Belgique : 99,9% de traçage intra-utérin des enfants trisomiques par le test NIPT meilleur marché

 Imprimer

Thématique : Début de vie / Diagnostics prénataux

Actualités

Publié le : 13/05/2015

Dans un communiqué récent, une association regroupant huit centres de génétique de référence en Belgique a annoncé que le prix du test prénatal non invasif (NIPT) passera prochainement de 460 à 390 euros.
Le NIPT est un test génétique relativement récent effectué sur le sang d'une femme enceinte, plus sensible et plus précis que le dépistage classique. Il permet de déterminer à 99,9% si l'enfant à naître est atteint du syndrome de Down (Trisomie 21).
Jusqu'à ce jour, c'est un test combiné qui était effectué (échographie et analyse biochimique après une prise de sang). Lorsque le risque était jugé élevé, un test invasif (amniocentèse ou biopsie de villosités choriales) était pratiqué, malgré le risque de fausse-couche inhérent à une telle pratique (1%).
Non satisfaits des résultats des tests actuels - faux positifs et faux négatifs (un quart des foetus porteurs de la T21 ne sont pas identifiés par le test combiné), et dans l'attente d'une éventuelle augmentation du remboursement des tests par la sécurité sociale, les centres de génétique ont décidé d'aller de l'avant en réduisent le prix des tests non-invasifs.

 

 

 

En Belgique, 80% des femmes enceintes souhaitent procéder au dépistage de la trisomie 21. Si celle-ci est détectée, l'avortement est très souvent la solution préconisée aux parents (96% des cas), avortement autorisé sans limite, jusqu'au moment de la naissance.
Source : Belga


 


Articles similaires

Belgique :  12.000 tests de dépistage du syndrome de Down effectués l'an dernier

Belgique : 12.000 tests de dépistage du syndrome de Down effectués l'an dernier

- Diagnostics prénataux

Quelque 12.000 femmes enceintes ont effectué un test prénatal de dépistage du syndrome de Down l'an dernier en Belgique. Il s'agit d'un test non invasif qui évalue, à partir du sang de la future mère, si le bébé souffre ou non du syndrome de Down.
Ce test, assez onéreux (entre 400 et 600 euros), n'est pas remboursé, et c'est pourquoi certains médecins demandent aux autorités d'en permettre le remboursement, arguant le danger d'une médecine à deux vitesses. Le Dr Jo Lebeer de l'Université d'Anv...

Lire la suite

Recourir au DPI pour éviter de transmettre une maladie héréditaire à ses petits-enfants?

Recourir au DPI pour éviter de transmettre une maladie héréditaire à ses petits-enfants?

- Diagnostics prénataux

 Le 21 juin 2011, Christine Defraigne et Jacques Brotchi (MR) ont déposé devant le Sénat  une proposition de loi (5-1103/1)  visant à étendre le champ d'application du diagnostic préimplantatoire (DPI). Pour rappel, le DPI est une technique utilisée dans le cadre d'une fécondation in vitro, qui consiste à analyser les caractéristiques génétiques des embryons afin de choisir ceux qui seront réimplantés. Par cette proposition, les auteurs souhaitent étendre cette possibilité aux parents qui souh...

Lire la suite

Nouveau test prénatal : les Néerlandaises viennent en Belgique

Nouveau test prénatal : les Néerlandaises viennent en Belgique

- Diagnostics prénataux

Selon le journal néerlandais NRC Handelsblad, quelques 4.470 Néerlandaises enceintes franchissent chaque année la frontière y effectuer le nouveau test prénatal, actuellement interdit au Pays-Bas : celui-ci permet de détecter, au moyen d'une simple prise de sang chez les femmes enceintes, les anomalies génétiques du foetus, particulièrement la trisomie 21. Chaque semaine, une trentaine de Néerlandaises se présentent en Belgique pour effectuer le test et une cinquantaine par semaine envoient, e...

Lire la suite