Après le scandale Orpea, une campagne pour l’accompagnement des personnes âgées

Auteur / Source : Institut Européen de Bioéthique Publié le : Thématique : Fin de vie / Soins palliatifs Actualités Temps de lecture : 5 min.

 Imprimer

Le 29 janvier dernier, l'association française Alliance VITA a lancé une campagne en faveur de l'accompagnement des personnes âgées. Intitulée “Changeons nos regards, pour changer sa vie”, celle-ci invite les pouvoirs publics et les Français à veiller à l'accueil de la vulnérabilité et à la solidarité envers nos ainés, et à faire en sorte que la vieillesse et la fin de vie ne soient pas des critères de marginalisation dans la société. 

Hasard du calendrier, la parution du livre “Les Fossoyeurs” du journaliste Victor Castanet, quelques jours avant la campagne lancée par Alliance VITA, venait dénoncer les conditions d'accueil de personnes âgées dans de nombreuses maisons de retraite françaises, dites Ehpad (Etablissement d'Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes), en particulier celles appartenant au groupe Orpea. Faisant suite à ces révélations, deux enquêtes ont été lancées par l'exécutif français, portant d'une part sur les cas de maltraitance, d'autre part sur les pratiques financières douteuses de certains établissements. 

Le groupe Orpea étant également actif en Belgique, le scandale a également entraîné des répercussions dans ce pays. L'Agence wallonne pour une vie de qualité (Aviq) a ainsi réalisé des enquêtes inopinées au sein des 18 maisons de repos du groupe Orpea présentes en Wallonie. Parmi celles-ci, un établissement a été classé comme “très préoccupant” et deux autres ont été placés sous surveillance approfondie. L'Aviq souhaite établir une liste de propositions législatives “afin de conditionner le financement public à des indicateurs qualité concernant notamment l'hygiène et l'alimentation dans les maisons de repos”. 

Depuis, dans les deux pays, de nombreux témoignages du personnel et des résidents des maisons de retraite sont diffusés sur les médias. Ceux-ci viennent renforcer la voix de nombreuses personnes âgées qui disent vivre dans la solitude et la tristesse les derniers jours de leur vie, que ce soit en maison de repos ou à domicile. La dépendance et la vulnérabilité de ces personnes provoquent chez elles des peurs bien identifiées par Alliance VITA : “celle de se retrouver seul, de perdre sa liberté, de se sentir inutile, de peser sur ses proches, de susciter du dégoût, de la maltraitance, de trop souffrir”, provoquant un mal-être, qui se traduit parfois par une demande de mort. Un sondage réalisé par l'IFOP en mars 2021 soulignait que le désir de ces personnes était avant tout d'être accompagné en fin de vie, plutôt que d'être euthanasié. Se pose alors la question des actions mises en place par nos sociétés pour intégrer les personnes âgées. Alliance VITA encourage à ce titre l'ensemble des citoyens (famille, amis, personnel, volontaires) à maintenir des relations régulières avec leurs aînés et ainsi éviter leur “mort sociale”. Les revendications concrètes figurent sur la page de la campagne


Articles similaires

86% des personnes dans le monde n’ont pas accès à des soins palliatifs de qualité

86% des personnes dans le monde n’ont pas accès à des soins palliatifs de qualité

- Soins palliatifs

« Des millions de patients et de familles souffrent aujourd'hui inutilement du fait de la lenteur des progrès en matière de développement des soins palliatifs dans le monde ». Tel est le constat dégagé par le Dr. Stephen Connor, directeur de la Worldwide Hospice and Palliative Care Alliance, et collaborateur d'une récente étude de l'université de Glasgow relative à l'accessibilité des services de soins palliatifs à travers le monde.
Compte tenu des besoins grandissants en matière d'accompagnem...

Lire la suite

Plus de 450.000 personnes âgées en Belgique ont besoin de soins infirmiers.

Plus de 450.000 personnes âgées en Belgique ont besoin de soins infirmiers.

- Soins palliatifs

En 2012, près d'un quart des personnes âgées de plus de 65 ans bénéficient de soins infirmiers, lourds ou légers en fonction de leur état de santé, à domicile ou en maison de repos. Près des deux tiers d'entre elles sont soignées chez elles, tandis que les autres sont soignées en maisons de repos. En 2030, les plus de 65 ans seront plus de 2,7 millions, pour 1,9 million en 2012.
Ces chiffres témoignent à eux seuls de l'enjeu fondamental que représentent, pour les prochaines années, des service...

Lire la suite

Une nouvelle ligne d'écoute pour les personnes malades et leurs proches

Une nouvelle ligne d'écoute pour les personnes malades et leurs proches

- Soins palliatifs

En ce contexte difficile pour les personnes âgées et leurs proches, l'ASBL 'Solidarité Fin de Vie' lance une ligne d'écoute téléphonique à destination des personnes isolées, malades ou en fin de vie, et de leurs proches.

Solidarité Fin de Vie leur propose un accueil téléphonique, à travers une écoute confidentielle, solidaire et bienveillante.

 

Le service d'écoute est joignable tous les jours, pour l'instant de 16h00 à 18h00.

 

Numéro de contact : 0470/43 54 16

www.solidaritefindevie.be

Lire la suite