Recherche biomédicale

One of us, protection de l'embryon : phase de validation terminée

One of us, protection de l'embryon : phase de validation terminée

L'Initiative Citoyenne Européenne (ICE) "Un de Nous" vient d'achever la phase de vérification des signatures collectées  et leur validation par les autorités nationales de chaque état membre. 
Un de Nous est confirmée comme la première ICE ayant recueilli le plus grand nombre de signatures et de soutiens.
Sur les 1 901 947 signatures collectées dans l'ensemble de l'Union européenne, 1 742 156 ont été validées.  19 pays ont atteint le minimum de signatures requises par la Commission européenne. Cette Initiative Citoyenne Européenne montre qu'un nombre très important de citoyens européens considèrent  que la protection de la vie humaine doit être au centre de l'agenda européen. Le collectif d'associations européennes autour d'Un de Nous aura l'occasion de présenter ses demandes au cours d'une audition publique au Parlement européen dans les semaines à venir.
PROCHAINES ETAPES :
Les membres du comité ayant promu l'initiative doivent être reçus par le Parlement et la Commission pour une ...

Lire la suite 


Lancement d’une banque européenne de cellules souches IPS

L'Initiative en matière de médicaments innovants (IMI), le plus gros Partenariat public-privé au monde dans le domaine de la santé, sera le cadre administratif de la future banque européenne centralisée de cellules souches IPS. Cette banque, l'European Bank for Induced Pluripotent Stel Cells (EBiSC), est un consortium de 26 partenaires publics et privés.
L'EBiSC regroupe des adhérents de la Fédération européenne de l'industrie pharmaceutique (EFPIA), des PME et des universités, centres de recherche, institutions publiques et structures à but non lucratif. Cette banque a pour objectif le stockage et la distribution de cellules souches IPS, utilisées pour l'étude de pathologies et le développement de traitements. La conception et la coordination reviennent aux laboratoires Plizer (Cambridge, UK) et Roslin Cells (Edimbourg,UK).
Depuis la découverte de 2006 du Pr. Yamanaka, les cellules souches IPS ont été reconnues comme "une avancée technologique". Aujourdhui, de nombreux programme de ...

Lire la suite 


Cardio 3 : des cellules souches adultes pour régénérer le coeur fragilisé

Etats-Unis - Cardio 3 : des cellules souches adultes pour régénérer le coeur fragilisé

L'autorité américaine de santé, la Food and Drug Administration (FDA) vient de donner son feu vert à la société biopharmaceutique belge Cardio3 BioSciences pour un essai clinique de phase III sur le test du traitement C-Cure sur 240 patients. Ce traitement, qui utilise des cellules souches adultes, "représente les travaux les plus avancés dans le domaine des thérapies cellulaires pour les maladies cardiaques". Il pourrait être mis sur le marché à l'horizon 2016 et permettrait de ne pas recourir à une transplantation.
Pour parvenir à cette thérapie, les chercheurs ont prélevé des cellules souches adultes dans la propre moelle osseuse du patient, au niveau de la hanche, et les ont ensuite "programmées in vitro pour devenir des cellules de lignées cardiaques". Concrètement, ils "reproduisent les signaux protéiniques qui, dans l'embryon permettent aux cellules de se différencier en cellules d'un organe particulier". Les cellules cardioréparatrices obtenues "sont ensuite injectées dans le...

Lire la suite 


Télévie en Belgique : 20.000 euros pour un projet utilisant les cellules souches embryonnaires

Belgique - Télévie en Belgique : 20.000 euros pour un projet utilisant les cellules souches embryonnaires

L'asbl ABMM organise depuis plus de 10 ans le Télévie et mobilise de nombreux volontaires chaque année pour la collecte de dons. C'est en moyenne 250.000 euros qui sont ainsi collectés chaque année, et notamment par son « centre téléphonique de promesse ».
Plusieurs projets de recherche trouvent ainsi un appui financier. Cette année, un projet intitulé « Human pluripotent stem cells as disease models for myotonic dystrophy type 1  » du Dr Karen Sermon de la VUB a été sélectionné et a bénéficié d'un soutien financier s'élevant à 20.000 euros.
Le projet financé étudie la myotonie dystrophique du type 1 (DM1) qui est une maladie neuromusculaire autosomale dominante. Pour ce faire, les chercheurs ont recours à des cellules souches de deux provenances. La première est celle dérivée d'embryons, qui après un diagnostic préimplantatoire (DPI) ont été identifiés comme portant la maladie DM1 et serviront donc à la recherche. La deuxième provenance est celle de la reprogrammation des cellules ...

Lire la suite 


Commission de contrôle Recherche Embryons : nomination de 10 membres suppléants

Commission de contrôle Recherche Embryons : nomination de 10 membres suppléants

La Commission fédérale pour la recherche médicale et scientifique sur les embryons in vitro est chargée de contrôler le respect de la loi autorisant la recherche et la création d'embryons humains à des fins de recherche. C'est ainsi que la recherche peut utiliser des embryons surnuméraires et créer des embryons (y compris par le biais de la technique du clonage thérapeutique) à condition de respecter les conditions strictes prévues explicitement par la loi. La loi précise qui peut mener la recherche, quand et où. La recherche doit être consacrée à tout ce qui permet à l'avenir d'accroître la connaissance de la fertilité et de l'infertilité. Le texte autorise également la recherche visant à la création de cellules souches embryonnaires en vue d'une transplantation et tout ce qui permet de prévenir et de traiter les maladies. La recherche sur des embryons ne peut avoir lieu que dans une institution liée à une université. Les initiatives privées sont interdites. Chaque projet est d'abor...

Lire la suite 


Première mondiale : créer de l’os à partir de cellules souches de graisse

Belgique - Première mondiale : créer de l’os à partir de cellules souches de graisse

Des scientifiques de l'UCL viennent de mettre au point une technique pour créer de l'os artificiel à partir de cellules-souches prélevées dans la graisse du patient. Ces cellules-souches sont cultivées et multipliées trois mois avant d'être réimplantées là où l'os du patient manque. Développée pour des patients pour lesquels aucune solution n'était plus disponible, notamment des enfants atteints d'un cancer des os, cette technique, qui produit une sorte de plasticine que l'on peut modeler à la forme du vide à combler, pourrait être étendue à d'autres patients qui éprouvent des difficultés à « faire de l'os ».
« Notre découverte provient de la volonté de trouver des solutions notamment pour de jeunes patients qui avaient été opérés de cancer des os. Nous pouvons procéder à une greffe avec de l'os de donneurs, mais celui-ci est fixé avec des plaques de métal qui ne peuvent empêcher qu'il y ait une faiblesse à la jonction. Avec un risque de fracture très élevé. Leur confort de vie est s...

Lire la suite 


RECHERCHE BIOMEDICALE

  Le Secrétariat de la Comece s'inquiète du cadre éthique prévu pour « Horizon 2020 »

  Europe : "Un de nous" dépasse les 1.885.000 signatures

  Cellules iPS: découverte de nouveaux gènes pour la reprogrammation

  France : vote de la proposition de loi autorisant la recherche sur l'embryon humain

  Incohérences des normes européennes et nationales pour les essais cliniques sur des patients

  Cellules souches adultes et polyarthrite rhumatoïde

  Cancers chez les enfants et adolescents.

  Un projet pilote Alzheimer cherche un avenir financier

  Greffer des cellules souches humaines dans la moelle épinière d'un rat atteint de sclérose latérale

  Des chercheurs de l'ULB produisent des cellules nerveuses humaines et les transplantent avec succès

  Alzheimer : manque de moyens financiers et humains

  One of us : une initiative paneuropéenne d'envergure pour la protection de l'embryon

  Besoins en sang de cordon en Belgique

Lire la suite 


Le Secrétariat de la Comece s’inquiète du cadre éthique prévu pour « Horizon 2020 »

Le Secrétariat de la Comece s’inquiète du cadre éthique prévu pour « Horizon 2020 »

Sur proposition de la  Commission européenne, la Commission Parlementaire ITRE (Industrie, Recherche et Énergie) du Parlement européen adoptera cet automne le nouveau programme de recherche et d'innovation de l'UE intitulé « Horizon 2020 ». Cet ensemble de propositions est doté d'un budget de 87 millions d'€.
Le Secrétariat de la COMECE* a pris position sur les aspects éthiques du Programme « Horizon 2020 » : le cadre éthique est plus faible que celui qui est appliqué actuellement pour le programme 2007-2013.
Dans la disposition juridique concernant ce cadre éthique, deux principes essentiels manquent : celui de la protection de la dignité humaine et celui de la primauté de l'être humain qui doit prévaloir sur l'intérêt de la société ou de la science. En outre, l'engagement de la Commission européenne (Déclaration du 30 décembre 2006) d'exclure toute recherche impliquant l'utilisation de cellules souches embryonnaires a disparu. La récente décision de la Cour européenne de Justice da...

Lire la suite 


Belgique - 35 bébés médicaments déjà conçus en Belgique

...ou des bébés conçus pour soigner.
En réponse à une question orale de Mme C. Fonck, Mme Onkelinx a précisé que, après examen génétique préimplantatoire, seule l'UZ Brussel pratiquait la sélection et l'implantation d'embryons HLA (human leukocyte antigens) destinés à soigner un frère ou une soeur existant. Les cellules HSC (hématopoïétiques) du cordon ombilical du bébé donneur sont ainsi utilisées.
Environ 600 examens préimplantatoires (PGD) sont pratiqués chaque année en Belgique. Le nombre de demandes de traitement PGD-HLA ( Fiv en vue d'un embryon bébé-médicament ) est d'environ 25 par an et reste stable (38 en 2012).
Avant d'entamer la procédure, le couple prend l'avis du médecin traitant de l'enfant malade. Ensuite, ce couple est soumis à un entretien psychologique approfondi afin d'évaluer le contexte familial et la possibilité pour le futur enfant "sauveur" de décider lui-même du don, quand il sera en âge de le faire. Il est important que soit garanti le bien-être psychique d...

Lire la suite 


Dispositifs médicaux : la COMECE pointe un manque de précaution

Dispositifs médicaux : la COMECE pointe un manque de précaution

Dans un avis publié aujourd'hui, le Groupe de Réflexion de la COMECE* sur les questions bioéthiques se félicite qu'une procédure de révision de la législation européenne qui encadre les dispositifs médicaux ait été amorcée. Cependant, il met en garde contre certains manquements à l'éthique.
Actuellement, environ un demi-million de dispositifs médicaux (DM) circulent sur le marché européen, des simples verres correcteurs et lentilles de contact, jusqu'aux machines à rayons X,  stimulateurs cardiaques et dispositifs médicaux de diagnostic in vitro (DMDIV).
Sont-ils tous vraiment sans danger? Sommes-nous pleinement conscients des implications éthiques que leur utilisation peut avoir sur les individus ? Pour répondre à ces inquiétudes, l'Union européenne révise actuellement le cadre législatif qui régit DM et DMDIV, afin d'améliorer  leur évaluation et renforcer la surveillance du marché et la vigilance.
Le Groupe de Réflexion de la COMECE sur les questions bioéthiques se félicite des ob...

Lire la suite