Extension du "droit" à l'avortement au Luxembourg

 Imprimer

Thématique : Début de vie / Avortement

Actualités

Publié le : 03/12/2014

Ce mardi 2 décembre, la Chambre des députés du Grand-Duché de Luxembourg a adopté par 38 voix contre 22, une loi libéralisant une fois de plus l'avortement, après une loi de novembre 2012 qui avait elle-même libéralisé la loi de 1978. Le texte original de 1978 correspondait plus ou moins à la loi française dite Loi Veil. La nouvelle loi étend encore le « droit » à l'avortement, en supprimant notamment la notion de détresse ou encore la deuxième consultation obligatoire pour les femmes souhaitant avoir recours à l'avortement.
Tandis que l'Association pour la Vie naissante, qui entend « promouvoir toutes les mesures médicales, éducatives et sociales appropriées pour faire disparaître les causes profondes de l'avortement, et en particulier, d'organiser et de soutenir à cet effet des services de consultation, d'accueil et d'entraide », organisait une manifestation devant la Chambre, l'opposition a regretté lors des débats précédant le vote l'absence de toute évaluation de la mise en vigueur de la loi votée en 2012.
Pour rappel, le gouvernement luxembourgeois, issu des élections de novembre 2013, s'appuie sur une coalition de trois partis : le Parti démocratique (libéral), le Parti socialiste ouvrier luxembourgeois et les Verts.
Source : http://5minutes.rtl.lu

 


Articles similaires

Chili et Pérou : résistance à la pression de l‘avortement

Chili et Pérou : résistance à la pression de l‘avortement

- Avortement

Deux projets de loi ont été déposés respectivement au Pérou et au Chili en faveur d'une dépénalisation de l'avortement. Toutefois, ces deux Etats d'Amérique du Sud voient en leur sein une véritable résistance à cette réforme.
Au Pérou, le 26 mai 2015, le Congrès a largement rejeté le projet de loi déposé par les associations féministes visant à autoriser l'avortement en cas de viol. La législation péruvienne maintient donc la prohibition de l'avortement, considéré sous toutes ses formes comme ...

Lire la suite

Appel aux sages-femmes pour répondre aux demandes d’avortement ?

Appel aux sages-femmes pour répondre aux demandes d’avortement ?

- Avortement

Répondant à une interpellation de la député MR Valérie Warzée-Caverenne à propos d'une éventuelle pénurie de médecins prêts à pratiquer l'avortement,  la Ministre de la santé, Madame Onkelinx a fait certaines propositions, réaffirmant  « cette liberté fondamentale pour la femme de disposer de son corps ».
Dédramatisant le spectre de la pénurie, la Ministre  affirme que « seuls 2 des 31 centres extrahospitaliers ont manifesté une situation problématique » rappelant aussi que « l'alternative hos...

Lire la suite

Deux pétitions pour s'opposer à la dépénalisation totale de l'avortement en Belgique

Deux pétitions pour s'opposer à la dépénalisation totale de l'avortement en Belgique

- Avortement

Alors que certains partis politiques poussent en direction d'un vote express pour une dépénalisation totale de l'avortement avant les vacances parlementaires du 21 juillet, alors que les partis ont auditionnés les "experts" qu'ils s'étaient choisis, voici que des citoyens prennent la plume et invitent leurs semblables à se joindre à eux par ces 2 pétitions : ils veulent ainsi faire entendre leurs voix à ceux qui, lors des élections prochaines,  demanderont leurs votes. La première Initiative e...

Lire la suite