L'usage des mots en bioéthique

 Imprimer

Thématique : Statut du corps humain / Embryons

Dossiers

Publié le : 06/05/2021

Auteur / Source : Pr. Xavier Dijon

Choisir les bons mots lorsqu'on parle de sujets aussi délicats que la vie naissante, la mort, une grossesse imprévue, la découverte d'un handicap, les soins en fin de vie ou l'euthanasie, constitue un défi perpétuel. Comment tendre vers les mots justes tout en prenant soin du dialogue ?

 

"Mal nommer les choses, disait Albert Camus, c'est ajouter au malheur du monde." Si nous voulons bâtir un monde plus accueillant pour la personne et la vie humaines, aussi fragiles soient-elle, la question du choix des mots est essentielle.

 

Le choix des mots en bioéthique : c'est ce que propose Xavier Dijon, professeur em. de philosophie du droit à l'UNamur dans ce nouveau dossier de l'IEB.


Articles similaires

Y a-t-il un "bon" et un "mauvais" eugénisme ?

Y a-t-il un "bon" et un "mauvais" eugénisme ?

- Eugénisme

Dans un avis récent relatif aux modifications géniques somatiques et germinales, le Comité Consultatif de Bioéthique de Belgique n'oppose pas d'objection à la pratique d'un « eugénisme privé de sélection lié à l'utilisation des techniques de dépistage prénatal (DPN) ou préimplantatoire(DPI) ». De fait, comme le déplorait déjà Jacques Testart en 1994 dans son livre " Le désir du gène", l'eugénisme contemporain se pratique au stade embryonnaire. Le chapitre II de l'avis du Comité tente de dissip...

Lire la suite

Etendre l'avortement au-delà de 3 mois de grossesse : enjeux médicaux, psychologiques et éthiques

Etendre l'avortement au-delà de 3 mois de grossesse : enjeux médicaux, psychologiques et éthiques

- Avortement

Depuis 2016, plusieurs propositions de loi ont été déposées au Parlement belge pour élargir le délai légal d'un avortement au-delà de 12 semaines de grossesse.

En juillet 2019, un collectif de gynécologues, psychologues, médecins généralistes, et autres professionnels de la santé (au total plus de 2600) publiait une carte blanche exprimant ses préoccupations quant à l'extension de l'avortement sans raison médicale au-delà du premier trimestre de la grossesse : « Au-delà de 3 mois de grossess...

Lire la suite

L'eugénisme au temps de la procréation médicalisée

L'eugénisme au temps de la procréation médicalisée

- Eugénisme

A bien des égards, la notion d'eugénisme appartient au passé. Le terme est aujourd'hui revêtu d'une charge historique lourde et même repoussante ; il évoque immanquablement les exactions passées du régime nazi. Pourtant, depuis quelques décennies, le terme « eugénisme » est progressivement réapparu dans le vocabulaire courant, à la faveur des débats portant sur le statut du corps humain, ou sur le sens de l'acte médical et technique. La notion d'eugénisme intéresse directement les limites exis...

Lire la suite