Irlande : la loi sur l’avortement restera en l'état

 Imprimer

Thématique : Début de vie / Avortement

Actualités - Irlande

Publié le : 16/02/2016

Ce jeudi 11 février 2016, le Parlement d'Irlande du Nord a rejeté deux amendements proposant respectivement l'extension de l'avortement aux cas de crimes sexuels et aux cas de malformation fatale du foetus in utero ou peu après la naissance.
La première proposition relative au viol a été rejetée par 64 voix contre et 30 pour. Jim Allister, magistrat en matière pénale et chef du parti Traditional Unionist Voice a expliqué que « 95 % du temps, le jury se pose la question de savoir si les rapports étaient ou non consentis. Tout ce que vous aurez à faire, c'est d'alléguer une agression sexuelle, semble-t-il, un viol, et vous voilà muni de l'accord d'un praticien médical pour obtenir l'avortement. »
Or la durée du procès permettant de prouver les allégations de viol est bien plus longue qu'une grossesse. Dans le second cas, 59 parlementaires étaient contre et 40 étaient favorables à l'avortement en cas de malformation mortelle du foetus. Plusieurs médecins ont témoigné qu'il était impossible d'affirmer avec certitude que le foetus n'a aucune chance de survie.
Ainsi la loi sur l'avortement restera en l'état en Irlande, limitant son accès aux cas de danger pour la vie de la mère ou de danger « permanent et grave » pour sa santé physique ou mentale. Dans les autres situations, l'avortement est qualifié de meurtre et passible de prison.
Source : Journal des femmes


Articles similaires

L’avortement presque sans complication ?

L’avortement presque sans complication ?

- Avortement

Lors d'une rencontre/débat organisée par le Parti socialiste le 25 mars 2010 à la Maison des Parlementaires, Laurette Onkelinx, ministre de la santé s'enthousiasme : « Dans 99% des cas, les patientes qui ont subi une IVG n'ont aucune complication, en terme de santé et de survie, c'est un acquis extraordinaire ».

Une infirmière nous confie néanmoins : « les cas de complication sont sous-évalués dans les statistiques : à l'hôpital dans lequel je travaille, rares sont les médecins qui ressortent...

Lire la suite

Floride : une loi fait de l'avortement un acte illégal

Floride : une loi fait de l'avortement un acte illégal

- Avortement

Le gouverneur de Floride, Rick Scott a promulgué une loi faisant de l'avortement un acte illégal dans cet Etat, à tout moment de la grossesse dès lors que le médecin de la femme enceinte considère que le foetus peut survivre en dehors de l'utérus. Jusque-là, la législation en vigueur interdisait l'avortement au-delà de la 24ème semaine de grossesse sauf en cas de risque pour la santé de la mère.
La nouvelle législation supprime l'exception de troubles psychologiques mais prévoit que l'avorteme...

Lire la suite

L'avortement désormais classé parmi les soins de santé en Nouvelle-Zélande

L'avortement désormais classé parmi les soins de santé en Nouvelle-Zélande

- Avortement

La nouvelle loi néo-zélandaise sur l'avortement est devenue effective en ce début de semaine (voir Actualité IEB au moment des débats). Celle-ci considère l'avortement jusqu'à 5 mois de grossesse comme un soin de santé, accessible sans restriction.

Il n'empêche que le statut de l'avortement reste trouble d'un point de vue juridique et ontologique. D'un côté, l'avortement fait désormais partie des soins de santé. De l'autre, provoquer la mort d'un enfant à naître reste un crime si l'avortement...

Lire la suite