PMA : la tentation financière ?

 Imprimer

Thématique : Début de vie / Procréation médicalement assistée

Études

Publié le : 19/03/2010

Auteur / Source : J-M Debry

Il est des associations difficiles, déplacées, voire à éviter ; celle qui unit dans une même réflexion médecine et argent en fait incontestablement partie. On connaît à cet égard le déficit récurrent rappelé chaque fois qu'il le faut par le monde hospitalier, souvent invité, pour autoriser la survie d'un outil en besoin permanent d'excellence, de forcer le recours à des actes médicaux rémunérateurs.

Pour disposer du meilleur système de couverture médicale au monde associant (presque) gratuité, disponibilité permanente et pratique de haut niveau, le pays se trouve contraint d'en payer le prix par des moyens qui flirtent parfois avec les limites de la déontologie.

Des services médicaux sont épargnés par cette problématique, étant à la fois assurés d'une demande importante d'actes techniques et d'un remboursement des mêmes actes qui excède le coût réel. Aux antipodes, on retrouve d'autres pratiques qui, bien que faisant l'objet d'une demande importante, ont toutes les peines du monde à joindre les deux bouts des exigences budgétaires.

Les services des PMA font partie de ceux-là ou plutôt, en faisaient partie puisqu'il semble que depuis le passé récent qu'on va évoquer, les choses aient changé ; au même titre qu'ont changé les chiffres d'activité, ce qui semble traduire un déroutant rapport de cause à effet. L'analyse immédiate qui est proposée ici est peut-être teintée d'imprécision. Elle se veut toutefois sans parti pris ; elle n'offre rien d'autre que l'approche à connotation éthique d'une pratique en pleine évolution.

  • FIV
  • fertilité
  • données chiffrées
  • stérilité
  • ICSI

Articles similaires

Le désir d’enfant contrarié / stérilité féminine : la procréation pour autrui

- Procréation médicalement assistée

Définition. La maternité pour autrui, encore appelée maternité de substitution ou recours à une mère porteuse, est le fait, pour une femme, de porter et de mettre au monde un enfant pour le compte d'un tiers. Lorsque l'ovocyte de la femme porteuse est fécondé par insémination artificielle ou naturelle, celle-ci est génitrice et gestatrice : on parle de procréation pour autrui. Lorsque la femme porteuse reçoit un embryon fécondé in vitro qui lui est transféré, elle est uniquement gestatrice : o...

Lire la suite

PMA : quel consentement éclairé?

PMA : quel consentement éclairé?

- Procréation médicalement assistée

Réflexion à propos du cas particulier de l'ICSI

Depuis leurs lointaines origines à l'aube des années '80, les procréations médicalement assistées (PMA) ont acquis une importance à la fois qualitative et quantitative, le second volet ayant été assez récemment renforcé en Belgique (depuis le 1 juillet 2003) par l'accession enfin accordée aux couples à un remboursement des frais de laboratoire.

Au cours de ce quart de siècle d'histoire, la méthode la plus médiatisée de ces PMA (la fécondation i...

Lire la suite

ICSI : Des enfants comme les autres, vraiment ?

ICSI : Des enfants comme les autres, vraiment ?

- Procréation médicalement assistée

Réflexion sur la pratique de l'ICSI 

Si elles soufflent en 2008 leurs trente bougies, les procréations médicalement assistées - pour autant que l'on situe leur origine historique à la naissance d'un premier « bébé-éprouvette » - ont connu un développement hors du commun. Numérique d'abord, avec une multiplication de centres qui ont permis à une majorité de couples hypofertiles ou stériles un accès plus proximal - dans les pays occidentaux en tout cas - à ces méthodes, dans des conditions fina...

Lire la suite