Vers un commerce du corps humain ?

 Imprimer

Thématique : Statut du corps humain / Non classés

Études

Publié le : 09/09/2006

Auteur / Source : Xavier Dijon (FUNDP, Namur)

  (paru dans le Journal des Tribunaux, 9 septembre 2006, n° 6233, pp. 501-504)

 

 

La vague bioéthique amène de nos jours sur les rivages de la morale et du droit la remise en cause du principe de non-commercialisation du corps humain. La pénurie actuelle d'organes et de gamètes incite en effet certains médecins et scientifiques à encourager par la promesse d'une rémunération la cession, par un sujet, d'un organe ou d'un tissu venu de son corps.

Le raisonnement semble imparable : puisque le niveau de l'offre de tissus/organes n'atteint pas celui de la demande, il faut augmenter l'offre en la payant. Une telle suggestion contredit sans doute à la fois la sensibilité commune ainsi que le principe de non-patrimonialisation du corps humain, mais de puissants courants sont à l'oeuvre pour la soutenir.

Il vaut donc la peine de reprendre l'examen de ce dossier, d'abord en précisant les termes du statut juridique du corps, ensuite en discutant la question de fond relative à la dignité humaine, enfin en évaluant les conséquences sociales de la réforme proposée. 

 

 

  


Articles similaires

Dignité de la personne et statut du corps humain

- Statut du corps humain

Professeur de philosophie
au Centre Madeleine Daniélou de Rueil-Malmaison, France.
 

Une approche philosophique pour un repérage éthique.

Le corps est aujourd'hui le lieu de débats bioéthiques majeurs, tels ceux sur l'avortement, l'euthanasie ou encore la sexualité pour n'en nommer que quelques-uns. Statuer sur le sort que l'on peut techniquement ou médicalement réserver au corps représente un enjeu éthique fondamental, puisque ce qui est en cause c'est le sens même de la personne humaine. ...

Lire la suite

Réflexions sur le clonage humain

Réflexions sur le clonage humain

- Recherche biomédicale

Dans une perspective éthico-juridique et de droit comparé.

La perspective du clonage humain soulève des questions importantes qui ne peuvent pas être ignorées par le droit.

D'une part, le «clonage reproductif» met  en cause l'intérêt des individus à venir à recevoir un patrimoine génétique non manipulé. Ce procédé pose aussi un problème en ce qui concerne notre vision de l'humain, du moment qu'il cherche à produire des personnes d'une manière asexuée, c'est-à-dire en évitant la complémentar...

Lire la suite

Statut de l'embryon: la question interdite !

Statut de l'embryon: la question interdite !

- Embryons

Statut et nature ? II n'est pas anodin de poser une question telle que celle du statut de l'embryon. Pareille interrogation commande en effet de s'interroger sur sa nature. Car, si le statut de l'embryon est composé des règles qui lui sont applicables, il ne peut s'agir d'un ensemble de dispositions juxtaposées mais d'un corps de règles cohérent découlant de ce qu'est l'intéressé, c'est-à-dire de sa nature. Si l'embryon n'a pas de statut en droit français c'est parce que la question de sa natu...

Lire la suite