Fin de vie > Euthanasie et suicide assisté

Belgique - Note de Synthèse : Rapport 2018 de la CFEE euthanasie Belgique

La loi du 28 mai 2002 relative à l'euthanasie prévoit que la Commission fédérale de Contrôle et d'Evaluation de l'Euthanasie (CCEE), dresse tous les deux ans un rapport à l'intention du législateur. Le huitième rapport vient d'être publié et couvre les années 2016-2017. La Commission est chargée de vérifier, sur base de documents d'enregistrement qui doivent lui est transmis, si l'euthanasie a été pratiquée conformément aux conditions et à la procédure prévue par la loi.

Depuis 2002, ce sont 17.063 personnes qui ont été officiellement euthanasiées en Belgique. Les chiffres pour les deux dernières années (2016 et 2017) sont respectivement de 2028 cas et 2309 cas.

 Fichier PDF  Lire la suite 


Canada - L’aide médicale à mourir (AMM) au Québec : Etude comparative Québec - Belgique

La Commission sur les soins de fin de vie (CSFV), chargée de surveiller l'application de la loi sur l'euthanasie au Québec, a publié son premier rapport annuel d'activités dans lequel elle fait état de 262 « Aide médicale à mourir » (euthanasies) pour la période s'étendant du 10 décembre 2015 au 30 août 2016.

Alors que plusieurs cas sont encore en examen, la Commission mentionne en avoir examiné 198, parmi lesquels 21 se sont avérés problématiques : 18 cas concernant l'indépendance du second médecin, 2 cas où il y avait un problème avec le critère de fin de vie et 1 cas où elle met en doute le fait que le patient ait été atteint d'une maladie grave et incurable.

Le Ministre de la Santé, après avoir manifesté sa surprise devant le nombre si important et inattendu d'euthanasies, parle aujourd'hui de simplifier les formulaires des médecins qui rendent compte des actes euthanasiques et de réévaluer le critère de l'indépendance du deuxième médecin conseil.

Dans son Rapport la Commissio...

 Fichier PDF  Lire la suite 


Je ne veux pas de cet enfant

Je ne veux pas de cet enfant

Résumé: L'infanticide est une pratique ancienne traduisant la rencontre d'un désir (je ne veux pas de cet enfant) et d'un pouvoir individuel. Il suscite toujours une vive émotion. Mais, la vraie question est celle de la rencontre d'un désir individuel et d'un autre pouvoir - médical en particulier.

En ce sens, l'euthanasie néonatale peut être une conséquence de l'instrumentalisation de la médecine par le désir parental. Le « Je ne veux pas de cet enfant » aboutit à une réification de l'enfant, un transfert de pouvoir entre les parents et le corps médical et une stigmatisation du handicap annoncé. Ce désir parental s'exprime déjà avec force de loi dans les décisions anténatales, avec la recherche de « normalité » comme vecteur. L'influence de notre société « handiphobe » laisse transparaître une vision émotionnelle du handicap, plutôt que fonctionnelle.

De plus, notre démocratie qui inclut une solidarité envers les plus vulnérables, devrait le faire aussi pour les nouveau-nés porteu...

 Fichier PDF  Lire la suite 


Le débat de l'euthanasie : une route sans fin

Le débat de l'euthanasie : une route sans fin

La question de l'euthanasie face aux soins aux personnes atteintes de démence

 

Fr. Dr. René STOCKMAN, En Belgique, la législation relative à l'euthanasie est en vigueur depuis six ans. Selon des données récentes, 1 % de tous les décès se produiraient dans le contexte médical par la voie de l'euthanasie. Mais ces données sont peu fiables, vu que les déclarations se font de façon différente en Flandre et en Wallonie. Certains considèrent  par exemple également comme euthanasie l'assistance médicale au suicide.

 

Néanmoins, tout le débat concernant l'euthanasie demeure une affaire très délicate, parsemée d'embûches sur les plans philosophique et éthique et de divergences d'opinion, suscitant, du point de vue religieux également, des questions pertinentes, auxquelles il importe de donner une juste réponse. Le débat de société sur ce thème à propos duquel on estime  devoir aboutir à un consensus, demeure extrêmement sensible. Les objectifs fixés s'avèrent tout simplement irréalisable...

 Fichier PDF  Lire la suite 


L’intention morale au cœur du questionnement éthique

Doctorant en Éthique, Science, Santé et Société,
Université de la Méditerranée, Aix-Marseille II,
Faculté de Médecine et Espace éthique méditerranéen.

...concernant les pratiques médicales en fin de vie

Résumé: Le propos consiste à montrer que ce qui fonde la distinction éthique entre différents actes ou omissions posés par des soignants dans le cadre de l'accompagnement de la fin de vie réside dans l'intention de l'agent qui anime de l'intérieur ces pratiques. Protéger la droiture de l'intention en explicitant de manière juste les mots en débat, en développant une théorie du double effet authentique, en définissant précisément ce que recouvre l'euthanasie, nous permet de sortir de l'utilitarisme contemporain, lequel récuse toute intériorisation de la moralité. Véritable démarche éthique, ce travail de clarification sémantique est aussi la première forme de respect que nous devons aux personnes en fin de vie.

On se souvient que la mission parlementaire d'information sur l'accompag...

 Fichier PDF  Lire la suite 


L'euthanasie par confusion

Professor in the Faculty of Medicine
Founding Director of the Faculty of Law's Centre for Medicine,
Ethics and Law at McGill University

Confusion de termes?

Est-elle voulue pour éventuellement promouvoir l'euthanasie dans certains cas?

 

 

"L'euthanasie par confusion", Revue association catholique canadienne de la santé, 1998; 26(1); 3-11

 Fichier PDF  Lire la suite