Les avortements en fonction du sexe doivent être criminalisés

 Imprimer

Thématique : Début de vie / Avortement

Actualités

Publié le : 30/01/2014

Nils Muinieks, Commissaire aux droits de l'homme du Conseil de l'Europe*, condamne les avortements sélectifs selon le sexe. Il vient en effet de déclarer que « les avortements sélectifs en fonction du sexe sont discriminatoires et doivent être interdits ». Il dénonce ces avortements qui se pratiquent aussi en Europe, car il est facile de connaître le sexe du foetus et il déplore, qu'à ce jour, le cadre international n'apporte qu'une faible protection au foetus féminin.
Alliant les revendications des défenseurs des femmes et de la vie prénatale, il ajoute : « Que l'on choisisse de considérer l'avortement sélectif comme une violence à l'encontre du foetus ou de la femme, il constitue à l'évidence une forme de discrimination fortement marquée par le recours à la violence physique et psychologique. »
A la suite d'autres institutions, le Commissaire aux droits de l'homme invite les gouvernements à adopter des « mesures fortement dissuasives (…) pour éliminer cette pratique, qui tend aussi à entretenir et renforcer un climat de violence à l'encontre des femmes. » Il conclut « Les avortements sélectifs en fonction du sexe doivent être criminalisés. »
 * Le Commissariat aux droits de l'homme est une institution indépendante au sein du Conseil de l'Europe ; sa mission est de promouvoir la prise de conscience et le respect des droits de l'homme dans les 47 Etats membres du Conseil de l'Europe.


Articles similaires

France : questionnement de certains députés face au nombre d’avortements

France : questionnement de certains députés face au nombre d’avortements

- Avortement

Les responsables politiques français ont voulu comprendre le phénomène de l'avortement dans leur pays dont le nombre est évalué à 221.000 par an. C'est pourquoi, ils viennent de produire un document de travail « informatif ». Y sont comparées les législations de 8 pays concernant l'avortement : l'Allemagne, la Belgique, l'Italie, la Suède, la Suisse, le Texas aux Etats-Unis, l'Irlande ou la Pologne. 

Les chiffres éveillent la curiosité : comment se fait-il par exemple que l'Italie ait réussi ...

Lire la suite

Plus d'avortements, femmes plus âgées, plus long délai de réflexion demandé....aux Pays-Bas

Plus d'avortements, femmes plus âgées, plus long délai de réflexion demandé....aux Pays-Bas

- Avortement

30.523 avortements aux Pays-Bas en 2017, c'est-à-dire 379 de plus qu'en 2016. Cette augmentation s'observe surtout chez les femmes qui habitent aux Pays-Bas (+546). Par contre, le nombre de femmes en provenance de la Belgique et qui ont avorté aux Pays-Bas a baissé de 527 en 2016, à 472 en 2017.

Ces chiffres ressortent du dernier Rapport 2017 de l'Inspection des Soins de santé et de la Jeunesse (Inspectie Gezondheidszorg en Jeugd,)

Analyse succinte des chiffres dans le Flash Expert

Lire la suite

Pologne : l'interdiction des avortements eugéniques remise en question

Pologne : l'interdiction des avortements eugéniques remise en question

- Avortement

Depuis la décision rendue le 22 octobre dernier par le Tribunal constitutionnel, la législation polonaise en matière d'avortement suscite de nombreuses prises de position.

Comme nous l'évoquions dans un bulletin précédent, le Tribunal conclut dans son arrêt à l'inconstitutionnalité de l'autorisation de l'avortement fondé sur une malformation grave ou une maladie mortelle chez l'enfant à naître. Selon les juges constitutionnels, autoriser de tels avortement revient à violer le droit fondamenta...

Lire la suite