Euthanasie pour troubles psychiatriques ou démence en Belgique : analyse des cas reportés

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté

Flash expert - Belgique

Publié le : 13/09/2017

Auteur / Source : IEB

Une étude, publiée dans le BMC Psychiatry a pour but d'observer l'évolution du nombre de cas d'euthanasie reportés concernant les patients atteints de maladies psychiatriques ou de démences entre 2002 et 2013.
Quelles sont les caractéristiques démographiques et cliniques de ces patients ? Quelles ont été les caractéristiques du processus dans la prise de la décision d'euthanasie chez ces patients ?

Cette étude montre que le nombre et la proportion d'euthanasies pour troubles psychiatriques ou démence a progressivement augmenté depuis 2008. Cette augmentation est particulièrement flagrante pour les cas de dépression (179 cas en 2013). L'étude mentionne qu'une large majorité de médecins belges soutient l'euthanasie pour les patients en phase terminale de maladie. Mais aucune donnée ne semble disponible concernant l'attitude des médecins belges envers l'euthanasie des personnes démentes et des malades psychiatriques.

 

=>  Trois préoccupations relatives à l'euthanasie des patients atteints de démence et troubles psychiatriques

  • euthanasie
  • dépression
  • troubles psychiatriques
  • chiffres

Articles similaires

Directives relatives au don d'organes après euthanasie aux Pays-Bas

Directives relatives au don d'organes après euthanasie aux Pays-Bas

- Euthanasie et suicide assisté

Utiliser le corps d'une personne dont la mort a été programmée est pour certains dans la logique de l'euthanasie. Les questions « éthiques » sur le don d'organes couplé à une euthanasie ne semblent pas attiser le débat qui se focalise, pour lors, surtout sur « comment » coordonner le geste de mort et la transplantation dans d'autres corps.

Plusieurs obstacles ont dû être aplanis. Tout d'abord, le fait que l'euthanasie soit en règle générale pratiquée par le médecin de famille, à domicile, et,...

Lire la suite

Fatigue de vivre et euthanasie

Fatigue de vivre et euthanasie

- Euthanasie et suicide assisté

Le débat aux Pays-Bas quant à savoir s'il faut avaliser dans le cadre légal actuel, l'euthanasie des personnes âgées qui ont le sentiment d'une « vie complète », ou qui sont fatiguées de vivre, même si elles ne sont pas malades, a commencé il y a deux ans.

Dans une lettre adressée au Parlement, ex-ministres de la Santé et de la Justice soutenaient que « Les personnes qui pensent, après avoir mûrement réfléchi, avoir leur vie achevée (Voltooid leven), peuvent, dans des conditions strictes et s...

Lire la suite

Synthèse du Rapport quinquennal (2012-2016) euthanasie Pays-Bas

Synthèse du Rapport quinquennal (2012-2016) euthanasie Pays-Bas

- Euthanasie et suicide assisté

SYNTHESE du 3ème rapport quinquennal (2012-2016) d'évaluation de la loi.

L'euthanasie et le suicide assisté sont dépénalisés aux Pays-Bas depuis le 1er avril 2002. Depuis son entrée en vigueur, et outre les Rapports annuels publiés par les RTE (Regionale Toetsingscommissies Euthanasie), un rapport d'évaluation de la loi est publié tous les 5 ans afin de mesurer l'évolution et les conséquences des pratiques d'euthanasie et de suicide assisté dans le pays.

Rappel des critères de minutie prévu...

Lire la suite