L'usage des mots en bioéthique

Auteur / Source : Publié le : Thématique : Statut du corps humain / Embryons Dossiers Temps de lecture : 36 min.

 Imprimer

Choisir les bons mots lorsqu'on parle de sujets aussi délicats que la vie naissante, la mort, une grossesse imprévue, la découverte d'un handicap, les soins en fin de vie ou l'euthanasie, constitue un défi perpétuel. Comment tendre vers les mots justes tout en prenant soin du dialogue ?

 

"Mal nommer les choses, disait Albert Camus, c'est ajouter au malheur du monde." Si nous voulons bâtir un monde plus accueillant pour la personne et la vie humaines, aussi fragiles soient-elle, la question du choix des mots est essentielle.

 

Le choix des mots en bioéthique : c'est ce que propose Xavier Dijon, professeur em. de philosophie du droit à l'UNamur dans ce nouveau dossier de l'IEB.

Temps de lecture : 36 min. Télécharger


Articles similaires

DOSSIER - Chimères animal-homme : état des lieux et enjeux bioéthiques

DOSSIER - Chimères animal-homme : état des lieux et enjeux bioéthiques

- Recherche médicale

Temps de lecture : 25 min

Lire la suite

L'"Affaire Vincent Lambert" : jalons d'une saga judiciaire

L'"Affaire Vincent Lambert" : jalons d'une saga judiciaire

- Euthanasie et suicide assisté

Vendredi 20 novembre 2015, les membres de la famille de Vincent Lambert ont rencontré séparément la juge des tutelles du tribunal de Reims, en vue de la désignation d'un tuteur pour Vincent Lambert, conformément à la demande du Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Reims.
Alors que l'affaire Lambert semble commencer à sortir d'une impasse, il est opportun de revenir sur les méandres de cette médiatique affaire
Quels sont les acteurs ? Quels sont les enjeux ? Pourquoi la vie de Vincent Lamb...

Lire la suite

Fatigue de vivre et euthanasie : où en est la réflexion en Belgique ?

Fatigue de vivre et euthanasie : où en est la réflexion en Belgique ?

- Euthanasie et suicide assisté

La fatigue de vivre bouscule et interroge de plus en plus le corps médical et l'opinion publique quant à ses causes et ses conséquences.

En août 2017, désirant ouvrir un débat officiel sur la question, le député Jean-Jacques De Gucht (Open-VLD) a proposé d'élargir la loi dépénalisant l'euthanasie à toute personne qui exprime éprouver une « fatigue de vivre » (« levensmoeheid »), sans pour autant être atteinte par une affection ou maladie quelconque. Le député travaille depuis lors sur une pro...

Lire la suite