Pharmaciens et médecins face au « kit » euthanasie...

 Imprimer

Thématique : Droits et libertés / Clauses de conscience

Dossiers - Belgique

Publié le : 27/06/2005

Auteur / Source : ©IEB

Le Sénat de Belgique examine actuellement une proposition de loi complétant celle du 28 mai 2002 relative à l'euthanasie, et se penche sur des dispositions concernant le rôle du pharmacien, ainsi que l'utilisation et la disponibilité des substances euthanasiantes. (Proposition de loi déposée par Mme Annemie Van de Casteele et consorts)

Soudain, le législateur semble prendre conscience du fait que la loi dépénalisant l'euthanasie a laissé le rôle du pharmacien entouré d'une zone d'ombre. L'utilisation et la disponibilité de substances létales suscitent, tout à coup, certaines interrogations.

Sans nul doute, ces développements font suite à la nouvelle relayée par les médias nationaux le 15 avril dernier, à savoir que les médecins généralistes belges voulant pratiquer une euthanasie au domicile d'un patient pouvaient se procurer dans l'une des 250 pharmacies du pays de la société Multipharma un « kit » contenant le matériel d'injection et les substances nécessaires. Les commandes, réservées uniquement aux praticiens, peuvent être retirées dans les 24 heures auprès de l'une des pharmacies du groupe Multipharma.


Articles similaires

Euthanasie : 10 ans de dépénalisation en Belgique

Euthanasie : 10 ans de dépénalisation en Belgique

- Euthanasie et suicide assisté

Le 28 mai 2012, cela fera 10 ans que la Belgique a dépénalisé l'euthanasie, emboîtant le pas aux Pays-Bas qui s'étaient dotés d'une telle législation un an auparavant.

Le Luxembourg s'inspira de ces législations en 2009.

À ce jour, ces trois pays du Benelux sont les seuls à avoir dépénalisé le fait de donner intentionnellement la mort à une personne qui en fait la demande. À l'heure où la dépénalisation de l'euthanasie est en débat dans plusieurs États, notamment en France, il semble util...

Lire la suite

La déclaration anticipée d'euthanasie

La déclaration anticipée d'euthanasie

- Euthanasie et suicide assisté

Ce que tout un chacun désire, n'est-ce pas une euthanasie au sens étymologique du terme, c'est-à-dire une mort douce, une fin de vie sans souffrance et exempte de tout acharnement thérapeutique ?

Serait-ce ce désir que certaines personnes expriment en rédigeant une déclaration anticipée d'euthanasie ? L'euthanasie, moyen proposé pour mourir vite et sans ou avant la souffrance, apparaît comme une solution idoine à une fin de vie qualifiée par certains « d'inhumaine ». L'impression de maîtriser...

Lire la suite

Questions d'infanticide-euthanasie d'enfants handicapés

Questions d'infanticide-euthanasie d'enfants handicapés

- Euthanasie et suicide assisté

Soigner les enfants spina bifida ?

Depuis quelque temps, les thèses les plus extrêmes se développent en Europe. Choquantes de prime abord, elles se réclament de quelques cas dramatiques vécus dans la pratique médicale, mais elles trouvent surtout un appui théorique inquiétant dans cette sorte de philosophie morale dénommée "utilitarisme".

Les cas dramatiques

C'est vers 1963 que, à Sheffield (UK), on a commencé à opérer systématiquement les enfants atteints de spina bifida :les progrès dus a...

Lire la suite