ICSI : Des enfants comme les autres, vraiment ?

 Imprimer

Thématique : Début de vie / Procréation médicalement assistée

Études

Publié le : 12/03/2010

Auteur / Source : Jean-Michel Debry

Réflexion sur la pratique de l'ICSI 

Si elles soufflent en 2008 leurs trente bougies, les procréations médicalement assistées – pour autant que l'on situe leur origine historique à la naissance d'un premier « bébé-éprouvette » - ont connu un développement hors du commun. Numérique d'abord, avec une multiplication de centres qui ont permis à une majorité de couples hypofertiles ou stériles un accès plus proximal – dans les pays occidentaux en tout cas – à ces méthodes, dans des conditions financières souvent allégées d'une aide réglementée.
Mais sur un plan technique aussi, avec la généralisation de la ponction ovocytaire sous échographie, un meilleur contrôle du dopage ovarien et de la maturation ovocytaire, une maîtrise affinée de la croissance embryonnaire et de développements corollaires comme la congélation ou le maintien in vitro jusqu'au stade blastocyste.

Une autre avancée sans doute plus subtile a également marqué la progression de ces PMA: leur extension progressive à d'autres indications que celle qui a présidé à la genèse de cette méthode fondatrice  – la FIV- qui inclut la ponction d'ovules.  Des seules indications tubaires (et donc féminines) on en est arrivé à tenter une approche des indications masculines de plus en plus sévères. La progression s'est faite pas à pas, au gré d'une appréhension mesurée des membranes de l'ovule ; méthodes invasives d'abord puis franchement intrusives, avec in fine l'effraction de toutes les membranes : c'est l'avènement de l‘I.C.S.I née en 1991, devenue depuis et dans certains pays le « maître-choix » des méthodes de traitement de l'hypofertilité de l'homme.

  • FIV
  • fécondation
  • fertilité
  • stérilité

Articles similaires

Le désir d’enfant contrarié / stérilité féminine : la procréation pour autrui

- Procréation médicalement assistée

Définition. La maternité pour autrui, encore appelée maternité de substitution ou recours à une mère porteuse, est le fait, pour une femme, de porter et de mettre au monde un enfant pour le compte d'un tiers. Lorsque l'ovocyte de la femme porteuse est fécondé par insémination artificielle ou naturelle, celle-ci est génitrice et gestatrice : on parle de procréation pour autrui. Lorsque la femme porteuse reçoit un embryon fécondé in vitro qui lui est transféré, elle est uniquement gestatrice : o...

Lire la suite

PMA : quel consentement éclairé?

PMA : quel consentement éclairé?

- Procréation médicalement assistée

Réflexion à propos du cas particulier de l'ICSI

Depuis leurs lointaines origines à l'aube des années '80, les procréations médicalement assistées (PMA) ont acquis une importance à la fois qualitative et quantitative, le second volet ayant été assez récemment renforcé en Belgique (depuis le 1 juillet 2003) par l'accession enfin accordée aux couples à un remboursement des frais de laboratoire.

Au cours de ce quart de siècle d'histoire, la méthode la plus médiatisée de ces PMA (la fécondation i...

Lire la suite

Congélation, implantation, adoption d’embryons

Congélation, implantation, adoption d’embryons

- Procréation médicalement assistée

Est-il normal et acceptable de congeler des embryons humains ?

C'est pour augmenter l'efficacité des diverses techniques de reproduction médicalement assistée que l'on a commencé à congeler des embryons humains. Cela permet de ne pas « obliger » les femmes à subir des prélèvement répétés d'ovocytes, au cas où la première implantation n'aurait pas réussi ou lorsqu'elles désirent une nouvelle fécondation.

Si l'on ne considère ces cellules embryonnaires que comme un matériau biologique, un embr...

Lire la suite