L’Espagne se prépare à l’euthanasie par omission

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté

Actualités

Publié le : 24/01/2019

« Tous les professionnels de la santé impliqués dans le soin des patients ont l'obligation de respecter la volonté, les valeurs, croyances et préférences de ceux-ci dans la prise de décisions médicales.(…) Ils doivent s'abstenir d'imposer des critères d'action basés sur leurs propres croyances ou convictions personnelles », stipule la proposition de loi sur la « mort digne » (muerte digna), adoptée le 21 décembre 2018 par le Congrès des députés en Espagne.

Pour garantir une fin de vie « digne », ce texte érige l'autonomie et le respect de la volonté du patient en principe absolu, disqualifiant ainsi la lex artis ou bonne pratique médicale (au lieu de concilier les deux principes) et ne laissant aucune place à la personne du soignant doté, lui aussi, de conscience. Les institutions de soins, aussi bien publiques que privées, auraient quant à elles la responsabilité de s'assurer que la volonté des patients ne soit pas contrariée par l'agir de leurs équipes soignantes.

Ceci est d'autant plus problématique que le texte ouvre la porte à l'euthanasie par omission de soins de base : selon la proposition, le patient a le droit de refuser tout « traitement, intervention ou procédure proposées par les professionnels de la santé, en ce compris les moyens de support vital (…) ce qui impliquera nécessairement l'interruption du ladite intervention, même si cela peut mettre en péril sa vie ». Ici, le texte ne fait pas la distinction entre le retrait d'alimentation et d'hydratation si elles sont disproportionnées, ou si elles sont proportionnées. Or, dans le dernier cas, il s'agit bien d'une euthanasie par omission (de soins de base). La proposition se conforme ainsi aux deux cas d'euthanasie par retrait d'alimentation proportionnée de Ramona Estevez en Andalousie et d'Andrea Lago en Galice. (Lire la suite)


Articles similaires

La médiatisation excessive de l'euthanasie camoufle les véritables enjeux de la fin de vie

La médiatisation excessive de l'euthanasie camoufle les véritables enjeux de la fin de vie

- Euthanasie et suicide assisté

Dans un article paru le 25 avril 2017 dans le Medical Journal of Australia, le bioéthicien américain Ezekiel Emanuel exhorte à se concentrer sur l'amélioration de la prise en charge de la douleur des patients plutôt que de voiler la réalité de la fin de vie avec des idées erronées sur l'euthanasie et le suicide assisté.

Selon lui, l'euthanasie et le suicide assisté sont des pratiques marginales. L'euthanasie ne résout pas le problème auquel une majorité des patients en fin de vie sont confron...

Lire la suite

Baisse inédite du nombre d'euthanasies déclarées en Belgique en 2020 : quel lien avec le COVID ?

Baisse inédite du nombre d'euthanasies déclarées en Belgique en 2020 : quel lien avec le COVID ?

- Euthanasie et suicide assisté

Le 2 mars dernier, la Commission fédérale de contrôle et d'évaluation de l'euthanasie en Belgique a publié les chiffres relatifs aux euthanasies déclarées durant l'année 2020.

 

Des données publiées, il ressort en premier lieu une baisse inédite du nombre d'euthanasies déclarées à la Commission en 2020, en comparaison de l'année 2019 : de 2656 euthanasies déclarées en 2019, l'on passe à 2444 euthanasies, soit une baisse de 7,9%. C'est ainsi la première fois, depuis la dépénalisation de l'eut...

Lire la suite

Pourquoi le nombre d’euthanasies augmente-t-il aux Pays-Bas ?

Pourquoi le nombre d’euthanasies augmente-t-il aux Pays-Bas ?

- Euthanasie et suicide assisté

La forte augmentation du nombre d'euthanasies aux Pays-Bas résulte d'un concours de circonstances : une acceptation croissante de l'euthanasie par la population, une plus grande disposition des médecins à rediriger les patients qui demandent l'euthanasie vers des confrères qui la pratiquent, un vieillissement de la population et une évolution dans les causes de décès.

De 2002 à 2017, le nombre d'euthanasies enregistrées aux Pays-Bas est passé de moins de 2000 à plus de 6500. (Voir le tableau ...

Lire la suite