Les cellules souches du cordon ombilical

 Imprimer

Thématique : Recherche biomédicale / Recherche sur les embryons

Dossiers

Publié le : 07/05/2007

Auteur / Source : © IEB

Perspectives en matière de médecine régénérative

 

 I.   Au commencement était la cellule souche 

Les cellules qui sont à la base d'autres cellules différenciées sont appelées cellules souches.

C'est en étudiant certains tissus adultes comme le sang ou la peau que le concept de cellules souches a été avancé dès les années 1950-1960. Les cellules souches sont des cellules non spécialisées, c'est-à-dire indifférenciées, capables de se multiplier à l'identique. Elles peuvent aussi se transformer en un ou plusieurs types cellulaires spécialisés dans l'organisme : en cellules du foie, de la peau etc… Les cellules souches ont une grande capacité de multiplication et leur différenciation est à la base des cellules hautement différenciées d'un organisme: cellules nerveuses, musculaires, hématopoïétiques (sanguines). On distingue les cellules totipotentes qui peuvent se différencier dans tous types de tissu, les cellules pluri- ou multipotentes qui peuvent donner certains types de tissus et certaines cellules qui n'ont qu'une seule possibilité de différenciation.

Le type même de la cellule souche, et la seule à être réellement totipotente, est le zygote, aboutissement de la fusion entre un spermatozoïde et un ovule,  qui est à l'origine de toutes les cellules de l'organisme. Au fur et à mesure du développement embryonnaire, les cellules sont canalisées vers des voies différentes et elles se différencient en quelques types de cellules. Toutes les cellules souches ne proviennent pas d'un seul et même endroit du corps humain. Très présentes dans l'embryon, elles peuvent encore se trouver dans le corps à l'état de foetus et même à l'état adulte. On peut ainsi distinguer les cellules souches embryonnaires et les cellules souches adultes.

DANS DES TISSUS

Les cellules souches embryonnaires sont isolées de l'embryon âgé de quelques jours. Ces cellules souches sont pluripotentes et représentent un espoir de traitement pour certaines thérapies. Leur isolement en vue d'une thérapie future implique la production d'embryons humains ou l'utilisation des embryons sur-numéraires issus de la fécondation in vitro.

Les cellules souches adultes sont présentes dans de nombreux tissus mais elles ne sont en général capables que de donner naissance à des cellules propres au tissu donné. Ce sont des cellules souches spécialisées. A titre d'exemple, il existe une thérapie cellulaire permettant la réparation durable des défauts du cartilage du genou basée sur des cellules souches dérivées du cartilage du patient. Néanmoins, on a également découvert des cellules souches multipotentes dans la moelle osseuse, le tissu nerveux et dans d'autres organes comme dans le sang de cordon ombilical et le placenta. Ces cellules peuvent se différencier dans beaucoup de types cellulaires sans impliquer la destruction de la source.


Articles similaires

Les thérapies régénératrices par cellules souches

Les thérapies régénératrices par cellules souches

- Recherche sur les embryons

Aspects scientifiques et enjeux bioéthiques

Le 7ème Programme cadre de recherche et développement de l'Union européenne 2007-2013

La thérapie régénératrice est sans conteste l'un des concepts les plus passionnants de la biomédecine contemporaine. Son principe repose sur l'utilisation des cellules souches, mères de tous les types cellulaires de l'organisme. Correctement cultivées, elles peuvent en effet se différencier en cellules hautement spécialisées et réparer les tissus devenus défaillan...

Lire la suite

CRIPR-CAS9 : quand l'Arlésienne refait surface ou le retour de la thérapie génique

CRIPR-CAS9 : quand l'Arlésienne refait surface ou le retour de la thérapie génique

- Génétique

Elle a été portée dès le début des années '80 par les premiers triomphes de la biologie moléculaire, attendue comme la solution nette et définitive par tous deux qui devaient leur pathologie à une mutation unique, par tous ceux dont le cancer semblait devoir son existence au dérapage d'un proto- ou d'un anti-oncogène ; et par extension, par tous ceux qui pensaient qu'on allait enfin se montrer maître d'un génome hérité sans choix de ses père et mère.

  Quelques essais fondateurs ont tourné co...

Lire la suite

La question des gamètes dans la procréation médicalement assistée en Belgique

La question des gamètes dans la procréation médicalement assistée en Belgique

- Procréation médicalement assistée

Alors que de plus en plus d'articles de presse et de forums promeuvent le don de gamètes comme l'espoir offert à toute personne qui le désire d'avoir un enfant, il est important de se demander si, réellement, il en va des gamètes comme de tout produit de consommation.
En ce qu'elles permettent de donner naissance à une vie, sont-elles vraiment des cellules comme les autres ? Autrement dit, quelle importance donnons-nous à notre corps et à nos propres gènes ?

Aujourd'hui, nombre d'enfants issu...

Lire la suite