Amnesty International soutient une politique pro-avortement

 Imprimer

Thématique : Début de vie / Avortement

Actualités

Publié le : 27/12/2017

Les Irlandais auront à se prononcer cet été par referendum sur l'abolition du huitième amendement de sa Constitution. Cet amendement reconnaît comme équivalent le droit à la vie de la mère et celui de l'enfant à naitre, et justifie que l'avortement est encore partiellement interdit dans ce pays. Afin d'influencer l'opinion publique, « Amnesty International Irlande » (A.I.I.), a organisé une campagne pro-avortement pour l'occasion et a accepté la somme de 137.000€ de la Fondation américaine « Open Society » de Georges Soros, connu pour ses positions en faveur de l'avortement.

Or il se fait que l'Acte Electoral de 1997 interdit à toute organisation irlandaise de recevoir des fonds étrangers de plus de 100€,  afin d'éviter toute influence étrangère sur la politique intérieure du pays. C'est pourquoi, la Commission des Normes Publiques (SIPO) demande à Amnesty International Irlande de restituer ce montant. Malgré les menaces de poursuites pénales et de peines pouvant aller jusque trois ans de prison, Colm O'Gorman, directeur d'A.I.I., a déclaré qu'« Amnesty International ne se soumettra pas aux instructions de la Commission des normes publiques », considérant cette loi « injuste ».

Cora Sherlock, porte-parole de la PLC, association pour la défense de la vie, dénonce l'intervention financière de l'organisation américaine dans le débat irlandais sur l'avortement, qui représente selon elle un jeu d'influence très clair sur la politique démocratique irlandaise. Peut-on accepter qu'une organisation étrangère vienne s'immiscer dans l'exercice de la démocratie d'un pays, et militer pour imposer ses valeurs?

 Sources : Lifesitenews


Articles similaires

L’avortement relance le débat en Pologne

L’avortement relance le débat en Pologne

- Avortement

En Pologne, 15 mois après une première proposition d'abolition de l'avortement, des manifestations subséquentes et le retrait de la proposition, le Parlement relance le débat sur la question. Il fera la balance entre deux projets de loi, l'une libéralisant l'accès à l'avortement, l'autre l'abolissant non pas totalement, mais dans les cas où foetus est handicapé.

La législation de 1993, actuellement toujours en vigueur, interdit en effet tout avortement, hormis les situations de viols, d'inces...

Lire la suite

Fiche didactique n°7 : avortement

- Avortement

Fiche didactique :  1 sujet traité de façon objective - 1 recto verso  pour comprendre en peu de temps

Des définitions, des chiffres, des idées clés, en seulement 1 feuille. Outil didactique pour  enseignants et étudiants.

 

 

Fiche n° 7 : L'AVORTEMENT PROVOQUÉ

I - BREVE PRESENTATION - II. QUE DIT LE DROIT ?- III.  APPRECIATION CRITIQUE - IV.  LES CHIFFRES - ANNEE 2011

Embryon ''amas de cellules'' ou être humain ? La femme a le droit de disposer de son corps ... Le droit mis au service ...

Lire la suite

France : questionnement de certains députés face au nombre d’avortements

France : questionnement de certains députés face au nombre d’avortements

- Avortement

Les responsables politiques français ont voulu comprendre le phénomène de l'avortement dans leur pays dont le nombre est évalué à 221.000 par an. C'est pourquoi, ils viennent de produire un document de travail « informatif ». Y sont comparées les législations de 8 pays concernant l'avortement : l'Allemagne, la Belgique, l'Italie, la Suède, la Suisse, le Texas aux Etats-Unis, l'Irlande ou la Pologne. 

Les chiffres éveillent la curiosité : comment se fait-il par exemple que l'Italie ait réussi ...

Lire la suite