Etendre l'avortement au-delà de 3 mois de grossesse : enjeux médicaux, psychologiques et éthiques

Auteur / Source : Institut Européen de Bioéthique Publié le : Thématique : Début de vie / Avortement Dossiers Temps de lecture : 117 min.

 Imprimer

Depuis 2016, plusieurs propositions de loi ont été déposées au Parlement belge pour élargir le délai légal d'un avortement au-delà de 12 semaines de grossesse.

En juillet 2019, un collectif de gynécologues, psychologues, médecins généralistes, et autres professionnels de la santé (au total plus de 2600) publiait une carte blanche exprimant ses préoccupations quant à l'extension de l'avortement sans raison médicale au-delà du premier trimestre de la grossesse : « Au-delà de 3 mois de grossesse, l'avortement est un geste bien plus lourd pour la femme, son entourage, mais aussi pour les soignants qui y participent de près ou de loin ». La proposition de loi d'étendre le délai légal de l'avortement à 18 semaines de grossesse pour l'ensemble des femmes sur le territoire belge – qui ne réunissait pas moins de huit partis à la Chambre des représentants - ne sera à nouveau discutée dans l'enceinte parlementaire qu'une fois un comité scientifique consulté sur l'évaluation de la loi et de la pratique en matière d'avortement.

C'est dans ce contexte que l'Institut Européen de Bioéthique propose d'étayer la réflexion collective par un dossier sur les implications médicales, psychologiques et éthiques d'un élargissement du délai d'avortement au-delà du premier trimestre de la grossesse. La question a déjà fait l'objet de plusieurs études scientifiques sur lesquelles est basé ce dossier.

Temps de lecture : 115 min. Télécharger


Articles similaires

Conséquences psychologiques de l’avortement

Conséquences psychologiques de l’avortement

- Avortement

Evoquer les conséquences psychologiques de l'avortement est complexe pour nos sociétés, car en parler conduit l'auditoire à penser que la démarche proposée revient à remettre en cause la dépénalisation de l'avortement, débat inconvenant pour les démocraties notamment belge et française.

L'INED affirme que 40% des femmes françaises auront recours à l'avortement dans leur vie.

Et malgré le fait que de nombreuses femmes sont concernées par cet acte, très peu témoignent de cette expérience doulo...

Lire la suite

Avortement : 28 ans d’application de la loi en Belgique

Avortement : 28 ans d’application de la loi en Belgique

- Avortement

L'avortement provoqué est la suppression volontaire de la vie de l'embryon ou du foetus. On parle aussi couramment d'interruption volontaire de grossesse (IVG). La loi relative à l'interruption volontaire de grossesse qui vise à dépénaliser partiellement l'avortement en Belgique, est entrée en vigueur le 15 avril 1990.

Cette loi est l'aboutissement de longs et tumultueux débats au Parlement fédéral, qui s'était saisi de ce sujet depuis les années 70. Aujourd'hui encore, des voix se font enten...

Lire la suite

DOSSIER - Chimères animal-homme : état des lieux et enjeux bioéthiques

DOSSIER - Chimères animal-homme : état des lieux et enjeux bioéthiques

- Recherche médicale

Temps de lecture : 25 min

Lire la suite