Appel aux sages-femmes pour répondre aux demandes d’avortement ?

 Imprimer

Thématique : Début de vie / Avortement

Actualités

Publié le : 31/03/2014

Répondant à une interpellation de la député MR Valérie Warzée-Caverenne à propos d'une éventuelle pénurie de médecins prêts à pratiquer l'avortement,  la Ministre de la santé, Madame Onkelinx a fait certaines propositions, réaffirmant  « cette liberté fondamentale pour la femme de disposer de son corps ».
Dédramatisant le spectre de la pénurie, la Ministre  affirme que « seuls 2 des 31 centres extrahospitaliers ont manifesté une situation problématique » rappelant aussi que « l'alternative hospitalière existe ».
Elle souhaite toutefois « prendre des dispositions » et propose des pistes pour soutenir l'activité des centres extrahospitaliers en matière d'avortement et notamment :
1.   d'« étendre, sous certaines conditions, la pratique de l'IVG en Centre ce planning, aux sages-femmes qui sont en première ligne »
2.    de « rendre obligatoire, dans la formation de médecine générale, la pratique de l'avortement et un stage en institution ou en pratique groupée»
Le Conseil Supérieur des Sages-femmes ainsi que le Conseil supérieur de la Santé ont été consulté par la Ministre et doivent rendre un avis. La Ministre de conclure son intervention par  « quand je vois ce qui se passe en Espagne, je crois qu'aucun droit n'est jamais acquis et que nous devons nous battre, non seulement pour que ce droit continuer à exister et que dans la pratique, il puisse être réalisé dans de bonnes conditions. »
Source : vidéo :  La Chambre.be


 


Articles similaires

L’avortement relance le débat en Pologne

L’avortement relance le débat en Pologne

- Avortement

En Pologne, 15 mois après une première proposition d'abolition de l'avortement, des manifestations subséquentes et le retrait de la proposition, le Parlement relance le débat sur la question. Il fera la balance entre deux projets de loi, l'une libéralisant l'accès à l'avortement, l'autre l'abolissant non pas totalement, mais dans les cas où foetus est handicapé.

La législation de 1993, actuellement toujours en vigueur, interdit en effet tout avortement, hormis les situations de viols, d'inces...

Lire la suite

Vers une pénurie des médecins pratiquant l'avortement en Belgique ?

Vers une pénurie des médecins pratiquant l'avortement en Belgique ?

- Avortement

Cela fait 23 ans que l'avortement est autorisé en Belgique. " Il est urgent que d'autres universités que l'ULB s'impliquent dans la formation des jeunes généralistes pratiquant l'avortement, au risque d'aboutir à une pénurie, et donc d'en limiter l'accès au droit " a écrit le docteur Dominique Roynet dans l'état des lieux 2013 du Centre d'Action Laïque (CAL) sur l'avortement.
Celle-ci dénonce également le recours abusif à l'avortement médicamenteux (méthode qui n'est ni simple ni indolore) pou...

Lire la suite

Avortement aux Etats-Unis : la bataille autour des lois a redoublé ces derniers mois

Avortement aux Etats-Unis : la bataille autour des lois a redoublé ces derniers mois

- Avortement

Aux Etats Unis, la remise en question des lois sur l'avortement se poursuit. De plus en plus d'Etats abandonnent la doctrine Roe v. Wade, cet arrêt de 1973 dans lequel la Cour Suprême déclare que la liberté d'avorter est garantie par le droit à la vie privée. A la suite de cet arrêt, beaucoup d'Etats avaient modifié leur loi, autorisant parfois des avortements jusqu'à la naissance. Ces derniers mois, dans pas moins de 16 Etats des propositions de loi ont été déposées pour protéger davantag...

Lire la suite