Chili : repénaliser l’avortement n’entraîne pas une hausse de la mortalité maternelle

 Imprimer

Thématique : Début de vie / Avortement

Actualités

Publié le : 09/01/2015

Le docteur Elard Koch, directeur de recherche à l'Institut Melisa, a publié récemment une étude consacrée à l'évolution de la mortalité maternelle avant et après le repénalisation de l'avortement au Chili.
Il constate que le nombre de morts maternelles a connu une baisse de 69.2%, passant de 41.3 à 12.7 pour 100.000 femmes depuis 1989, date à laquelle le Chili a repénalisé l'avortement. Ce pays connaît désormais un taux de mortalité maternelle inférieur à celui des Etats-Unis et il affiche le deuxième meilleur taux pour l'ensemble des Amériques. C'est une tendance continue depuis 1960.
Cette étude, qui met l'accent sur le travail de prévention réalisé au Chili depuis de nombreuses années, semble donc nettement contredire l'argument couramment avancé du lien entre l'interdiction de l'avortement et la mort de nombreuses femmes qui y recourraient dans la clandestinité et dans des conditions d'hygiène insuffisantes.
Source : Melisa Institute


 


Articles similaires

L’avortement en Europe : derniers chiffres et évolutions - Flash Expert

L’avortement en Europe : derniers chiffres et évolutions - Flash Expert

- Avortement

Nouveau Flash Expert : ICI

En terme de variation en pourcentages depuis 2004, la Belgique s'inscrit parmi les pays qui connaissent la plus forte augmentation du nombre d'avortements (+22%).

Eurostat, le service de statistiques de l'Union européenne, a récemment publié les derniers chiffres disponibles sur les avortements déclarés en 2016 dans différents pays du continent européen. Pour les pays dont les données ne figurent pas encore dans les statistiques d'Eurostat, l'Institut Européen de B...

Lire la suite

Les avortements en fonction du sexe doivent être criminalisés

Les avortements en fonction du sexe doivent être criminalisés

- Avortement

Nils Muinieks, Commissaire aux droits de l'homme du Conseil de l'Europe*, condamne les avortements sélectifs selon le sexe. Il vient en effet de déclarer que « les avortements sélectifs en fonction du sexe sont discriminatoires et doivent être interdits ». Il dénonce ces avortements qui se pratiquent aussi en Europe, car il est facile de connaître le sexe du foetus et il déplore, qu'à ce jour, le cadre international n'apporte qu'une faible protection au foetus féminin.
Alliant les revendicat...

Lire la suite

France : augmentation du nombre d’avortements en 2013

France : augmentation du nombre d’avortements en 2013

- Avortement

La Direction de la Recherche, des Etudes, de l'Evaluation et des Statistiques (DREES), organisme affilié au Ministère de la Santé, a rendu son rapport sur les données françaises de 2013 relatives à l'avortement. Elle y relate une hausse de 4,7% du nombre d'avortements par rapport à 2012 après une période de stabilité depuis 2010. La France atteint ainsi un taux record d'avortements avec 229 000 avortements en 2013, soit 15,6 avortements pour mille femmes.
Les analyses statistiques révèlent que...

Lire la suite