Proposition de loi visant à étendre le champ d’application du diagnostic préimplantatoire

 Imprimer

Thématique : Début de vie / Diagnostics prénataux

Actualités

Publié le : 21/06/2011

Le 21 juin 2011, Madame Christine Defraigne et Monsieur Jacques Brotchi ont déposé devant le Sénat une proposition de loi visant à étendre le champ d'application du diagnostic préimplantatoire (DPI). Pour rappel, le DPI est une technique consistant, dans le cadre d'une fécondation in vitro, à analyser les caractéristiques génétiques des embryons afin de ne transférer dans l'utérus que ceux qui sont dépourvus de certaines anomalies.
S'appuyant sur certains avis du Comité consultatif de bioéthique, les auteurs de cette proposition souhaitent étendre le DPI afin que les parents puissent éviter la naissance d'un enfant « porteur sain », d'une maladie génétique. C'est-à-dire un enfant qui est en bonne santé et ne présente aucun symptôme, mais qui présente un risque de transmettre une maladie génétique à ses enfants éventuels. Pour éviter les abus, les centres de fécondation auraient l'obligation de vérifier que si les parents ne pouvaient pas recourir au DPI, ils renonceraient à leur projet parental.


Articles similaires

Dossier de l'IEB: diagnostics prénataux et préimplatatoires

- Diagnostics prénataux

Nouveau dossier de l'IEB : les diagnostics prénataux et préimplantatoires

Ce dossier fait le point en 8 pages:
Définitions
En génétique, l'anormalité est toujours la norme
Le spectre de l'eugénisme
La banalisation des diagnostics cytologiques ou moléculaires
Sus aux marqueurs génétiques : la chasse est ouverte !
Vie préjudiciable
Avortement ou politique de prévention ?
Déontologie professionnelle
Dispositions prévues par la loi
Deux mentalités : le "tout législatif" ou le "soft law"

 

Lire la suite

Fiche n° 5 Diagnostic préimplantatoire

- Diagnostics prénataux

Nouvelle fiche!  ICI

I - BRÈVE PRÉSENTATION
Technique consistant, dans le cadre d'une fécondation in vitro, à analyser une ou des caractéristiques génétiques d'embryons in vitro afin de recueillir des informations qui vont être utilisées pour choisir les embryons qui seront implantés.
II - QUE DIT LE DROIT ?
III - APPRÉCIATION CRITIQUE
1. Le DPI ne soigne pas : il conduit à l'élimination des embryons 'défectueux'
2. Du test génétique héréditaire à la médecine prédictive pour un enfant parfait...

Lire la suite

Diagnostic préimplantatoire : pas de risque selon une étude de l’UZ Brussel

Diagnostic préimplantatoire : pas de risque selon une étude de l’UZ Brussel

- Diagnostics prénataux

Une biopsie embryonnaire, soit un examen génétique  (DPI) au cours duquel une ou deux cellules d'un embryon âgé de trois jours sont prélevées, n'entraîne pas d'anomalies telles que des malformations chez les bébés. C'est ce qu'il ressortirait d'une étude du Centre de génétique médicale de l'UZ Brussel.
De plus, aucune différence significative n'aurait été constatée au niveau des paramètres de croissance, du poids à la naissance, ainsi que du développement mental et psychomoteur, par rapport à ...

Lire la suite