Euthanasie pour troubles psychiatriques ou démence en Belgique : analyse des cas reportés

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté

Flash expert - Belgique

Publié le : 13/09/2017

Auteur / Source : IEB

Une étude, publiée dans le BMC Psychiatry a pour but d'observer l'évolution du nombre de cas d'euthanasie reportés concernant les patients atteints de maladies psychiatriques ou de démences entre 2002 et 2013.
Quelles sont les caractéristiques démographiques et cliniques de ces patients ? Quelles ont été les caractéristiques du processus dans la prise de la décision d'euthanasie chez ces patients ?

Cette étude montre que le nombre et la proportion d'euthanasies pour troubles psychiatriques ou démence a progressivement augmenté depuis 2008. Cette augmentation est particulièrement flagrante pour les cas de dépression (179 cas en 2013). L'étude mentionne qu'une large majorité de médecins belges soutient l'euthanasie pour les patients en phase terminale de maladie. Mais aucune donnée ne semble disponible concernant l'attitude des médecins belges envers l'euthanasie des personnes démentes et des malades psychiatriques.

 

=>  Trois préoccupations relatives à l'euthanasie des patients atteints de démence et troubles psychiatriques

  • euthanasie
  • dépression
  • troubles psychiatriques
  • chiffres

Articles similaires

Code d’Euthanasie 2018 aux Pays-Bas : une déontologie pour rassurer

- Euthanasie et suicide assisté

Un nouveau Code de déontologie en matière d'euthanasie a vu le jour aux Pays-Bas, publié par les Commissions régionales de contrôle de l'euthanasie (RTE). Il s'adresse en premier lieu aux médecins et médecins-conseils qui pratiquent l'euthanasie au Pays-Bas. Sa publication en français également le rend accessible au niveau international, du moins en Belgique et en France.

Ces recommandations sont délivrées au moment-même où la pratique de l'euthanasie aux Pays-Bas est ébranlée par une poursui...

Lire la suite

La procédure de contrôle des déclarations d’euthanasies aux Pays-Bas

La procédure de contrôle des déclarations d’euthanasies aux Pays-Bas

- Euthanasie et suicide assisté

Tout comme en Belgique, la loi euthanasie des Pays-Bas instaure un contrôle « a posteriori » des euthanasies pratiquées par les médecins. Nous détaillons ci-dessous les instances de contrôle des euthanasies et des suicides assistés aux Pays-Bas.

Lorsqu'une personne veut être euthanasiée, sa demande est évaluée par le médecin qui la reçoit, ainsi que par au moins un autre praticien, indépendant, spécialiste si nécessaire, qui verra le patient et rendra son....

Lire la suite

Fatigue de vivre et euthanasie

Fatigue de vivre et euthanasie

- Euthanasie et suicide assisté

Le débat aux Pays-Bas quant à savoir s'il faut avaliser dans le cadre légal actuel, l'euthanasie des personnes âgées qui ont le sentiment d'une « vie complète », ou qui sont fatiguées de vivre, même si elles ne sont pas malades, a commencé il y a deux ans.

Dans une lettre adressée au Parlement, ex-ministres de la Santé et de la Justice soutenaient que « Les personnes qui pensent, après avoir mûrement réfléchi, avoir leur vie achevée (Voltooid leven), peuvent, dans des conditions strictes et s...

Lire la suite