Statut du corps humain (Royaume-Uni)

 Supprimer le filtre "Royaume-Uni"

Transsexualité : la Haute Cour de Londres met le holà à l’expansion des traitements bloqueurs de puberté

Dans un arrêt déterminant pour le Royaume-Uni mais dont l'impact pourrait s'étendre bien au-delà de l'île, la Haute Cour de Londres a exprimé ses doutes quant à la capacité de consentement d'un mineur aux traitements ayant pour effet de bloquer sa puberté. En l'occurence, est mise en cause la clinique Tavistock and Portman NHS Trust, et son Service de Développement d'Identité de Genre, qui prend en charge des enfants vivant une « dysphorie de genre » (i.e. qui ne s'identifient pas au sexe de l...

Lire la suite 

Royaume-Uni Don d’organes post mortem : l’Angleterre et les Pays-Bas passent au consentement présumé

Auteur / Source : C. du Bus ; medicalert.org.uk ; rijksoverheid.nl ; gezondsheidsnet.nl Publié le : Thématique : Statut du corps humain / Actualités Temps de lecture : 2 min.

Don d’organes post mortem : l’Angleterre et les Pays-Bas passent au consentement présumé

Depuis le 20 mai dernier, les Anglais sont présumés consentir au don d'organes après leur mort, à moins qu'ils n'aient manifesté leur opposition auprès du Système National de Santé (NHS). Pour augmenter le nombre de donneurs d'organes et ainsi répondre à la longue liste d'attente en matière de transplantation (plus de 6.000 personnes en attente de greffe en avril 2019), l'Angleterre fait donc le choix de quitter le régime dit “d'opt-in”. Ce dernier requiert des citoyens d'enregistrer leur cons...

Lire la suite 

Royaume-Uni Avec le Brexit, risque d'une pénurie de sperme au Royaume-Uni ?

Publié le : Thématique : Statut du corps humain / Actualités Temps de lecture : 1 min.

Avec le Brexit, risque d'une pénurie de sperme au Royaume-Uni ?

Une sortie de l'Union européenne sans accord risque de mettre en difficulté les couples britanniques qui font appel au don de sperme pour procréer, car ils ne pourront plus faire appel aux banques de spermes européennes, a souligné le gouvernement anglais. Dans une note technique destinée à préparer les entreprises et la population aux conséquences d'un divorce éventuellement sans accord, le gouvernement britannique souligne que le pays avait importé quelque 3.000 échantillons de sperme du D...

Lire la suite 

Royaume-Uni : provoquer la mort des personnes en état prolongé de coma pour prélever leurs organes ?

Or, l'arrêt des soins de base que sont l'hydratation et l'alimentation provoque, explique le Dr Fritz, « un dessèchement des organes tel qu'ils ne peuvent plus être donnés ». C'est pourquoi, l'autorisation du tribunal devrait permettre au médecin d'utiliser des substances induisant la mort plutôt que d'attendre que celle-ci ne survienne, l'objectif étant de préserver les organes en vue d'une transplantation. Le Dr Zoe Fritz plaide pour une interprétation élargie de la notion de « meilleur inté...

Lire la suite 

Royaume-Uni : un bébé devient donneur d’organes quelques heures après sa naissance

En 2014, à la douzième semaine d'une grossesse gémellaire, des médecins britanniques ont détecté chez l'un des deux foetus une anencéphalie, c'est-à-dire une absence de cerveau, laissant augurer d'une mort certaine dès la naissance. Après avoir proposé un avortement thérapeutique à la mère, intervention qu'elle a refusée, celle-ci a demandé si le don d'organes d'un bébé de moins de 2 mois serait autorisé. Le 22 avril 2014, à l'hôpital universitaire du Pays de Galles, les jumeaux sont nés et le...

Lire la suite 

UK : prélèvement d’organes chez un nouveau-né après arrêt cardiaque

Les reins et les cellules du foie d'une petite fille de 6 jours dont le coeur a cessé de battre, ont été donnés à deux receveurs distincts. C. était née par césarienne dans l'urgence et malgré les tentatives de réanimation, son cerveau avait subi plusieurs lésions par manque d'oxygène. Les médecins de l'Imperial College de NHS Trust de Londres soulignent l' « extraordinaire générosité » des parents qui ont  accepté ce prélèvement d'organes, une opération difficile et complexe quand on sait qu'...

Lire la suite