Pharmaciens et médecins face au « kit » euthanasie...

 Imprimer

Thématique : Droits et libertés / Clauses de conscience

Dossiers - Belgique

Publié le : 27/06/2005

Auteur / Source : ©IEB

Le Sénat de Belgique examine actuellement une proposition de loi complétant celle du 28 mai 2002 relative à l'euthanasie, et se penche sur des dispositions concernant le rôle du pharmacien, ainsi que l'utilisation et la disponibilité des substances euthanasiantes. (Proposition de loi déposée par Mme Annemie Van de Casteele et consorts)

Soudain, le législateur semble prendre conscience du fait que la loi dépénalisant l'euthanasie a laissé le rôle du pharmacien entouré d'une zone d'ombre. L'utilisation et la disponibilité de substances létales suscitent, tout à coup, certaines interrogations.

Sans nul doute, ces développements font suite à la nouvelle relayée par les médias nationaux le 15 avril dernier, à savoir que les médecins généralistes belges voulant pratiquer une euthanasie au domicile d'un patient pouvaient se procurer dans l'une des 250 pharmacies du pays de la société Multipharma un « kit » contenant le matériel d'injection et les substances nécessaires. Les commandes, réservées uniquement aux praticiens, peuvent être retirées dans les 24 heures auprès de l'une des pharmacies du groupe Multipharma.


Articles similaires

Don d'organes & euthanasie : éthiquement compatibles ?

Don d'organes & euthanasie : éthiquement compatibles ?

- Don d'organes et euthanasie

Dans un contexte de pénurie d'organes face aux longues listes de patients en attente d'un organe sain, quel regard poser sur le développement du don d'organes après l'euthanasie ? Élan d'altruisme, ou relent d'utilitarisme ?

Le prélèvement des organes après une euthanasie résulte de la juxtaposition de deux procédures distinctes mais concordantes : celle de la demande d'euthanasie d'une part, et celle du don d'organes d'autre part. Concrètement, comment s'accordent l'euthanasie et le don d'or...

Lire la suite

La déclaration anticipée d'euthanasie

La déclaration anticipée d'euthanasie

- Euthanasie et suicide assisté

Ce que tout un chacun désire, n'est-ce pas une euthanasie au sens étymologique du terme, c'est-à-dire une mort douce, une fin de vie sans souffrance et exempte de tout acharnement thérapeutique ?

Serait-ce ce désir que certaines personnes expriment en rédigeant une déclaration anticipée d'euthanasie ? L'euthanasie, moyen proposé pour mourir vite et sans ou avant la souffrance, apparaît comme une solution idoine à une fin de vie qualifiée par certains « d'inhumaine ». L'impression de maîtriser...

Lire la suite

L’euthanasie, 20 ans après - Pour une véritable évaluation de la loi belge

L’euthanasie, 20 ans après - Pour une véritable évaluation de la loi belge

- Euthanasie et suicide assisté

Le 28 mai 2002, la Belgique devenait le deuxième pays à dépénaliser l'euthanasie, à savoir le fait de « mettre intentionnellement fin à la vie d'une personne à la demande de celle-ci », en raison de son état de santé.

Après vingt ans d'application de la loi belge sur l'euthanasie, et au vu des débats actuels toujours aussi importants sur le sujet, ce dossier dresse un bilan de la pratique de l'euthanasie en Belgique, et trace quelques perspectives quant à ses évolutions récentes et à venir.

Lire la suite