Début de vie

PMA : quel consentement éclairé?

PMA : quel consentement éclairé?

Réflexion à propos du cas particulier de l'ICSI

Depuis leurs lointaines origines à l'aube des années '80, les procréations médicalement assistées (PMA) ont acquis une importance à la fois qualitative et quantitative, le second volet ayant été assez récemment renforcé en Belgique (depuis le 1 juillet 2003) par l'accession enfin accordée aux couples à un remboursement des frais de laboratoire.

Au cours de ce quart de siècle d'histoire, la méthode la plus médiatisée de ces PMA (la fécondation in vitro ou FIV) s'est par ailleurs étoffée d'améliorations multiples auxquelles la pratique belge a plus que largement contribué.

Ces améliorations ont permis une progression dans deux direction bien précises, tout à l'avantage des patients et, au-delà d'eux, des cas d'infertilité à traiter : d'une part vers l'allègement des méthodes et, de l'autre, vers la correction d'hypofertilité de plus en plus sévères.

Si les ponctions d'ovules des débuts nécessitaient une intervention chirurgicale per...

 Fichier PDF  Lire la suite 


PMA : la tentation financière ?

PMA : la tentation financière ?

Il est des associations difficiles, déplacées, voire à éviter ; celle qui unit dans une même réflexion médecine et argent en fait incontestablement partie. On connaît à cet égard le déficit récurrent rappelé chaque fois qu'il le faut par le monde hospitalier, souvent invité, pour autoriser la survie d'un outil en besoin permanent d'excellence, de forcer le recours à des actes médicaux rémunérateurs.

Pour disposer du meilleur système de couverture médicale au monde associant (presque) gratuité, disponibilité permanente et pratique de haut niveau, le pays se trouve contraint d'en payer le prix par des moyens qui flirtent parfois avec les limites de la déontologie.

Des services médicaux sont épargnés par cette problématique, étant à la fois assurés d'une demande importante d'actes techniques et d'un remboursement des mêmes actes qui excède le coût réel. Aux antipodes, on retrouve d'autres pratiques qui, bien que faisant l'objet d'une demande importante, ont toutes les peines du monde ...

 Fichier PDF  Lire la suite 


ICSI : Des enfants comme les autres, vraiment ?

ICSI : Des enfants comme les autres, vraiment ?

Réflexion sur la pratique de l'ICSI 

Si elles soufflent en 2008 leurs trente bougies, les procréations médicalement assistées - pour autant que l'on situe leur origine historique à la naissance d'un premier « bébé-éprouvette » - ont connu un développement hors du commun. Numérique d'abord, avec une multiplication de centres qui ont permis à une majorité de couples hypofertiles ou stériles un accès plus proximal - dans les pays occidentaux en tout cas - à ces méthodes, dans des conditions financières souvent allégées d'une aide réglementée.
Mais sur un plan technique aussi, avec la généralisation de la ponction ovocytaire sous échographie, un meilleur contrôle du dopage ovarien et de la maturation ovocytaire, une maîtrise affinée de la croissance embryonnaire et de développements corollaires comme la congélation ou le maintien in vitro jusqu'au stade blastocyste.

Une autre avancée sans doute plus subtile a également marqué la progression de ces PMA: leur extension progressive à d'...

 Fichier PDF  Lire la suite 


Congélation, implantation, adoption d’embryons

Congélation, implantation, adoption d’embryons

Est-il normal et acceptable de congeler des embryons humains ?

C'est pour augmenter l'efficacité des diverses techniques de reproduction médicalement assistée que l'on a commencé à congeler des embryons humains. Cela permet de ne pas « obliger » les femmes à subir des prélèvement répétés d'ovocytes, au cas où la première implantation n'aurait pas réussi ou lorsqu'elles désirent une nouvelle fécondation.

Si l'on ne considère ces cellules embryonnaires que comme un matériau biologique, un embryon potentiel, la congélation ne pose que des problèmes techniques ou juridiques (à qui appartiennent ces embryons confiés à la clinique, abandonnés ou oubliés dans un hôpital ?).
Par contre, si l'on considère qu'il faut respecter l'être humain dès sa conception, la congélation d'embryon est inacceptable. Elle est moralement illicite. En effet, de quel droit plonger l'enfant embryonnaire dans une « prison de froid » ?

 Fichier PDF  Lire la suite 


La France au péril d’un retour de l’eugénisme?

L'exemple du diagnostic prénatal de la trisomie 21

Résumé :
Le concept d'eugénisme opère un retour remarqué dans les débats bioéthiques actuels. Exemple emblématique de cette inquiétude morale, la trisomie 21 dont le diagnostic prénatal, de plus en plus précoce et performant, fait craindre une éradication systématique des enfants qui sont frappés par cette anomalie chromosomique.

Après avoir décrit la politique de santé publique de la France, son système de dépistage et les présupposés qui ont permis son développement, nous ferons plusieurs propositions en direction du Législateur pour rompre la spirale eugéniste. Liberté des médecins dans la prescription des tests, formation à l'annonce du handicap, accompagnement des parents, politique de recherche audacieuse, autant de perspectives susceptibles de refonder et réorienter les choix de santé publique de notre pays en matière de diagnostic prénatal.

 Fichier PDF  Lire la suite 


Réanimation et soins des grands prématurés

Réanimation et soins des grands prématurés

Réanimation et soins des grands prématurés : enjeux éthiques

Quels critères éthiques peuvent éclairer la pratique des médecins en néonatalogie et les parents confrontés à des décisions impossibles ?

 Fichier PDF  Lire la suite 


À propos de la maternité pour autrui

Maître de conférences en droit privé à l'université d'Évry Val d'Essonne,
Centre Léon Duguit, codirectrice du Master 2 Droit des biotechnologies.  Que faire des enfants nés de mères de substitution ? L'intérêt des enfants en cause est parfois invoqué pour réclamer du législateur qu'il intervienne pour autoriser et réglementer cette pratique. Pourtant, on se permettra, dans ces quelques lignes, de proposer une autre perception des choses. 

 

Le cadre dans lequel cette réflexion intervient contraint à se prononcer contre la maternité pour autrui. Ce n'est en rien une fin en soi mais, plutôt, un moyen de préférer pour les femmes une société plus respectueuse de leur féminité et, pour les enfants, une façon de venir au monde plus conforme à leur dignité d'êtres humains.

 

 

 Fichier PDF  Lire la suite