FR NL EN

Directives relatives au don d'organes après euthanasie aux Pays-Bas

PDF disponibleImprimerRecommander
[Français] 30/03/2017
Auteur / source : IEB

Utiliser le corps d’une personne dont la mort a été programmée est pour certains dans la logique de l’euthanasie. Les questions « éthiques » sur le don d’organes couplé à une euthanasie ne semblent pas attiser le débat qui se focalise, pour lors, surtout sur « comment » coordonner le geste de mort et la transplantation dans dautres corps.

Plusieurs obstacles ont dû être aplanis. Tout dabord, le fait que l’euthanasie soit en règle générale pratiquée par le médecin de famille, à domicile, et, le plus souvent, en présence des proches. Ce cadre est inadéquat à la donation d’organes vitaux puisque ceux-ci doivent être prélevés dans les minutes qui suivent le constat de la mort. Cela suppose donc un décès à l’hôpital, et la proximité de l’équipe et dans une salle d’opération adjacente prête pour le prélèvement.

Pour les auteurs de ces directives, le Dr...