Appel aux candidats pour les Commissions avortement et euthanasie en Belgique

 Imprimer

Thématique : Début de vie / Avortement

Actualités - Belgique

Publié le : 15/07/2022

Auteur / Source : Le Moniteur belge

 - Candidatures à déposer avant le 6 août 2022 -

La Commission d'évaluation de l'avortement et la Commission de contrôle et d'évaluation de l'euthanasie en Belgique peinent à renouveler leurs membres, faute de candidats. Un deuxième appel à candidatures à été publié début juillet pour les deux commissions. La tâche des membres de ces commissions est essentielle pour évaluer concrètement ces pratiques et formuler des recommandations au service de la personne.

 

La Commission d'évaluation de l'avortement

Cette commission est chargée de contrôler l'application de la loi sur l'avortement et de formuler des recommandations visant à réduire le nombre d'avortements et à améliorer la guidance et l'accueil des femmes en état de détresse. Sur base des déclarations d'avortement qui lui sont remises par les médecins, la Commission émet des rapports écrits tous les deux ans à l'attention du Parlement. Ces rapports constituent une source d'information précieuse quant aux chiffres de l'avortement en Belgique, les remarques du « terrain » (hôpitaux et centres), les raisons qui poussent les femmes à avorter, etc.

Elle est composée de 9 femmes et 7 hommes, parmi lesquels

- huit docteurs en médecine,

- quatre professeurs de droit ou avocats,

quatre membres issus de milieux chargés de l'accueil et de la guidance des femmes en état de détresse.

 

 

La Commission de contrôle et d'évaluation de l'euthanasie

Cette commission examine les déclarations d'euthanasie que lui remettent les médecins. Elle vérifie ainsi si l'euthanasie a été effectuée selon les conditions et la procédure légales. La Commission établit à l'intention des Chambres législatives tous les deux ans un rapport contenant les chiffres de l'euthanasie en Belgique, une évaluation de la loi ainsi que des recommandations qui peuvent déboucher sur une nouvelle loi.

La Commission se compose de seize membres:

- huit membres sont docteur en médecine

- quatre membres sont professeur de droit dans une université belge ou avocat;

- quatre membres sont issus des milieux chargés de la problématique des patients atteints d'une maladie incurable.

 

Les candidatures, accompagnées d'un cv, doivent être introduites AVANT le 6 AOUT 2022 par lettre recommandée et adressées à la Présidente de la Chambre des représentants, Palais de la Nation, 1008 Bruxelles.
Les candidatures doivent être accompagnées des documents prouvant que les candidats appartiennent à l'une des trois catégories dont la commission est composée.

Les deux appels à candidatures ont été publiés le 6 juillet 2022 au Moniteur Belge.


Articles similaires

Des jeunes filles mineures subissent des avortements sans que leurs parents en soient même informés

Des jeunes filles mineures subissent des avortements sans que leurs parents en soient même informés

- Avortement

La loi belge relative à l'interruption volontaire de grossesse n'évoque pas l'âge de la femme. C'est pourquoi les établissements pratiquant l'avortement cherchent à « évaluer », au cas par cas, la maturité de la jeune fille au cours des différents entretiens qui précèdent l'avortement. Ils lui conseilleront généralement de se faire accompagner par un adulte de son choix qui pourra la soutenir psychologiquement et qui veillera à ce qu'elle soit soignée rapidement en cas de complication médicale...

Lire la suite

Royaume-Uni : rejet de l’amendement sur les avortements sélectifs

Royaume-Uni : rejet de l’amendement sur les avortements sélectifs

- Avortement

Le 23 février dernier, les députés britanniques ont rejeté un amendement visant à interdire explicitement l'avortement en fonction du sexe de bébé. Cet amendement traduisait l'inquiétude de voir adoptée dans certaines communautés étrangères en Grande-Bretagne la préférence culturelle pour les garçons, comme c'est le cas en Chine et en Inde.
Une majorité des députés britanniques a rejeté cet amendement, estimant qu'une interdiction explicite de cette pratique serait difficilement applicable et ...

Lire la suite

Commission d’évaluation de l’IVG : toujours 1 avortement pour 7 naissances

Commission d’évaluation de l’IVG : toujours 1 avortement pour 7 naissances

- Avortement

Ce mardi 11 février, la Commission nationale d'évaluation de l'interruption volontaire de grossesse (IVG) a présenté au Parlement fédéral les derniers chiffres sur la pratique de l'avortement, et ce, alors que les députés examinent une nouvelle proposition de loi sur l'avortement. Aux trois rapports successifs pour les années 2012-2013, 2014-2015, et 2016-2017, s'ajoutent dix-huit recommandations formulées par la majorité de la Commission, ainsi qu'un mémorandum minoritaire du Dr. Kortmann.

...

Lire la suite