Iowa : tolérer l’avortement jusqu’aux battements de cœur ?

 Imprimer

Thématique : Début de vie / Avortement

Actualités

Publié le : 08/05/2018

La gouverneure de l'État américain de l'Iowa, Kim Reynolds, a promulgué vendredi 4 mai 2018 une loi qui interdit aux médecins de pratiquer l'avortement d'un embryon à partir du moment où les battements de son coeur sont détectés. À ce stade, la femme en est généralement à sa 6ème semaine de grossesse, et l'embryon à sa 4ème semaine de développement.  Le texte comprend toutefois des exceptions pour les victimes de viol et d'inceste.

Ce raccourcissement de délais est vivement reproché par l'ACLU (« l'Union américaine pour les libertés civiles »), du fait que toutes les femmes n'auraient pas encore conscience d'être enceintes à ce stade de leur grossesse. Veronica Fowler, porte-parole de l'ACLU, a déjà annoncé que l'association allait engager des poursuites judiciaires pour faire bloquer la loi.

C'est un risque, en effet, car en 2016, la Cour suprême a déjà rejeté les recours des Etats du Dakota du Nord et de l'Arkansas, après l'annulation par des tribunaux locaux de législations similaires sur les battements cardiaques.

La gouverneure Reynolds s'attendait à ce que cette nouvelle législation provoque la réaction de ces mouvements. « Je comprends et je m'attends à ce que cela soit contesté devant un tribunal », a-t-elle reconnu dans un communiqué. « Toutefois, ceci est plus important qu'une simple loi. Il s'agit de la vie. Je ne vais pas céder sur ce que je suis ou sur ce en quoi je crois ».

Source : Le Point


Articles similaires

AVORTEMENT

AVORTEMENT

- Avortement

Pays-Bas : avortement : la ministre de la santé veut des mesures pour en réduire le nombre

Québec : pas de liberté éthique pour l'hôpital face à un avortement tardif

USA : trafic d'organes des foetus avortés : le Planning Familial (IPPF) coupable

Belgique : on connaît les membres de la commission avortement

France : 50.000 citoyens ont marché pour la vie à Paris

Belgique : faut-il sortir l'avortement du Code pénal ?

Création d'un fonds européen de promotion de l'avortement ?

Pays-Bas : ...

Lire la suite

AVORTEMENT

- Avortement

 

 

 

 

 

 

o    Brésil : vers une décriminalisation de l'avortement ?

o    France : inquiétude face à l'adoption du « délit d'entrave numérique à l'IVG »

o    Pays-Bas : avortements tardifs réalisés dans les hôpitaux belges

o    Belgique: vers une sortie de l'avortement du code pénal ?

o    Belgique : l'avortement, une question de "santé publique"

o    OMS : 56 millions d'avortements connus dans le monde en 2015

o    Italie : le Conseil de l'Europe met la pression sur les médecins...

Lire la suite

Avortements à répétition chez les femmes célibataires aux Pays-Bas

Avortements à répétition chez les femmes célibataires aux Pays-Bas

- Avortement

Les femmes néerlandaises qui se font avorter plusieurs fois sont principalement sans relation stable, ont en moyenne 1 enfant et sont âgées de 25 à 35 ans. C'est ce que révèle une étude de l'Association néerlandaise des médecins pratiquant l'avortement (NGvA).

En 2015, plus d'un tiers des 30.803 avortements provoqués aux Pays-Bas concernaient des femmes ayant déjà vécu un avortement auparavant. Parmi elles, 85% avortaient pour la deuxième ou la troisième fois, près de 9% pour la quatrième foi...

Lire la suite