Tous les dossiers

Apaiser la douleur en fin de vie

Belgique - Apaiser la douleur en fin de vie

- Soins palliatifs

Chaque année, 52 millions de personnes meurent dans le monde et l'on estime qu'environ un décès sur dix est dû au cancer. Alors que 95% des douleurs pourraient être soulagées, plus de 65% de patients cancéreux meurent, encore aujourd'hui, dans un contexte douloureux. C'est dire combien le combat des soins palliatifs est loin d'être gagné et qu'une formation spécifique, dans le domaine de l'algologie et de l'antalgie, s'impose comme une urgence.
En Belgique, entre 35.000 et 40.000 nouveaux cas de cancers sont diagnostiqués chaque année et les chances de réelle guérison, c'est-à-dire de rémission à plus de cinq ans, sont estimées à 60%. Une médecine de pointe permet aujourd'hui de déceler très précocement un cancer. Les chimiothérapies et la radiothérapie plus ciblées, l'hormonothérapie, les traitements avec les facteurs de croissance, la médecine moléculaire et génétique sont en constante évolution et ouvrent un horizon optimiste.
Cette médecine très prometteuse n'évince pas l'émerge...

 Fichier PDF  Lire la suite 


L’euthanasie des enfants mineurs en Belgique

Belgique - L’euthanasie des enfants mineurs en Belgique

- Euthanasie et suicide assisté

Le 28 février 2014 était promulguée la loi  « modifiant la loi du 28 mai 2002 relative à l'euthanasie, en vue de l'étendre aux mineurs ». La Belgique devenait ainsi le premier et seul pays au monde à autoriser l'euthanasie de mineurs sans qu'aucune condition relative à l'âge de ceux-ci ne doive être rencontrée.
Certains s'en sont félicités, rappelant le rôle « pionnier » joué par la Belgique dans la mise en place d'un cadre légal pour l'euthanasie, présentée comme ultime « acte d'humanité » dont tout patient, majeur ou mineur, devrait pouvoir bénéficier. D'autres, en revanche, au Parlement et au sein de la société civile, se sont opposés à l'extension de la loi. Parmi ceux-ci, près de deux cents pédiatres et spécialistes de soins palliatifs pédiatriques.
De toute évidence, les questions éthiques, juridiques et médicales que suscite l'euthanasie ne sont pas moindres lorsqu'il s'agit d'accéder à une demande provenant d'un patient mineur.
Ce nouveau dossier de l'IEB en offre un aperçu e...

 Fichier PDF  Lire la suite 


L'euthanasie des nouveaux-nés et le Protocole de Groningen

Pays-Bas - L'euthanasie des nouveaux-nés et le Protocole de Groningen

- Euthanasie et suicide assisté

Ce dossier présente le Protocole de Groningen, adopté aux Pays-Bas pour l'euthanasie des nouveau-nés atteints d'une grave affection et dont la "qualité de vie" est estimée insatisfaisante.

 Fichier PDF  Lire la suite 


Euthanasie : 10 ans de dépénalisation en Belgique

Belgique - Euthanasie : 10 ans de dépénalisation en Belgique

- Euthanasie et suicide assisté

Le 28 mai 2012, cela fera 10 ans que la Belgique a dépénalisé l'euthanasie, emboîtant le pas aux Pays-Bas qui s'étaient dotés d'une telle législation un an auparavant.

Le Luxembourg s'inspira de ces législations en 2009.

À ce jour, ces trois pays du Benelux sont les seuls à avoir dépénalisé le fait de donner intentionnellement la mort à une personne qui en fait la demande. À l'heure où la dépénalisation de l'euthanasie est en débat dans plusieurs États, notamment en France, il semble utile de dresser un bilan de ces 10 années d'application de la loi sur l'euthanasie en Belgique.
 

 Fichier PDF  Lire la suite 


Diagnostic prénatal et diagnostic préimplantatoire

Belgique - Diagnostic prénatal et diagnostic préimplantatoire

- Diagnostics prénataux

Ce dossier fait le point en 8 pages:
Définitions
En génétique, l'anormalité est toujours la norme
Le spectre de l'eugénisme
La banalisation des diagnostics cytologiques ou moléculaires
Sus aux marqueurs génétiques : la chasse est ouverte !
Vie préjudiciable
Avortement ou politique de prévention ?
Déontologie professionnelle
Dispositions prévues par la loi
Deux mentalités : le "tout législatif" ou la "soft law"

 

 Fichier PDF  Lire la suite 


Brochure : Clauses de conscience

Brochure : Clauses de conscience

- Clauses de conscience

Un médecin peut-il refuser de pratiquer une euthanasie ? Une infirmière peut-elle refuser de participer à un avortement ? Un pharmacien peut-il refuser de délivrer certains produits ? La légitimité de ces attitudes est-elle consacrée en droit voire reconnue par la loi belge ?

De façon synthétique, sous la forme de questions-réponses, cette brochure tente de faire le point sur ces questions.

Si vous souhaitez recevoir cette brochure par la poste, il suffit de  cliquer ici. 

 Fichier PDF  Lire la suite 


Conséquences psychologiques de l’avortement

Conséquences psychologiques de l’avortement

- Avortement

Evoquer les conséquences psychologiques de l'avortement est complexe pour nos sociétés, car en parler conduit l'auditoire à penser que la démarche proposée revient à remettre en cause la dépénalisation de l'avortement, débat inconvenant pour les démocraties notamment belge et française.

L'INED affirme que 40% des femmes françaises auront recours à l'avortement dans leur vie.

Et malgré le fait que de nombreuses femmes sont concernées par cet acte, très peu témoignent de cette expérience douloureuse et sont capables d'en parler ouvertement : il est difficile d'évoquer cette souffrance, la culpabilité, le manque d'enfant et le besoin de faire le deuil de l'enfant avorté.

S'appuyant sur de nombreuses études scientifiques, l'auteure de ce Dossier, évoque et décrit les différents symptômes possibles suite à un avortement. 

 

PLAN:

I. Caractéristiques des conséquences psychologiques de l'avortement

Troubles psychologiques possibles de la mère ayant avorté
Le soulagement - Le Déni - L...

 Fichier PDF  Lire la suite 


Nanotechnologies : le point sur la question

Nanotechnologies : le point sur la question

- Recherche médicale

Selon les dernières estimations, près de mille produits actuellement sur le marché utiliseraient des nanomatériaux.  Des batteries aux textiles, en passant par des cadres de vélos et des vitamines, la liste ne cesse de s'allonger. Annoncées comme une véritable révolution scientifique, les technologies issues des nanosciences ont fait une entrée discrète dans la vie courante.

 Fichier PDF  Lire la suite 


La fécondation in vitro est–elle incontestable ?

La fécondation in vitro est–elle incontestable ?

- Procréation médicalement assistée

Un concert de louanges a accompagné l'attribution du prix Nobel de médecine au professeur Edwards, inventeur de la fécondation in vitro (FIV). Pourtant, les objections ne manquent pas... 

Déjà, en dissociant relation sexuelle et procréation, l'insémination artificielle appliquée à l'homme avait ouvert la voie, avec le don de sperme, à la dissociation délibérée entre paternité biologique et « paternité sociale ». De nouveaux secrets de famille étaient encouragés.
Avec la FIV, les embryons ne sont plus conçus sous la protection du corps d'une mère, mais en laboratoire. On peut aussi utiliser des ovocytes d'une « donneuse » et même transférer à un couple des embryons conçus par autre couple.
La FIV et la possibilité de congeler gamètes et embryons ont amplifié les bouleversements inaugurés par l'insémination et acté ou provoqué de nouvelles transgressions.

Au total 10 objections peuvent être énoncées.

 Fichier PDF  Lire la suite 


Faut-il légaliser la gestation pour autrui?

Faut-il légaliser la gestation pour autrui?

- Gestation pour autrui

La légalisation de la gestation pour autrui (GPA)  (mères porteuses) semble inscrite à l'agenda politique. En Belgique, plusieurs propositions de loi déposées au Parlement entendent autoriser et réglementer cette pratique. En France, une commission du Sénat a publié un substantiel rapport sur la question et il s'en est suivi un large débat public. Il y a fort à parier que d'autres pays ne seront pas en reste.

La pression se fait toujours plus forte pour autoriser et encadrer juridiquement la GPA.
Pourquoi ? Un argument de taille est invoqué : l'inégalité devant l'infertilité. Dans les nombreux pays où il est largement fait droit à l'utilisation des techniques de procréation médicalement assistée, à l'exclusion de la GPA, il apparaît injuste aux yeux des femmes souffrant de pathologies utérines (absence d'utérus, ablation de l'utérus, malformations...) qu'aucune solution ne leur soit offerte pour combler leur désir d'un enfant issu de leurs propres gamètes - sauf à se rendre à l'étra...

 Fichier PDF  Lire la suite