Arrêt Gross c. Suisse - Grande chambre -

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Non classés

Textes de jurisprudence - Suisse Suisse

Publié le : 30/09/2014

Auteur / Source : CEDH

Annulation d'un arrêt de la Cour Européenne des Droits de l'Homme

La Cour Européenne des Droits de l'Homme, réunie en Grande Chambre (17 juges), a rendu ce 30 septembre 2014 un nouvel arrêt dans l'affaire Gross contre Suisse.

L'on se souviendra qu'une chambre de la Cour (7 juges) avait rendu en mai 2013 un arrêt condamnant la Suisse pour violation de l'article 8 de la Convention (Droit au respect de la vie privée et familiale). La chambre de la Cour avait estimé que la loi suisse, tout en offrant à madame Gross la possibilité d'obtenir une dose létale de médicament, sur ordonnance médicale, ne fournissait pas des directives suffisantes pour définir avec clarté l'ampleur de ce droit.

La Suisse interjeta appel de cette décision. Par l'arrêt de ce jour, la décision a été intégralement annulée, et perd donc toute validité juridique.

Madame Gross, qui souhaitait recourir au suicide, est aujourd'hui décédée, en manière telle que la requête devant la Cour est devenue irrecevable, et même « abusive »: la Cour constata que des précautions spécifiques furent prises par madame Gross (i.e. l'entourage) pour éviter que la nouvelle de son décès ne fût révélée à la Cour. Ce afin d'empêcher la Cour de mettre fin à la procédure dans cette affaire. La Cour estime que cela constitue un abus de droit procédural de la part des concernés.

  • Suicide assisté

Articles similaires

Affaire Hass c. Suisse / Suicide assisté

- Fin de vie

Arrêt Hass c. Suisse du 20 janvier 2011, Req. n° 31322/07

En Suisse, un homme souffrant d'une maladie psychique souhaite se suicider en ayant recours à une substance soumise à prescription médicale et essaie en vain de s'en procurer sans prescription.

Il saisit alors la Cour européenne des droits de l'homme le 18 juillet 2007, alléguant la violation de l'article 8 de la Convention européenne des droits de l'homme qui consacre le droit au respect de la vie privée. Selon lui, l'Etat a l'obliga...

Lire la suite

Affaire Nicklinson et Lamb c. Royaume-Uni / suicide assisté et euthanasie

- Fin de vie

Interdiction du suicide assisté et de l'euthanasie volontaire au Royaume-Uni : requêtes déclarées irrecevables

Dans sa décision en l'affaire Nicklinson et Lamb c. Royaume-Uni (requêtes n 2478/15 et 1787/15), la Cour européenne des droits de l'homme déclare, à l'unanimité, les requêtes irrecevables. Cette décision est définitive.
L'affaire concernait l'interdiction du suicide assisté et de l'euthanasie volontaire au Royaume-Uni.
Le suicide assisté est interdit par l'article 2 § 1 de la loi de ...

Lire la suite

Affaire Pretty c. Royaume-Uni / Suicide assisté

- Fin de vie

Arrêt Pretty c. Royaume-Uni du 29 avril 2002, Req. n° 2346/02
 

Mme Pretty, qui est paralysée et souffre d'une maladie dégénérative incurable, alléguait dans sa requête que le refus par le Director of Public Prosecutions d'accorder une immunité de poursuites à son mari s'il l'aidait à se suicider et la prohibition de l'aide au suicide édictée par le droit britannique enfreignaient à son égard les droits garantis par les articles 2, 3, 8, 9 et 14 de la Convention.

Lire la suite