Toutes les actualités (Etats-Unis)

 Supprimer le filtre "Etats-Unis"

Avortement aux Etats-Unis : la bataille autour des lois a redoublé ces derniers mois

Etats-Unis - Avortement aux Etats-Unis : la bataille autour des lois a redoublé ces derniers mois

- Avortement

Aux Etats Unis, la remise en question des lois sur l'avortement se poursuit. De plus en plus d'Etats abandonnent la doctrine Roe v. Wade, cet arrêt de 1973 dans lequel la Cour Suprême déclare que la liberté d'avorter est garantie par le droit à la vie privée. A la suite de cet arrêt, beaucoup d'Etats avaient modifié leur loi, autorisant parfois des avortements jusqu'à la naissance. Ces derniers mois, dans pas moins de 16 Etats des propositions de loi ont été déposées pour protéger davantage l'enfant à naître et limiter les cas d'avortement. 6 Etats ont adopté des lois dites "heartbeat bills", c'est-à-dire des lois qui n'autorisent plus d'avortement dès qu'un battement de coeur est détecté chez le foetus (à partir de la 5ième semaine environ après la conception). Il s'agit des Etats du Mississippi, de l'Ohio, du Kentucky, de la Louisiane, de l'Iowa et de la Géorgie. L'Arkansas, le Nord Dakota, l'Utah et la Caroline du Nord ont eux aussi adopté des lois plus strictes en matièr...

Lire la suite 


Un hôpital poursuivi pour « mort injustifiée » d’embryons

Etats-Unis - Un hôpital poursuivi pour « mort injustifiée » d’embryons

- Recherche sur les embryons

Le 3 mars 2018 à Cleveland (Ohio), une défaillance dans le congélateur d'un centre de fertilité universitaire a provoqué la perte d'environ 4.000 embryons et ovocytes, lésant au total plus de 950 patients.

Une septantaine de victimes de l'accident ont entamé des actions en justice contre l'hôpital universitaire. « Je pense à comment, et qui ils auraient été. C'étaient mes futurs enfants ... », exprime Kate Plants, qui vit difficilement la perte de ses embryons. 

Parmi les plaignants, un couple accuse l'hôpital de « mort injustifiée » de ses trois embryons. L'action de Wendy et Rick Penniman vise ainsi à établir que les embryons doivent être considérés comme des patients, car ils sont « des vies laissées entre les mains de l'hôpital », selon leurs mots. Jugée inadmissible en première instance, l'affaire a été portée devant la cour d'appel. "Ce que nous avons fait ici, c'est permettre à la cour d'appel de trouver un moyen de confirmer ce que veut la majorité des Américains, à savoir...

Lire la suite 


Les médecins mieux respectés :  un pas vers la liberté de conscience

Etats-Unis - Les médecins mieux respectés : un pas vers la liberté de conscience

- Clauses de conscience

Le Gouvernement américain a annoncé la création d'une nouveau département ministériel « consacré aux libertés religieuses et de conscience », qui soutiendra « les médecins, infirmières et autres soignants qui refusent d'accomplir les soins qu'ils estiment contraires à leurs convictions ».

D'après Eric Hargan, le ministre par intérim, « Le président avait promis aux américains que le gouvernement défendrait énergiquement les droits relevant de la conscience et de la liberté religieuse. Cette promesse est tenue aujourd'hui ». La nouvelle politique comprendrait des efforts pour éliminer le financement fédéral des groupes hostiles à la vie et qui pratiquent l'avortement.

Sarah Sanders, la secrétaire de Presse à la Maison Blanche, confirme que le gouvernement actuel souhaite protéger la vie de l'enfant à naître.

Sur le site de sondage Gallup, on remarque une montée progressive de partisans « pro-life » chez les Américains. En 2017, 46% des américains adultes se sont déclarés « pro-lif...

Lire la suite 


Etats-Unis : manipulation génétique d’embryons pour le traitement de maladies graves

Etats-Unis - Etats-Unis : manipulation génétique d’embryons pour le traitement de maladies graves

- Recherche sur les embryons

Un comité d'experts influents de l'Académie américaine a marqué son accord, dans le courant du mois de février pour procéder à la modification de l'ADN de cellules germinales, en vue d'éliminer le risque de maladies héréditaires. Cette pratique reste à ce jour illégale aux Etats-Unis, comme dans de nombreux autres pays, qui ont signé la convention internationale d'Oviedo interdisant explicitement cette pratique.

Aux Etats-Unis, des tests ont pourtant déjà été effectués, mais en modifiant l'ADN de cellules somatiques, selon le rapport de l'Académie. Les spécialistes de l'Académie ont bien précisé que ces manipulations génétiques ne seraient autorisées que pour traiter ou prévenir des maladies génétiques graves. L'objectif est de « permettre une très grande évolution sur la prévention et le traitement d'un grand nombre de pathologies », a déclaré Alta Charo, professeur de droit et de bioéthique à l'Université du Wisconsin-Madison et coprésidente du comité qui a dirigé l'étude. Selon e...

Lire la suite 


USA :  trafic d’organes des fœtus avortés : le Planning Familial (IPPF) coupable

Etats-Unis - USA : trafic d’organes des fœtus avortés : le Planning Familial (IPPF) coupable

- Embryons

Le 14 juillet 2015, dans une vidéo filmée par des enquêteurs du Center for Medical Progress (CMP), une association de journalistes américains, Deborah Nucatola, directrice des services médicaux du planning familial, détaillait la « revente de 'pièces' d'embryons humains » à laquelle se livrait le Planned Parenthood. (Bulletin IEB)

Or la loi américaine est très claire : il est illégal de tirer profit des parties du corps de tout être humain, y compris des foetus avortés.

Plus d'un an après, le Comité de la magistrature du Sénat américain publie un Rapport officiel de 500 pages qui, sur base des documents internes, contrats et factures du Planning Familial, montre combien le trafic d'organes de foetus était lucratif.

Le rapport détaille ainsi le 'prix de vente' de différents organes et révèle d'autre détails sordides. Il souligne le rôle des « protagonistes ayant participé à ce trafic de tissus humains. Ainsi, aux centaines voire milliers de professionnels qui faisaient partie des t...

Lire la suite 


Etats-Unis - Texas : les fœtus morts ne seront plus jetés avec les tumeurs ou autres déchets biomédicaux

- Recherche sur les embryons

Dès le 19 décembre prochain au Texas, un foetus décédé (suite à une interruption volontaire de grossesse ou à une fausse couche) sera traité avec plus de respect que précédemment. Le gouverneur républicain du Texas, Greg Abbott, justifiant l'intérêt de cette mesure, estime que « les restes de foetus ne doivent pas être traités comme de simple déchets biologiques que l'on jette dans les décharges ». Dans ces décharges se retrouvent les restes d'opérations chirurgicales, du sang, de carcasses d'animaux... L'objectif est d'instaurer des normes sanitaires pour limiter la propagation d'éventuelles maladies contagieuses et aussi de montrer que la vie humaine, quel que soit son stade de développement, doit être respectée, même avant la naissance.

Rédigé directement par les services sanitaires locaux, ce texte « sur les funérailles obligatoires des restes foetaux » sera appliqué dès le 19 décembre, sans autre formalité. Ainsi, tout foetus avorté au sein d'un établissement médical (clinique ...

Lire la suite 


Etats-Unis - Etats-Unis : le Planning familial renonce au paiement de ses livraisons d’organes de fœtus avortés

- Recherche sur les embryons

Faisant suite à l'enquête menée par le Center for Medical Progress, dénonçant un trafic d'organes de foetus avortés par le Planning Familial américain (Bulletin de l'IEB), et aux débats et procès en cours, l'IPPF a annoncé dans une lettre aux Instituts nationaux de santé un changement de politique interne. Le prélèvement des organes des foetus avortés se fera désormais gratuitement. Ceux-ci seront donnés aux labortoires et firmes de recherche, contrairement à la pratique actuelle, où chaque organe était livré contre rétribution. Ceci n'apaise pas la controverse à laquelle est soumis l'IPPF puisque, en pleine campagne électorale en vue de la présidentielle, les Républicains ont dit vouloir arrêter de subventionner cette organisation.
Ce dossier IPPF provoque également un débat au sein des Institutions européennes puisque celles-ci financent plusieurs projets du planning familial international. C'est ainsi que plusieurs parlementaires européens ont réaffirmé leur soutien inconditionnel...

Lire la suite 


Etats-Unis : la Chambre des Représentants protège les foetus et suspend le financement de l'IPPF

Etats-Unis - Etats-Unis : la Chambre des Représentants protège les foetus et suspend le financement de l'IPPF

- Recherche sur les embryons

Vendredi 18 septembre 2015, la Chambre des Représentants a voté aux Etats-Unis deux lois visant à protéger les foetus humains. Deux mesures qui ont été prises en réaction à la publication de vidéos émises depuis plusieurs mois par le Center for Medical Progress dénonçant le trafic d'organes de foetus issus de l'avortement, parfois maintenus vivants, puis évalués, disséqués, négociés et livrés à des laboratoires de recherche scientifique. (Voir Bulletin IEB)

La première loi, adoptée par 241 voix contre 187, vise donc à bloquer pendant un an le financement du Planning familial américain, et de toutes les structures et cliniques qui y sont associées. Si le Sénat votait à son tour en faveur de cette forte restriction budgétaire du Planning Familial, cela représenterait pour le premier pourvoyeur d'avortements américain une perte de 235 millions de dollars. Le président Barack Obama, qui n'a pas visionné les vidéos, a annoncé dès la parution de celles-ci qu'il resterait solidaire avec le...

Lire la suite 


Etats-Unis - Etats-Unis : amputé des deux bras, il contrôle ses deux prothèses par son cerveau

- Recherche médicale

Dans le cadre d'une expérience menée par l'Applied Physics Laboratory de la Johns Hopkins University, dans le Maryland, Les Baugh, un américain du Colorado, amputé des deux bras suite à un accident de travail, peut aujourd'hui se servir de deux prothèses ajustées au niveau des épaules.
Fait remarquable, c'est par la pensée, décryptée par un logiciel informatique et un mécanisme reliant son cerveau aux prothèses, que Les Baugh peut saisir des objets et ré-apprendre peu à peu les gestes de la vie courante.
Auparavant, l'homme a dû subir une opération  qui consistait à remplacer des nerfs. Il a aussi dû s'entraîner à faire fonctionner ses muscles d'une autre façon. Il peut maintenant prendre une tasse dans sa main-prothèse et l'élever jusqu'à la bouche pour boire.
Source : The Telegraph, 19/12/2014  
VIDEO : ICI

Lire la suite 


Création d'un muscle artificiel auto-régénérant

Etats-Unis - Création d'un muscle artificiel auto-régénérant

- Génétique

Une équipe en ingénierie biomédicale de la Duke University a réussi à créer un muscle bioartificiel, en mélangeant des cellules souches de souris à un hydrogel.
Après une stimulation électrique, le muscle s'est contracté avec 10 fois plus de puissance qu'aucun autre muscle artificiel, au point d'atteindre la même puissance qu'un muscle naturel. Il est  aussi capable de se régénérer en cas de lésion physique, mais également après avoir été infecté, les scientifiques l'ayant exposé à une toxine extraite du venin d'un serpent. Cette capacité de régénération est due à un stock de cellules souches satellites qui sont prêtes à s'activer dès que les fibres musculaires sont abîmées.
Pour finaliser l'expérience, les scientifiques ont greffé leur création sur des rats. Avec succès puisque le muscle s'est renforcé et que des cellules sont parvenues à se déplacer à travers les veines qui se sont développées progressivement. Reste maintenant à confirmer ce bel ouvrage chez les humains. En attenda...

Lire la suite