« Bébés-OGM »: le Conseil de l’Europe réitère son opposition ferme

 Imprimer

Thématique : Recherche biomédicale / Recherche sur les embryons

Actualités

Publié le : 05/12/2018

Dans un commmuniqué de presse du 30 novembre 2018, le Conseil de l'Europe a réagi à l'annonce de la naissance de deux jumelles génétiquement modifiées au stade embryonnaire par un médecin chinois. Il a réitéré son opposition ferme à une telle dérive éthique en rappelant sa position sur les techniques d'édition du génome humain adoptée en décembre 2014.

Le Conseil souligne le potentiel considérable que contiennent les techniques de modification génétique pour la recherche et la santé humaine, mais lance une alerte : « leur application aux gamètes humaines et aux embryons soulève des questions éthiques, sociales et de sécurité, en particulier les modifications qui se transmettent aux futures générations. » De telles modifications héréditaires sont en effet interdites par la Convention d'Oviedo en son article 13, une convention que le Conseil considère comme « le seul instrument légal international contraignant en matière de droits de l'homme dans la biomédecine, offrant un cadre de référence unique sur ce sujet. » Et pour cause : les chercheuses à l'origine de la technique CRISP-cas9 avertissaient déjà à l'époque des dérives eugénistes que la technique pouvait entraîner.

Des « bébés-OGM » sont-ils envisageables en Belgique ?

La Belgique s'est gardée de ratifier la Convention d'Oviedo (ce qui lui permet d'ailleurs de créer des embryons exclusivement pour la recherche scientifique...). La question de savoir si des modifications génétiques héréditaires sur des embryons sont autorisées ou non a été posée en 2016 par la députée Sybille de Coster-Bauchau (MR) à la Ministre de la Santé. Celle-ci a promis de solliciter l'avis du Comité Consultatif de Bioéthique sur ce « problème éthique ». A ce jour, aucun avis n'a encore été rendu … ce qui laisse demeurer un flou très préoccupant sur l'autorisation de telles pratiques. 

Pour plus d'informations sur l'annonce de la naissance de bébés génétiquement modifiés en Chine : voir source : Gènéthique.

Source : Communiqué de presse du Conseil de l'Europe – 30/11/2018


Articles similaires

Nouveau ! Dossier Embryo research: european overview

- Recherche sur les embryons

This dossier aims to give an overview of the European embryo research framework. Stem cell research is one of the most promising areas of biotechnology, offering science the prospect of understanding cell differentiation and growth, of developing new methodologies to repair or replace damaged tissues or cells of the human body, and of understanding diseases development.
One of the possible sources for stem cells are human pre-implantation embryos. Pre-implantation embryos are embryos prior to...

Lire la suite

35 bébés médicaments déjà conçus en Belgique

- Recherche sur les embryons

...ou des bébés conçus pour soigner.
En réponse à une question orale de Mme C. Fonck, Mme Onkelinx a précisé que, après examen génétique préimplantatoire, seule l'UZ Brussel pratiquait la sélection et l'implantation d'embryons HLA (human leukocyte antigens) destinés à soigner un frère ou une soeur existant. Les cellules HSC (hématopoïétiques) du cordon ombilical du bébé donneur sont ainsi utilisées.
Environ 600 examens préimplantatoires (PGD) sont pratiqués chaque année en Belgique. Le nombre ...

Lire la suite

Suisse : non aux bébés médicaments

- Recherche sur les embryons

Peut-on utiliser une vie pour en sauver une autre ? Par 108 voix contre 79, le gouvernement national suisse a dit non. Comme le Conseil des Etats, les parlementaires ont refusé d'autoriser la sélection d'embryons à même de faire par la suite un don de cellules souches à un frère ou une soeur atteint d'une maladie incurable. En Suisse, on estime qu'il y aurait une dizaine de cas par an concerné par cette méthode. Concrètement, les couples qui ont un enfant atteint d'une maladie incurable ne pou...

Lire la suite