Belgique : faut-il sortir l'avortement du Code pénal ?

 Imprimer

Thématique : Début de vie / Avortement

Actualités

Publié le : 02/02/2017

Ces derniers mois, 3 colloques ont été organisés à l'initiative de la laïcité organisée visant à sortir l'avortement du Code pénal, dont le dernier en date, le vendredi 27 janvier dans les bâtiments du Sénat.
Plusieurs propositions de loi sont d'ailleurs déjà prêtes (Voir tableau). D'autres partis disent y travailler.

L'argument principal est que l'avortement volontaire est un choix de la femme et le maintenir au sein du Code pénal pourrait mener à une culpabilisation de celle-ci.

La brochure "L'avortement hors du Code pénal" réalisée par le CAL, pointe du doigt le noeud du problème : " En tant que laïques, nous ne considérons pas que les cellules en développement à l'intérieur de l'utérus soient – même à 14 semaines – "un enfant à naître." (Voir photo ci-contre)

Cette vue de l'esprit est au coeur de la problématique. Et malgré les progrès scientifiques actuels qui permettent de voir et de comprendre le développement de l'embryon et du foetus, progrès qui permettent aussi les découvertes de la procréation médicalement assistée et de l'embryologie humaine, l'embryon semble n'être que ce que l'on veut qu'il soit : amas de cellules négligeables pour les uns, ou corps embryonnaire, foetus, bébé pour les autres.

D'où la question : l'avortement ne concerne-t-il vraiment que la femme ?
 
A lire : Flash Expert "Sortir l'avortement du Code pénal?"


Articles similaires

AVORTEMENT

- Avortement

Libéralisation de l'avortement votée au Luxembourg

Trop de médecins objecteurs de conscience en Italie selon le Planning familial

Abortus in Belgïe / Verslag 2010-2011 van de nationale evaluatie commissie

Het aantal medische zwangerschapsafbrekingen wordt onderschat.

Rapport 2010-2011 de la Commission d'évaluation avortement

Le nombre des interruptions médicales de grossesse est sous-estimé

Avortements en direct d'enfants handicapés : émission télévisée en Flandre.

Lire la suite

Les avortements en fonction du sexe doivent être criminalisés

Les avortements en fonction du sexe doivent être criminalisés

- Avortement

Nils Muinieks, Commissaire aux droits de l'homme du Conseil de l'Europe*, condamne les avortements sélectifs selon le sexe. Il vient en effet de déclarer que « les avortements sélectifs en fonction du sexe sont discriminatoires et doivent être interdits ». Il dénonce ces avortements qui se pratiquent aussi en Europe, car il est facile de connaître le sexe du foetus et il déplore, qu'à ce jour, le cadre international n'apporte qu'une faible protection au foetus féminin.
Alliant les revendicat...

Lire la suite

Bruxelles: les manifestantes pro-avortement reconnaissent la réalité de l’enfant.

Bruxelles: les manifestantes pro-avortement reconnaissent la réalité de l’enfant.

- Avortement

La Caravane des femmes a déambulé le dimanche 9 septembre à Bruxelles. Les 1.650 manifestantes « exigent qu'une femme enceinte puisse décider en toute liberté de poursuivre ou non sa grossesse », et d'ajouter « La loi doit reconnaître le droit de chaque femme à décider elle-même si elle souhaite ou non avoir des enfants, quand en avoir et avec qui ».

Le visage de l'enfant apparaît donc dans la revendication. Il ne s'agit plus d'un amas de cellules humaines. L'enfant est nommé et rejoint la r...

Lire la suite