Proposition de loi visant à étendre le champ d’application du diagnostic préimplantatoire

 Imprimer

Thématique : Début de vie / Diagnostics prénataux

Actualités

Publié le : 21/06/2011

Le 21 juin 2011, Madame Christine Defraigne et Monsieur Jacques Brotchi ont déposé devant le Sénat une proposition de loi visant à étendre le champ d'application du diagnostic préimplantatoire (DPI). Pour rappel, le DPI est une technique consistant, dans le cadre d'une fécondation in vitro, à analyser les caractéristiques génétiques des embryons afin de ne transférer dans l'utérus que ceux qui sont dépourvus de certaines anomalies.
S'appuyant sur certains avis du Comité consultatif de bioéthique, les auteurs de cette proposition souhaitent étendre le DPI afin que les parents puissent éviter la naissance d'un enfant « porteur sain », d'une maladie génétique. C'est-à-dire un enfant qui est en bonne santé et ne présente aucun symptôme, mais qui présente un risque de transmettre une maladie génétique à ses enfants éventuels. Pour éviter les abus, les centres de fécondation auraient l'obligation de vérifier que si les parents ne pouvaient pas recourir au DPI, ils renonceraient à leur projet parental.


Articles similaires

Fiche n° 5 Diagnostic préimplantatoire

- Diagnostics prénataux

Nouvelle fiche!  ICI

I - BRÈVE PRÉSENTATION
Technique consistant, dans le cadre d'une fécondation in vitro, à analyser une ou des caractéristiques génétiques d'embryons in vitro afin de recueillir des informations qui vont être utilisées pour choisir les embryons qui seront implantés.
II - QUE DIT LE DROIT ?
III - APPRÉCIATION CRITIQUE
1. Le DPI ne soigne pas : il conduit à l'élimination des embryons 'défectueux'
2. Du test génétique héréditaire à la médecine prédictive pour un enfant parfait...

Lire la suite

Suisse : autorisation du diagnostic préimplantatoire (DPI)

Suisse : autorisation du diagnostic préimplantatoire (DPI)

- Diagnostics prénataux

Le dimanche 5 juin 2016, les Suisses ont voté à 62,4% en faveur de la modification de l'article constitutionnel relatif à la procréation médicalement assistée (PMA) et au génie génétique dans le domaine humain (article 119).

Cette votation, proposée par le Conseil fédéral suisse, ouvre la porte à l'autorisation du DPI dans deux cas de figure : pour les couples porteurs de graves maladies héréditaires et pour les couples dans l'impossibilité de procréer naturellement.

Le DPI est une technique...

Lire la suite

Belgique : rembourser les diagnostics prénataux non invasifs (DPNI) pour déceler la Trisomie 21

Belgique : rembourser les diagnostics prénataux non invasifs (DPNI) pour déceler la Trisomie 21

- Diagnostics prénataux

Le cabinet de la ministre de la Santé publique et l'INAMI ne se sont pas encore prononcés quant à l'opportunité de rembourser le Diagnostic prénatal Non Invasif (DPNI)
Actuellement, les tests génétiques et sanguins  réalisés par les centres agréés de génétique ne sont pas encore remboursés par la Sécurité sociale, mais bien partiellement par certaines mutuelles pour des femmes enceintes « ciblées ». Le DPNI coûte pour l'instant 370 euros contre 450 euros en 2014. Il décrypte l'ensemble des chr...

Lire la suite