Foetus de 4 mois (photo) : une majorité politique s'apprête à en autoriser l'avortement

 Imprimer

Thématique : Début de vie / Avortement

Actualités - Belgique

Publié le : 25/10/2019

Une majorité se dégage au Parlement pour autoriser l'avortement jusqu'à 18 semaines après la conception, soit 4 mois (sur la photo ci-dessus, le foetus a 18 semaines).

C'est ce que proposent le MR, l'Open VLD, Ecolo-Groen, le PS, et DéFi.

Les partis PTB-PVDA et le sp.a vont plus loin : ils veulent permettre l'avortement jusqu'à 20 semaines après la conception, ce qui correspond à la moitié d'une grossesse.

Voir ICI pour un synthèse des différentes propositions de loi.

Pour approfondir : Dossier de l'IEB "Avortement : 28 ans d'application de la loi en Belgique".


Articles similaires

"Unplanned" en E-cinéma : un film choc sur l’avortement

"Unplanned" en E-cinéma : un film choc sur l’avortement

- Avortement

Le film raconte l'histoire d'Abby Johnson, une jeune bénévole au planning familial américain qui devient l'une de ses plus jeunes et brillantes directrices de clinique d'avortements. La seule chose qui importe pour Abby Johnson est d'aider les femmes. Touchée par la souffrance de beaucoup d'entre elles, elle est convaincue des bienfaits du droit à l'avortement. Jusqu'au jour où ce qu'elle voit va bouleverser ses certitudes et le sens de son engagement.

Si le système de soins de santé aux Etat...

Lire la suite

L'avortement désormais classé parmi les soins de santé en Nouvelle-Zélande

L'avortement désormais classé parmi les soins de santé en Nouvelle-Zélande

- Avortement

La nouvelle loi néo-zélandaise sur l'avortement est devenue effective en ce début de semaine (voir Actualité IEB au moment des débats). Celle-ci considère l'avortement jusqu'à 5 mois de grossesse comme un soin de santé, accessible sans restriction.

Il n'empêche que le statut de l'avortement reste trouble d'un point de vue juridique et ontologique. D'un côté, l'avortement fait désormais partie des soins de santé. De l'autre, provoquer la mort d'un enfant à naître reste un crime si l'avortement...

Lire la suite

Luxembourg : avortement absence totale de chiffres

Luxembourg : avortement absence totale de chiffres

- Avortement

Au Luxembourg, personne n'a aucune idée du nombre d'Interruptions Volontaires de Grossesse (IVG) pratiquées, ni du profil des patientes qui y ont recours.
L'avortement a été dépénalisé au Luxembourg par une loi du 15 novembre 1978. Après deux réformes successives en 2012 et 2014, la loi dépénalisant l'avortement avant 12 semaines a ôté toutes les conditions initiales. Aucun motif n'est désormais demandé à la femme qui veut avorter.
De plus, le cadre d'accompagnement de la femme en détresse a é...

Lire la suite