Amnesty International réaffirme sa position en faveur de l’avortement

 Imprimer

Thématique : Début de vie / Avortement

Actualités

Publié le : 23/08/2018

Au nom des droits humains, Amnesty International a adopté plusieurs propositions visant à faire plier politiquement les pays qui résistent à la dépénalisation de l'avortement. Des délégués du monde entier se sont retrouvés en Pologne, début juillet, pour autoriser campagnes et levées de fonds, et faire ainsi pression sur ces pays qui « n'offrent pas des services d'avortements sûrs et légaux ».

Cette position remplace celle qu'Amnesty International avait adoptée en 2007, où ce n'était que dans des cas exceptionnels que l'organisation en appelait à la dépénalisation de l'avortement. L'argument utilisé pour justifier l'élargissement de sa position, est celui de la mortalité maternelle et de la clandestinité des avortements.

Alors qu'il s'agit surtout de mettre en place un service sanitaire et hospitalier qui puisse soigner les infections et ainsi éviter que des femmes meurent, la position d'Amnesty est seulement idéologique. De plus, l'organisation internationale ne considère pas le foetus comme ayant lui aussi, des droits qui devraient être défendus.


Articles similaires

AVORTEMENT

- Avortement

Libéralisation de l'avortement votée au Luxembourg

Trop de médecins objecteurs de conscience en Italie selon le Planning familial

Abortus in Belgïe / Verslag 2010-2011 van de nationale evaluatie commissie

Het aantal medische zwangerschapsafbrekingen wordt onderschat.

Rapport 2010-2011 de la Commission d'évaluation avortement

Le nombre des interruptions médicales de grossesse est sous-estimé

Avortements en direct d'enfants handicapés : émission télévisée en Flandre.

Lire la suite

France : le délit d'entrave numérique à l'avortement définitivement adopté par le Parlement

France : le délit d'entrave numérique à l'avortement définitivement adopté par le Parlement

- Avortement

Adopté définitivement par l'Assemblée nationale le 16 février dernier, le texte nouvellement adopté est censé permettre aux femmes d'exercer pleinement leur droit d'avorter en ayant accès à une information fiable. Il prévoit ainsi de pénaliser les sites coupables de « désinformation », avec de lourdes sanctions infligées à ceux qui transmettent des informations estimées fausses et « de nature à induire intentionnellement en erreur, dans un but dissuasif, sur les caractéristiques ou les conséqu...

Lire la suite

Malte résiste et réaffirme son opposition à l'avortement

Malte résiste et réaffirme son opposition à l'avortement

- Avortement

La Présidente nouvellement élue de Malte, Marie Louise Coleiro Préca,  a déclaré qu'en tant que présidente, jamais elle ne signerait une loi légalisant l'avortement. Elle est d'ailleurs soutenue dans son point de vue par Leo Brincat représentant le parti travailliste (gauche) au Conseil de l'Europe . « En ce qui concerne mon parti ... il n'y a pas de « si » ni de « mais » sur cette question. Le Parti travailliste de Malte a toujours été, est et restera contre l'avortement.»
Malte résiste et de...

Lire la suite