Amnesty International soutient une politique pro-avortement

Publié le : Thématique : Début de vie / Avortement Actualités Temps de lecture : 1 min.

 Imprimer

Les Irlandais auront à se prononcer cet été par referendum sur l'abolition du huitième amendement de sa Constitution. Cet amendement reconnaît comme équivalent le droit à la vie de la mère et celui de l'enfant à naitre, et justifie que l'avortement est encore partiellement interdit dans ce pays. Afin d'influencer l'opinion publique, « Amnesty International Irlande » (A.I.I.), a organisé une campagne pro-avortement pour l'occasion et a accepté la somme de 137.000€ de la Fondation américaine « Open Society » de Georges Soros, connu pour ses positions en faveur de l'avortement.

Or il se fait que l'Acte Electoral de 1997 interdit à toute organisation irlandaise de recevoir des fonds étrangers de plus de 100€,  afin d'éviter toute influence étrangère sur la politique intérieure du pays. C'est pourquoi, la Commission des Normes Publiques (SIPO) demande à Amnesty International Irlande de restituer ce montant. Malgré les menaces de poursuites pénales et de peines pouvant aller jusque trois ans de prison, Colm O'Gorman, directeur d'A.I.I., a déclaré qu'« Amnesty International ne se soumettra pas aux instructions de la Commission des normes publiques », considérant cette loi « injuste ».

Cora Sherlock, porte-parole de la PLC, association pour la défense de la vie, dénonce l'intervention financière de l'organisation américaine dans le débat irlandais sur l'avortement, qui représente selon elle un jeu d'influence très clair sur la politique démocratique irlandaise. Peut-on accepter qu'une organisation étrangère vienne s'immiscer dans l'exercice de la démocratie d'un pays, et militer pour imposer ses valeurs?

 Sources : Lifesitenews


Articles similaires

Plus d'avortements, femmes plus âgées, plus long délai de réflexion demandé....aux Pays-Bas

Plus d'avortements, femmes plus âgées, plus long délai de réflexion demandé....aux Pays-Bas

- Avortement

30.523 avortements aux Pays-Bas en 2017, c'est-à-dire 379 de plus qu'en 2016. Cette augmentation s'observe surtout chez les femmes qui habitent aux Pays-Bas (+546). Par contre, le nombre de femmes en provenance de la Belgique et qui ont avorté aux Pays-Bas a baissé de 527 en 2016, à 472 en 2017.

Ces chiffres ressortent du dernier Rapport 2017 de l'Inspection des Soins de santé et de la Jeunesse (Inspectie Gezondheidszorg en Jeugd,)

Analyse succinte des chiffres dans le Flash Expert

Lire la suite

Chili et Pérou : résistance à la pression de l‘avortement

Chili et Pérou : résistance à la pression de l‘avortement

- Avortement

Deux projets de loi ont été déposés respectivement au Pérou et au Chili en faveur d'une dépénalisation de l'avortement. Toutefois, ces deux Etats d'Amérique du Sud voient en leur sein une véritable résistance à cette réforme.
Au Pérou, le 26 mai 2015, le Congrès a largement rejeté le projet de loi déposé par les associations féministes visant à autoriser l'avortement en cas de viol. La législation péruvienne maintient donc la prohibition de l'avortement, considéré sous toutes ses formes comme ...

Lire la suite

Nouveau Flash Expert : RU-486 ou l'avortement médicamenteux

Nouveau Flash Expert : RU-486 ou l'avortement médicamenteux

- Avortement

Le recours à l'avortement médicamenteux va croissant, et cette méthode est en passe de devenir la méthode abortive la plus utilisée. En Belgique, elle représentait 28% des avortements en 2017, contre seulement 15% en 2008. En France, elle se pratiquait déjà dans près de 70% des cas en 2018.

Ce Flash expert vous propose une explication synthétique de l'avortement médicamenteux. Un procédé lourd pour la femme, contrairement à une idée largement répandue.

Comment ce produit abortif agit-il ?

L...

Lire la suite