L’avortement relance le débat en Pologne

 Imprimer

Thématique : Début de vie / Avortement

Actualités

Publié le : 12/01/2018

En Pologne, 15 mois après une première proposition d'abolition de l'avortement, des manifestations subséquentes et le retrait de la proposition, le Parlement relance le débat sur la question. Il fera la balance entre deux projets de loi, l'une libéralisant l'accès à l'avortement, l'autre l'abolissant non pas totalement, mais dans les cas où foetus est handicapé.

La législation de 1993, actuellement toujours en vigueur, interdit en effet tout avortement, hormis les situations de viols, d'inceste, de danger pour la mère ou de foetus sévèrement déformé.

Entre mille et deux mille avortements sont officiellement pratiqués en Pologne chaque année.

Dans plus de 90 % des cas, il s'agit d'un avortement pour cause de handicap du foetus, donc un « avortement eugénique », affirme Kaja Kodek, une des initiatrices de la proposition pour l'abolition de l'avortement dans ces cas précis.

L'issue des débats parlementaires n'est pas encore connue, mais ceux-ci ne s'annoncent pas minces. Bien que le Parlement soit majoritairement de droite et plutôt conservateur, les deux propositions reçoivent chacune des soutiens importants auprès de la population.

Source : Euractiv


Articles similaires

Un tribunal allemand confirme l’amende d’un médecin ayant « promu » l’avortement

Un tribunal allemand confirme l’amende d’un médecin ayant « promu » l’avortement

- Avortement

L'amende infligée au Dr Kristina Hänel, pour avoir fait savoir sur internet qu'elle pratiquait des avortements, a été confirmée par le tribunal allemand. Le tribunal de Giessen avait condamné en première instance le Dr Hänel à une peine de 6.000 euros, appliquant l'article 219a du Code pénal allemand qui punit la promotion et la publicité pour l'avortement.

Ne voulant pas s'exprimer sur le fond de l'affaire, le tribunal a invité à régler la question sur le plan politique. « Vous devez consid...

Lire la suite

France : promotion de l’avortement par le Ministère en charge de la santé

France : promotion de l’avortement par le Ministère en charge de la santé

- Avortement

Marisol Touraine, Ministre de la santé en France, met en place des mesures qui visent la banalisation de l'avortement par une campagne « Mon corps, mon choix, mon droit ».
Parmi les mesures relayées par de nombreux médias, on notera l'invitation faite aux femmes à se diriger exclusivement vers le site ivg.gouv.fr et à appeler un « numéro vert » répertoriant les centres officiels et choisis où elles pourront avorter ou obtenir une contraception.
Dans le même temps, Nathalie Bajos, Directrice de...

Lire la suite

Pays-Bas : avortements tardifs réalisés dans les hôpitaux belges

Pays-Bas : avortements tardifs réalisés dans les hôpitaux belges

- Avortement

L'avortement tardif (au-delà de 24 semaines et en cas de graves anomalies foetales) et l'euthanasie de nouveau-nés porteurs d'un handicap sont dépénalisés aux Pays-Bas en vertu de la « Directive de non-poursuite des cas d'euthanasie sans requête et des avortements tardifs » de 2007. La procédure utilisée pour les euthanasies de nouveau-nés est connue sous le nom de Protocole de Groningen (cf. le dossier IEB : L'euthanasie des nouveau-nés et le Protocole de Groningen).

Chaque année, la Commiss...

Lire la suite