Royaume-Uni : rejet de l’amendement sur les avortements sélectifs

 Imprimer

Thématique : Début de vie / Avortement

Actualités

Publié le : 06/03/2015

Le 23 février dernier, les députés britanniques ont rejeté un amendement visant à interdire explicitement l'avortement en fonction du sexe de bébé. Cet amendement traduisait l'inquiétude de voir adoptée dans certaines communautés étrangères en Grande-Bretagne la préférence culturelle pour les garçons, comme c'est le cas en Chine et en Inde.
Une majorité des députés britanniques a rejeté cet amendement, estimant qu'une interdiction explicite de cette pratique serait difficilement applicable et compliquerait l'accès des femmes à l'avortement.
Jane Ellison, ministre de la santé, a également exprimé son opposition, déclarant que l'avortement sélectif en fonction du sexe était implicitement inscrit dans la loi actuelle et était donc déjà illégal. Ce n'est pas l'avis de Fiona Bruce, la députée qui a présenté le texte, et qui déclarait que « cet amendement est nécessaire car il n'y a pas de paragraphe explicite dans la loi britannique sur l'avortement sélectif suivant les sexes ».
Source : AFP  et Journal du Médecin
 


Articles similaires

18.000 avortements en 2007

18.000 avortements en 2007

- Avortement

Dix-huit mille avortements en 2007 pour la Belgique. C'est le chiffre officiel révélé par le troisième rapport.de la Commission d'évaluation de la loi dépénalisant l'interruption de grossesse. Couvrant la période du 1er janvier 2006 au 31 décembre 2007, ce document a été rendu public le 21 janvier 2009.
La loi dépénalisant l'avortement date du 13 août 1990. Elle prévoit qu'une commission puisse évaluer la façon dont la loi est appliquée par ceux qui pratiquent l'avortement.
Dès la première pag...

Lire la suite

OMS : 56 millions d’avortements connus dans le monde en 2015

OMS : 56 millions d’avortements connus dans le monde en 2015

- Avortement

Bien que le nombre annuel d'avortements connus dans le monde ait baissé de 46 à 27 pour 1000 femmes en âge de procréer entre 1990 et 2014, les estimations de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) publiées jeudi 12 mai 2016 dans le journal britannique The Lancet démontrent qu'une grossesse sur quatre débouche sur un avortement dans le monde.

Les études révèlent notamment que le taux d'avortements a considérablement baissé dans les pays développés, en particulier les pays européens. En reva...

Lire la suite

Moins d’avortements pendant le confinement : pourquoi ?

Moins d’avortements pendant le confinement : pourquoi ?

- Avortement

Les plannings familiaux ont connu pendant le confinement une forte baisse de fréquentation et une chute des demandes d'avortement. Parallèlement, au Royaume-Uni, les ventes de pilules dites "du lendemain" ont chuté de 50% entre mars et avril 2020. Même si depuis le déconfinement, les demandes d'avortement sont reparties à la hausse en Belgique, on ne constate pas d'augmentation dans les demandes d'avortement tardif.

On se souvient pourtant de la façon dont la Fédération laïque des centres de ...

Lire la suite