Début de vie

31% des Belges ne trouvent pas la législation sur l'avortement justifiée

31% des Belges ne trouvent pas la législation sur l'avortement justifiée

Tous les neufs ans depuis 1981, une étude européenne sur les valeurs permet de recadrer l'évolution des esprits et des comportements. Le volet belge de ce sondage "grandeur nature", financé par la Fondation Roi Baudouin, a été réalisé sous la houlette de Karel Dobbelaere, Liliane Voyé et Koen Abts. Ce sondage aborde les valeurs auxquelles les Belges sont attachés, l'éventuelle méfiance dont peuvent faire l'objet certaines institutions, ainsi que l'évolution dans les domaines moraux ou éthique. Ce sondage révèle notamment que 31 % des Belges ne trouvent pas justifiée la législation sur l'avortement.
Source: La Libre

Lire la suite 


Echange de lait maternel

Echange de lait maternel

La sénatrice Christine Defraigne ne remet pas en question les vertus du lait maternel pour les nouveau-nés. Mais les dons via les banques de lait doivent être mieux encadrés en matière de stockage et de traçabilité.
Il existe actuellement dans nos hôpitaux six banques de lait qui offrent avec certitude toutes les garanties de qualité et d'hygiène. Malheureusement, elles fonctionnent avec les moyens du bord : sans cadre légal précis, ni financement adéquat, prévient la sénatrice MR. « Dans la plupart des cas, cela demande une surcharge de travail aux infirmières de service de néonatologie. »
Elle avait d'ailleurs déposé en février 2007 une proposition de loi visant à donner un statut propre aux banques de lait et fixant les conditions dans lesquelles ce dernier doit être récolté, stocké et attribué par la suite, et prévoyant des mesures visant à assurer sa traçabilité. « Il s'agit d'une question de santé publique qui mérite toute notre attention » ajoute-t-elle. Ceci en réponse aux éc...

Lire la suite 


Registre des médecins et auxiliaires disposés à participer à une interruption de grossesse

Registre des médecins et auxiliaires disposés à participer à une interruption de grossesse

Le  5 mai 2011, une proposition de loi a été déposée devant le Sénat (Bart Laeremans et consorts) visant à modifier le code pénal dans ses dispositions relatives à l'avortement. Les auteurs constatent qu'actuellement, les médecins, infirmiers et auxiliaires médicaux qui ne souhaitent pas concourir à une interruption de grossesse doivent le manifester expressément. Les auteurs s'inquiètent que de nombreux médecins et infirmiers stagiaires sont intimidés ou craignent que leur refus puisse avoir une influence négative sur le rapport de stage que feront leurs professeurs. Ils pourraient dès lors, par crainte des conséquences, se sentir obligés de s'associer à des pratiques que leur conscience réprouve. Les auteurs proposent de renverser la situation et considérer que les médecins, les infirmiers et les auxiliaires médicaux refusent de concourir à un avortement, à moins qu'ils fassent savoir expressément qu'ils y sont disposés. Leurs noms seraient repris dans une liste mise à jour annuell...

Lire la suite 


Contre la pilule abortive en vente libre

Contre la pilule abortive en vente libre

La gynécologue et sénatrice Marleen Temmerman (sp.a) indique que si l'utilisation de la méthode médicamenteuse est une alternative "sûre" (sic) dans les premières semaines de grossesse, elle n'est pas du tout favorable à ce que les pilules abortives soient disponibles en vente libre afin de favoriser un temps de réflexion, et d'éviter les complications médicales et surtout psychologiques que l'avortement peut engendrer. "Il est important que les femmes soient accompagnées et informées sur ce qui les attend", précise-t-elle.
Pour rappel, lors d'un avortement médicamenteux, un comprimé destiné à stopper la gestation est donné à la femme. 36 à 48 heures après, la femme se rend dans un centre ou un hôpital où des prostaglandines lui sont administrées afin de provoquer des contractions et expulser le foetus mort. Ces contractions peuvent être parfois très douloureuses et s'accompagner d'effets secondaires comme de fortes nausées.
A noter que le dernier rapport de la Commission nationale d...

Lire la suite 


Plus de 20.000 embryons détruits en Belgique chaque année sur base de leur « aspect »

Plus de 20.000 embryons détruits en Belgique chaque année sur base de leur « aspect »

Plusieurs scientifiques (1) remettent en question la destruction systématique d'embryons sur base de leur aspect. Jean-Michel Debry, écrivait déjà dans un article paru dans « Le Généraliste » du 14 janvier 2010 que « la morphologie des embryons n'est pas, dans une large mesure, indicatrice des aptitudes implantatoires. Les biologistes de PMA ont déjà une idée de cette réalité dans la mesure où lorsqu'ils ont l'occasion de prolonger la culture in vitro jusqu'au 5ème ou au 6ème jour, ils peuvent observer de superbes blastocystes là où les embryons aux jours 2 ou 3 avaient une morphologie qui laissait à désirer. A contrario, de superbes embryons précoces peuvent dériver de zygotes qui ne paraissaient au départ pas conformes. Ceci pose question sur le plan éthique : chaque année plus de 20.000 embryons en Belgique sont détruits (ou laissés à la recherche ?) avant congélation pour cause de « morphologie imparfaite ». Jean-Michel Debry de conclure : «  Quand on sait qu'il se trouve dans ce...

Lire la suite 


ISO 9001 pour un service de Procréation Médicalement Assistée

ISO 9001 pour un service de Procréation Médicalement Assistée

Le Service de Procréation médicalement assistée (PMA)du Centre hospitalier régional de Namur (CHRN) pratique actuellement plus de 300 cycles FIV (Fécondation In Vitro) par an. "Plus d'un couple sur deux repart avec une grossesse après un seul cycle de traitement. Et tout cela en conservant un esprit de famille et personnalisé", commente le Dr Patrick-Charles Pauwels, chef du service.
Ayant beaucoup investi en vue d'une amélioration continuelle des "performances", le centre vient d'obtenir le certificat ISO 9001. "Recevoir l'agrément de la firme Veritas est une réelle source de satisfaction au regard de l'immense travail accompli ces derniers mois", indique le Dr Pauwels. "L'objectif principal est de mettre en oeuvre toutes les techniques existantes les plus récentes et validées visant à obtenir les meilleurs résultats possibles en termes de naissances et de contrôler tous les paramètres pouvant influencer le résultat et la sécurité des techniques de PMA", explique Anne Vansteenbrugge...

Lire la suite 


Medisch begeleide voortplanting (MBV) in België: een sector in volle expansie

Belgique - Medisch begeleide voortplanting (MBV) in België: een sector in volle expansie

NIEUW ! Dossier van het EIB.
Sinds 1978, het jaar van de eerste kunstmatige conceptie van een menselijk wezen, is het aantal kinderen ontvangen op deze manier geschat tussen de 3 en 4 miljoen wereldwijd. De grote meerderheid van MBV -behandelingen gebeurt in Europa. In België doen jaarlijks ongeveer 10.000 koppels hierop beroep, waarvan er 3.700 uit het buitenland komen. Elk jaar worden niet minder dan 3.000 kinderen verwekt in België door kunstmatige voortplanting, vanuit 26.868 opgestarte vrouwelijke cycli.  

De MBV-technieken zijn in België in 30 jaar tijd sterk geëvolueerd. Ons land, pionier in sommige technieken, telt 18 centra voor MBV  en 15 centra waar follikelpunctie gerealiseerd wordt, alle verbonden met een universiteit en een centrum voor genetische analyse. In dit dossier nemen we ons voor deze kwestie te onderzoeken. Welke technieken worden gebruikt? Welk is hun juridische status op grond van de Belgische wetgeving? Welke kritische blik kan men werpen op deze reprodu...

Lire la suite 


Tourisme procréatif d’ovocytes : les françaises débarquent en Belgique

Belgique - Tourisme procréatif d’ovocytes : les françaises débarquent en Belgique

L'Inspection générale des affaires sociales de France vient de publier une étude intitulée « Etat des lieux et perspectives du don d'ovocyte en France ». Cette étude nous apprend que ces dernières années, entre 200 et 300 françaises se rendent chaque année en Belgique afin de bénéficier d'un don d'ovocyte(s).
Les auteurs expliquent ces chiffres par l'extrême libéralité de la loi belge  et par le nombre important de donneuses favorisé par une indemnisation généreuse allant parfois jusqu'à 1000 euros dans certains centre de PMA malgré le principe de la gratuité du don. A l'hôpital Erasme, 39% des dons anonymes réalisés entre 1990 et 2007 l'on été au bénéfice de femmes françaises.
La législation belge n'érige pas l'anonymat du don de gamètes en principe absolu (art 57) : elle permet des dons dirigés en faveur d'une catégorie de personne ou même un don personnalisé. De plus, les femmes qui parviennent à recruter une donneuse dans leur entourage verront leur délai d'attente diminué (de 1 ...

Lire la suite 


Proposition de loi sur la "maternité de substitution"

Belgique - Proposition de loi sur la "maternité de substitution"

Le 4 mai 2011, une proposition de la loi a été déposée ( Doc 53 1429/001 Mme Nahima Lanjri et consorts) devant la Chambre des représentants afin de rendre pénalement répréhensible la commercialisation de la maternité de substitution. Les auteurs constatent que de plus en plus d'enfant nés d'une mère porteuse deviennent l'objet d'intérêts commerciaux. Les auteurs souhaitent réaffirmer le principe que l'enfant n'est pas une marchandise et souhaitent dès lors voir interdire toute transaction commerciale et toute médiation préalable à la naissance. Cette proposition prévoit notamment d'interdire qu'une femme  se propose publiquement comme mère porteuse, punit toute incitation à céder son enfant et frappe de nullité les conventions passées préalablement à la naissance. Néanmoins, cette proposition ne souhaite pas interdire les conventions de maternité de substitution non commerciales lorsqu'elles sont passées après la naissance de l'enfant, la mère porteuse ayant jusqu'à ce moment le droi...

Lire la suite 


La néonatologie en ligne

Belgique - La néonatologie en ligne

 www.saintluc.be, rubrique services médicaux > néonatologie

Ce site offre de nombreuses informations et conseils pour les parents de bébés nés prématurément.

Lire la suite