Fin de vie (Luxembourg) > Euthanasie et suicide assisté

 Supprimer le filtre "Luxembourg"

Luxembourg : 15 cas d'euthanasie ces 2 dernières années

Luxembourg - Luxembourg : 15 cas d'euthanasie ces 2 dernières années

Le 16 mars 2009, le Luxembourg a été le 3ème pays à dépénaliser l'euthanasie. La Commission nationale de contrôle de l'euthanasie vient de publier son 3ème rapport. En 2013 et 2014, 15 personnes ont été euthanasiées. Le rapport précise également que, sur les 15 euthanasies, 11 d'entre elles ont été pratiquées à l'hôpital, 1 au domicile du patient et 3 dans un établissement de soins pour personnes âgées. 11 des personnes concernées souffraient d'un cancer, 3 d'une maladie neuro-dégénérative et 1 avait été victime d'une attaque. La Commission a certifié qu'aucune dérive n'avait été constatée et que tous les dossiers contrôlés donnaient satisfaction.
Le nombre d'euthanasies déclarées reste stable par rapport aux deux années précédentes, au cours desquelles 14 cas avaient été rapportés.
Dans ses conclusions, la Commission de contrôle luxembourgeoise recommande que les médecins soient mieux préparés, au cours de leur formation, à la pratique de l'euthanasie et aux soins de fin de vie. De ...

Lire la suite 


Luxembourg : polémique autour des déclarations anticipées d’euthanasie

Luxembourg - Luxembourg : polémique autour des déclarations anticipées d’euthanasie

Dans une question parlementaire récente, la députée luxembourgeoise LSAP Claudia Dall'Agnol a interrogé la ministre de la santé sur la validité des déclarations anticipées d'euthanasie déposées au Luxembourg. En effet, la loi prévoit qu'une personne a la possibilité de consigner par écrit, dans des dispositions de fin de vie, les conditions dans lesquelles elle désire subir une euthanasie, lorsqu'elle est atteinte d'une affection accidentelle ou pathologique incurable et qu'elle se trouve dans l'incapacité d'exprimer sa volonté.
Ces déclarations anticipées doivent être renouvelées tous les cinq ans. Or il s'avère que plus de cinq ans après l'entrée en vigueur de la loi, aucun des auteurs de telles déclarations anticipées n'a été contacté.
La ministre de la santé luxembourgeoise a confirmé cet état de fait, ajoutant que le retard serait progressivement résorbé, et que si les personnes contactées ne répondaient pas, leurs dispositions de fin de vie resteraient valables.
Depuis 2009, le...

Lire la suite