L’Espagne s’engage-t-elle sur la voie de la légalisation de l’euthanasie ?

Auteur / Source : Publié le : Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté Actualités Temps de lecture : 1 min.

 Imprimer

Ce mardi 11 janvier, les députés espagnols ont décidé d'examiner une proposition de loi réglementant l'euthanasie. Cette loi autoriserait l'euthanasie d'une personne souffrant d'une maladie grave invalidante ou incurable. Concrètement, le patient devrait en faire la demande écrite et la répéter quinze jours plus tard. Cette demande doit être acceptée par deux médecins puis examinée par une commission. Les soignants pourraient refuser de pratiquer une euthanasie en vertu de leur clause de conscience.

Les arguments avancés en faveur de cette loi reposent sur le respect de l'autonomie de la volonté du patient (voir actualité IEB sur cette question). A l'opposé, les partis de droite, tel le Parti populaire, soutiennent qu'il n'y a nul besoin d'une loi « euthenasie » car, selon eux, les soins palliatifs répondent à l'exigence de prendre soin des patients gravement malades et que pour eux, provoquer la mort n'est pas une solution envisageable.

On se souviendra que déjà, en 2018, les socialistes avaient présenté à deux reprises un texte visant à légaliser l'euthanasie. Le Congrès avait été dissous avant que la procédure n'aboutisse. Aujourd'hui, de retour au pouvoir avec la gauche radicale (Podemos), le thème de l'euthanasie semble être beaucoup plus facile à défendre que celui de mesures économiques.

Actuellement, la loi espagnole interdit l'euthanasie mais le malade a le droit de refuser un traitement qu'il jugerait trop lourd ou inutile.

C'est donc très prochainement que les députés débattront en commission de possibles amendements qui seront ensuite éventuellement votés en assemblée plénière.


Articles similaires

Euthanasies aux Pays-Bas

Euthanasies aux Pays-Bas

- Euthanasie et suicide assisté

Au début de la dépénalisation de l'euthanasie (2001), le nombre annuel moyen d'actes d'euthanasie tournait autour des 2.000 cas. Resté à peu près stable jusqu'en 2007, ce nombre a ensuite progressé d'environ 10 % par an. Nouveau bond en 2010 : avec 19 % d'euthanasies de plus que l'année précédente, on en comptait 3.136 au total, et la tendance s'est confirmée en 2011, ainsi que sur les premiers mois de 2012.
Ces chiffres sont contestés par l'un des membres siégeant dans l'une des 5 commissions...

Lire la suite

Les citoyens s'expriment  sur Euthanasiestop.be

Les citoyens s'expriment sur Euthanasiestop.be

- Euthanasie et suicide assisté

Un cap est franchi pour le site euthanasiestop.be lancé il y a six mois, au moment où s'ouvrait le dossier relatif à l'extension de la loi euthanasie en Belgique. Ce sont aujourd'hui près de 300 visiteurs uniques qui, quotidiennement,  interrogent le site.  Médecins, professeurs et personnalités belges dont les noms figurent sur le site sont les initiateurs de ce projet. Ils se réjouissent de voir leurs concitoyens réagir, s'exprimer, et rédiger leurs opinions.
Euthanasiestop.be se présente co...

Lire la suite

Analyse - Affaire Mortier : que dit la Cour européenne des droits de l'homme de la loi belge sur l’euthanasie ?

Analyse - Affaire Mortier : que dit la Cour européenne des droits de l'homme de la loi belge sur l’euthanasie ?

- Euthanasie et suicide assisté

Dans un arrêt rendu ce mardi, la Cour européenne des droits de l’homme considère que la Belgique a violé le droit à la vie d’une patiente euthanasiée pour cause de dépression en 2012.

Cette affaire Mortier c. Belgique – du nom du requérant, fils de la personne euthanasiée – constituait la première affaire dans laquelle la Cour européenne des droits de l’homme était amenée...

Lire la suite