Les personnes en état végétatif

 Imprimer

Thématique : Maladies et handicaps / Coma et état végétatif

Dossiers

Publié le : 18/10/2006

Auteur / Source : © IEB

Les personnes en état végétatif persistant sont-elles des "légumes" ?

Qu'est-ce que le coma végétatif? 

Jouer au tennis dans sa tête

Le cas qui a manifestement le plus contribué à médiatiser la problématique des personnes en état végétatif persistant (EVP) est celui de Terri Schiavo. Sans être neuve dans l'histoire médicale, cette réalité reste relativement récente (début des années 70). Les progrès techniques de la réanimation durant les années 60 ont en effet permis la survie de patients présentant une altération grave du fonctionnement cérébral.

Tout récemment (1), deux équipes – l'une dirigée par le neuropsychologue Adrian Owen (Université de Cambridge), l'autre par Steven Laureys, neurologue (Centre de recherches du cyclotron, Université de Liège) – ont établi que l'activité cérébrale d'une patiente en EVP (une Anglaise de 23ans) indiquait qu'elle avait conscience d'elle-même et de son entourage.  

L'expérience a consisté à donner des commandes orales à la jeune femme tandis qu'un scanner à résonance magnétique fonctionnelle mesurait son activité cérébrale.

Les scientifiques lui ont demandé de s'imaginer qu'elle était en train de jouer au tennis et de se balader dans sa maison.

Les aires cérébrales commandant les fonctions spatio-visuelles et motrices ont manifesté une activité identique à celle de dizaines de volontaires sains soumis aux mêmes instructions. Les chercheurs en ont conclu que cette patiente, quoique rencontrant tous les critères cliniques de l'état végétatif persistant, conservait la capacité de comprendre des indications orales et d'y répondre par une activité cérébrale, à défaut de paroles ou de gestes. Cette expérience interpelle les acteurs du monde scientifique, médical et soignant confronté à la dure réalité des personnes vivant en EVP.

 Plonger et sortir du coma

De nos jours, de nombreuses personnes – parmi lesquelles des jeunes – sont victimes d'accidents ou de pathologies entraînant des lésions cérébrales graves et aiguës avec une période de coma, plus ou moins longue. La sortie d'un état de coma se caractérise par l'ouverture des yeux. Ce "réveil" ne signifie pas pour autant la reprise d'une communication du patient avec son environnement.

Certains patients, sortis du coma, se trouvent dans un état qualifié de "neurovégétatif" ou de "paucirelationnel". …


Articles similaires

Fatigue de vivre et euthanasie : où en est la réflexion en Belgique ?

Fatigue de vivre et euthanasie : où en est la réflexion en Belgique ?

- Euthanasie et suicide assisté

La fatigue de vivre bouscule et interroge de plus en plus le corps médical et l'opinion publique quant à ses causes et ses conséquences.

En août 2017, désirant ouvrir un débat officiel sur la question, le député Jean-Jacques De Gucht (Open-VLD) a proposé d'élargir la loi dépénalisant l'euthanasie à toute personne qui exprime éprouver une « fatigue de vivre » (« levensmoeheid »), sans pour autant être atteinte par une affection ou maladie quelconque. Le député travaille depuis lors sur une pro...

Lire la suite

L'histoire de Vincent Lambert : jalons d'une saga judiciaire (actualisation)

L'histoire de Vincent Lambert : jalons d'une saga judiciaire (actualisation)

- Alimentation et hydratation

Depuis quelques années, l'affaire Vincent Lambert défraie la chronique en France et à l'international. La situation de cet homme de 42 ans, marié, accidenté en 2008, et depuis lors lourdement handicapé, a fait couler beaucoup d'encre. De nombreuses décisions médicales, administratives et judiciaires ont été prises. Le sort de cet homme, pour lequel certains veulent arrêter l'alimentation et l'hydratation, a fait l'objet d'un arrêt de la Cour Européenne des Droits de l'Homme, réunie en Grande C...

Lire la suite

Les thérapies régénératrices par cellules souches

Les thérapies régénératrices par cellules souches

- Recherche sur les embryons

Aspects scientifiques et enjeux bioéthiques

Le 7ème Programme cadre de recherche et développement de l'Union européenne 2007-2013

La thérapie régénératrice est sans conteste l'un des concepts les plus passionnants de la biomédecine contemporaine. Son principe repose sur l'utilisation des cellules souches, mères de tous les types cellulaires de l'organisme. Correctement cultivées, elles peuvent en effet se différencier en cellules hautement spécialisées et réparer les tissus devenus défaillan...

Lire la suite