L'eugénisme au temps de la procréation médicalisée

 Imprimer

Thématique : Début de vie / Eugénisme

Dossiers

Publié le : 07/05/2020

Auteur / Source : E. Gatel, C. du Bus

A bien des égards, la notion d'eugénisme appartient au passé. Le terme est aujourd'hui revêtu d'une charge historique lourde et même repoussante ; il évoque immanquablement les exactions passées du régime nazi. Pourtant, depuis quelques décennies, le terme « eugénisme » est progressivement réapparu dans le vocabulaire courant, à la faveur des débats portant sur le statut du corps humain, ou sur le sens de l'acte médical et technique. La notion d'eugénisme intéresse directement les limites existantes entre le faisable et le souhaitable, entre le scientifique et le médical, et interroge notre rapport au corps humain. Elle appelle donc indiscutablement une réflexion du ressort de la bioéthique.


A l'heure où la vocation de la médecine est remise en question, voire parfois détournée, il paraît nécessaire de penser l'eugénisme, tant du point de vue de son sens, que de son histoire ou sa portée, afin de démêler le vrai du faux et de porter un regard averti sur l'actualité. C'est pourquoi l'Institut Européen de Bioéthique s'est penché sur la question. S'il n'est plus présent sous la forme étatique et coercitive qu'il a pu prendre par le passé, l'eugénisme s'instaure aujourd'hui sans se nommer en tant que mentalité, et semble ainsi accepté, voire encouragé.

Ce dossier rappelle l'historique de la pensée eugéniste et ses applications dans le passé, et souligne l'actualité de cette notion, qui, bien qu'apparemment condamnée par nos lois, s'installe discrètement dans nos sociétés sous couvert de certaines techniques médicales.


Articles similaires

Y a-t-il un "bon" et un "mauvais" eugénisme ?

Y a-t-il un "bon" et un "mauvais" eugénisme ?

- Eugénisme

Dans un avis récent relatif aux modifications géniques somatiques et germinales, le Comité Consultatif de Bioéthique de Belgique n'oppose pas d'objection à la pratique d'un « eugénisme privé de sélection lié à l'utilisation des techniques de dépistage prénatal (DPN) ou préimplantatoire(DPI) ». De fait, comme le déplorait déjà Jacques Testart en 1994 dans son livre " Le désir du gène", l'eugénisme contemporain se pratique au stade embryonnaire. Le chapitre II de l'avis du Comité tente de dissip...

Lire la suite

La question des gamètes dans la procréation médicalement assistée en Belgique

La question des gamètes dans la procréation médicalement assistée en Belgique

- Procréation médicalement assistée

Alors que de plus en plus d'articles de presse et de forums promeuvent le don de gamètes comme l'espoir offert à toute personne qui le désire d'avoir un enfant, il est important de se demander si, réellement, il en va des gamètes comme de tout produit de consommation.
En ce qu'elles permettent de donner naissance à une vie, sont-elles vraiment des cellules comme les autres ? Autrement dit, quelle importance donnons-nous à notre corps et à nos propres gènes ?

Aujourd'hui, nombre d'enfants issu...

Lire la suite

La Procréation Médicalement Assistée en Belgique

La Procréation Médicalement Assistée en Belgique

- Procréation médicalement assistée

Depuis 1978, année de naissance du premier bébé né par fécondation in vitro, le nombre d'enfants conçus de cette manière s'élève à 5,4 millions dans le monde entier. La grande majorité des traitements de PMA est réalisée en Europe. En 2014, il y eut 707.171 cycles entrepris sur le continent, donnant lieu à 146.232 naissances.

Les techniques de procréation médicalement assistée se sont beaucoup développées depuis 40 ans en Belgique, pays pionnier dans la pratique. Il compte aujourd'hui 18 cent...

Lire la suite