Y a-t-il un "bon" et un "mauvais" eugénisme ?

 Imprimer

Thématique : Début de vie / Diagnostics prénataux

Dossiers

Publié le : 18/04/2006

Auteur / Source : © IEB

Dans un avis récent relatif aux modifications géniques somatiques et germinales, le Comité Consultatif de Bioéthique de Belgique n'oppose pas d'objection à la pratique d'un « eugénisme privé de sélection lié à l'utilisation des techniques de dépistage prénatal (DPN) ou préimplantatoire(DPI) ».

De fait, comme le déplorait déjà Jacques Testart en 1994 dans son livre " Le désir du gène", l'eugénisme contemporain se pratique au stade embryonnaire. Le chapitre II de l'avis du Comité tente de dissiper la peur liée à l'utilisation du vocable "eugénisme" et de clarifier les concepts. Pour ce faire, il opère une distinction fondamentale selon la méthode utilisée.

Ainsi l'eugénisme négatif vise l'élimination des "mauvais" gènes (ou des gènes indésirables) tandis que l'eugénisme positif vise la promotion des "bons" gènes (ou des gènes désirables)


Articles similaires

Diagnostic prénatal et diagnostic préimplantatoire

Diagnostic prénatal et diagnostic préimplantatoire

- Diagnostics prénataux

Ce dossier fait le point en 8 pages:
Définitions
En génétique, l'anormalité est toujours la norme
Le spectre de l'eugénisme
La banalisation des diagnostics cytologiques ou moléculaires
Sus aux marqueurs génétiques : la chasse est ouverte !
Vie préjudiciable
Avortement ou politique de prévention ?
Déontologie professionnelle
Dispositions prévues par la loi
Deux mentalités : le "tout législatif" ou la "soft law"

 

Lire la suite

Questions d'infanticide-euthanasie d'enfants handicapés

Questions d'infanticide-euthanasie d'enfants handicapés

- Euthanasie et suicide assisté

Soigner les enfants spina bifida ?

Depuis quelque temps, les thèses les plus extrêmes se développent en Europe. Choquantes de prime abord, elles se réclament de quelques cas dramatiques vécus dans la pratique médicale, mais elles trouvent surtout un appui théorique inquiétant dans cette sorte de philosophie morale dénommée "utilitarisme".

Les cas dramatiques

C'est vers 1963 que, à Sheffield (UK), on a commencé à opérer systématiquement les enfants atteints de spina bifida :les progrès dus a...

Lire la suite