Fatigue de vivre et euthanasie

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté

Flash expert - Pays-Bas Pays-Bas

Publié le : 14/12/2017

Auteur / Source : A. Dumont

Le débat aux Pays-Bas quant à savoir s'il faut avaliser dans le cadre légal actuel, l'euthanasie des personnes âgées qui ont le sentiment d'une « vie complète », ou qui sont fatiguées de vivre, même si elles ne sont pas malades, a commencé il y a deux ans.

Dans une lettre adressée au Parlement, ex-ministres de la Santé et de la Justice soutenaient que « Les personnes qui pensent, après avoir mûrement réfléchi, avoir leur vie achevée (Voltooid leven), peuvent, dans des conditions strictes et selon des critères très précis, être autorisées à finir leur vie d'une manière qui leur semble digne ». Selon ces responsables politiques, il faut répondre à la demande d'une personne âgée qui revendique, au nom de son autonomie, qu'on provoque sa mort, puisqu'elle « ne voit plus de possibilité de donner un sens à sa vie, vit mal sa perte d'indépendance et a un sentiment de solitude ».

La discussion a aussi commencé en Belgique, et le Comité Consultatif de Bioéthique de Belgique (CCBB) vient de rendre son Avis (Avis n°73), où s'y expriment les positions des différents experts.

De quoi parle-t-on ?

Les personnes qui trouvent leur vie complète ne sont généralement pas malades, ni en fin de vie. Elles peuvent cependant dépérir physiquement, devenir dépendantes et faire face à la perte de contrôle sur le déroulement de leur vie. S'ajoutent à cela, la perte du réseau social et le manque de...

  • anhédonie
  • fatigue de vivre
  • euthanasie
  • completed life
  • vie accomplie
  • voltooid leven

Articles similaires

Jaarverslag 2017 van de regionale toetsingscommissies euthanasie

- Euthanasie et suicide assisté

Pays-Bas : accroissement de 8% des cas d'euthanasie en 2017

 6.585 euthanasies et suicides assistés ont été enregistrés aux Pays-Bas en 2017, annonce le Rapport annuel récemment publié des 5 Commissions régionales qui contrôlent la pratique. Cela signifie que 4,4% des néerlandais décédées (150.027) ont demandé à ce qu'un médecin provoque leur mort ou les y assiste (250 suicides assistés).

Cela représente également une hausse de 8% d'euthanasies officiellement déclarées par rapport à 2016, a...

Lire la suite

Euthanasie pour troubles psychiatriques ou démence en Belgique : analyse des cas reportés

- Euthanasie et suicide assisté

Une étude, publiée dans le BMC Psychiatry a pour but d'observer l'évolution du nombre de cas d'euthanasie reportés concernant les patients atteints de maladies psychiatriques ou de démences entre 2002 et 2013.
Quelles sont les caractéristiques démographiques et cliniques de ces patients ? Quelles ont été les caractéristiques du processus dans la prise de la décision d'euthanasie chez ces patients ?

Cette étude montre que le nombre et la proportion d'euthanasies pour troubles psychiatriques ou...

Lire la suite

Belgique : vers un débat sur l’euthanasie des malades psychiatriques ?

- Euthanasie et suicide assisté

Le 26 octobre dernier, le Washington Post , publiait un article concernant la pratique de l'euthanasie en Belgique intitulé: « 'What could help me to die ?' Doctors clash over euthanasia ».

L'article dévoile la façon dont la psychiatre belge Lieve Thienpont, psychiatre à Gand, traite les demandes d'euthanasie de ses patients. La journaliste américaine en vient à se questionner quant à l'efficacité du contrôle de l'euthanasie en Belgique, puisque, le président de la Commission de Contrôle et ...

Lire la suite