Pays-Bas : avortement : la ministre de la santé veut des mesures pour en réduire le nombre

 Imprimer

Thématique : Début de vie / Avortement

Actualités

Publié le : 10/01/2017

Selon les chiffres officiels, 30.000 femmes mettent fin à leur grossesse chaque année aux Pays-Bas. « C'est beaucoup trop », a déclaré la ministre de la santé Schippers lors d'une interview au quotidien Nederlands Dagblad.  « Nous faisons beaucoup pour l'information et la prévention. Mais quand on regarde ces chiffres, cela m'effraie. Je souhaite réduire le nombre d'avortements. L'IVG n'est pas une méthode de contraception. »

C'est ainsi que la ministre voudrait que les médecins généralistes puissent jouer un plus grand rôle dans l'accompagnement des femmes enceintes qui hésitent à poursuivre leur grossesse. Selon Madame Schippers, un médecin généraliste est plus proche de la femme et pourra éventuellement mieux accompagner celle-ci afin que soient évitées les grossesses non planifiées.

Source : Medisch Contact


Articles similaires

Floride : une loi fait de l'avortement un acte illégal

Floride : une loi fait de l'avortement un acte illégal

- Avortement

Le gouverneur de Floride, Rick Scott a promulgué une loi faisant de l'avortement un acte illégal dans cet Etat, à tout moment de la grossesse dès lors que le médecin de la femme enceinte considère que le foetus peut survivre en dehors de l'utérus. Jusque-là, la législation en vigueur interdisait l'avortement au-delà de la 24ème semaine de grossesse sauf en cas de risque pour la santé de la mère.
La nouvelle législation supprime l'exception de troubles psychologiques mais prévoit que l'avorteme...

Lire la suite

Rapport avortement : impossible de poser un juste diagnostic sur les raisons qui poussent les femmes à avorter

Rapport avortement : impossible de poser un juste diagnostic sur les raisons qui poussent les femmes à avorter

- Avortement

Version complète de l'analyse ICI.

  18 273 avortements ont été déclarés en 2018 d'après le nouveau rapport de la Commission nationale d'évaluation de l'interruption volontaire de grossesse (ci-après : "la Commission"). Ce chiffre a légèrement baissé en 2019 avec 18 027 avortements, ce qui revient à un avortement pour 7,7 naissances et à 8,4 femmes concernées pour 1000 femmes en âge de procréer.

  Près d'un tiers des femmes (7 198) ayant avorté en 2018 ont expliqué leur déma...

Lire la suite

Aide au développement : les Etats-Unis excluent avec succès le financement de l’avortement

Aide au développement : les Etats-Unis excluent avec succès le financement de l’avortement

- Avortement

« Les ONG bénéficiant de financements de l'Administration fédérale américaine pour le soutien à la santé publique dans le monde s'engagent à ne pas pratiquer ou encourager l'avortement comme méthode de planification familiale ou de soutenir financièrement de telles activités » : ainsi est conditionné l'octroi de l'aide au développement en matière de santé aux Etats-Unis, depuis l'adoption, en janvier 2017, de la politique intitulée 'Protecting Life in Global Health Assistance' (PLGHA) - égalem...

Lire la suite