Début de vie (France) > Avortement

 Supprimer le filtre "France"

Constitutionnalisation de l’avortement en France : l’objection de conscience sera-t-elle préservée ?

Il en résulte que cette « liberté » sera désormais protégée par le juge constitutionnel qui pourra être saisi par le biais d'une question prioritaire de constitutionnalité. Ce vote va-t-il remettre en question la clause de conscience spécifique à l’IVG qui protégeait la liberté de conscience des soignants ? C’est la crainte formulée par certains députés et sénateurs qui redoutent que l’avortement soit désormais revendiqué comme un « droit opposable » qui conduirait à supprimer toute limitation...

Lire la suite 

Belgique France France et Belgique : l’avortement demeure l’icône des combats idéologiques

Auteur / Source : IEB Publié le : Thématique : Début de vie / Avortement Actualités Temps de lecture : 3 min.

France et Belgique : l’avortement demeure l’icône des combats idéologiques

Ce projet soulève notamment l’opposition de nombreux professionnels de santé qui voient dans cette constitutionnalisation de l’avortement, une menace directe sur leur liberté de conscience. Dans l’hypothèse où cette constitutionnalisation de l’avortement aurait lieu, le Professeur en chirurgie pédiatrique et néonatale Emmanuel Sapin appelle à consacrer également dans la Constitution le droit des soignants à l’objection de conscience en matière d’avortement. Il sollicite à cet égard l’intervent...

Lire la suite 

France Délai d’avortement de 12 à 14 semaines en France : des conséquences néfastes pour les femmes et les médecins

Auteur / Source : Institut Européen de Bioéthique Publié le : Thématique : Début de vie / Avortement Actualités Temps de lecture : 2 min.

Délai d’avortement de 12 à 14 semaines en France : des conséquences néfastes pour les femmes et les médecins

Le 23 février 2022, l'Assemblée nationale française a adopté une loi allongeant le délai d'avortement de 12 à 14 semaines. Cette loi fait pourtant l'objet d'intenses critiques, tant du point de vue des personnes en faveur d'une prévention de l'avortement que des personnes plus favorables à la pratique de l'avortement. Ces critiques se fondent sur deux éléments : d'une part, l'élargissement s'appuie sur l'idée erronée selon laquelle le délai actuel limiterait injustement l'accès à l'avortement ...

Lire la suite