndrome de Down. Ce test*, interdit aux Pays-Bas, est réalisé sur un échantillon de sang maternel et permet de vérifier certaines anomalies au niveau des chromosomes. D'après les dires de la Ministre, il est actuellement en phase de validation clinique au sein des huit centres belges de génétique humaine. Le Conseil Supérieur de la Santé examine actuellement la p...

Lire la suite

Pologne : aides pour les femmes attendant un enfant porteur d’un handicap

Pologne : aides pour les femmes attendant un enfant porteur d’un handicap

- Diagnostics prénataux

Le Parlement polonais vient de voter une loi (267 voix pour et 140 contre) en vue d'octroyer une aide financière importante (930 euros) aux femmes enceintes dont le bébé serait porteur d'un handicap ou d'une maladie grave. En Pologne, bien que le droit à l'avortement soit beaucoup plus restrictif que dans la majorité des pays européens, il est possible d'avoir recours à l'avortement en cas de viol, de menaces pour la vie de la mère et dans le cas de malformation du foetus.
Source : handicap.fr

Lire la suite

Belgique : rembourser les diagnostics prénataux non invasifs (DPNI) pour déceler la Trisomie 21

Belgique : rembourser les diagnostics prénataux non invasifs (DPNI) pour déceler la Trisomie 21

- Diagnostics prénataux

Le cabinet de la ministre de la Santé publique et l'INAMI ne se sont pas encore prononcés quant à l'opportunité de rembourser le Diagnostic prénatal Non Invasif (DPNI)
Actuellement, les tests génétiques et sanguins  réalisés par les centres agréés de génétique ne sont pas encore remboursés par la Sécurité sociale, mais bien partiellement par certaines mutuelles pour des femmes enceintes « ciblées ». Le DPNI coûte pour l'instant 370 euros contre 450 euros en 2014. Il décrypte l'ensemble des chr...

Lire la suite