L'Université de la Vie - La vie à quel prix ?

Aussi dans 6 villes en Belgique : à Bruxelles + Liège + Mons + Namur + Louvain-la-Neuve et Gand !
4 lundis soirs consécutifs à partir du 14 janvier 2019

FR NL EN

Mères porteuses en Belgique / Avortement

ImprimerRecommander
[Français] 22 mai 2014

Sommaire

  •   Le PS plaide en faveur d'un encadrement législatif de la gestation pour autrui.
  •   Un site «je veux avorter.be»
  • Le PS plaide en faveur d'un encadrement législatif de la gestation pour autrui.

    22/05/2014 - Procréation médicalement assistée PMA / GPA

    Y a-t-il en Belgique des hôpitaux qui répondent aux demandes de couples en recherche d’une mère porteuse ? Des enfants ont-ils déjà été conçus et "livrés" aux parents intentionnels dans de telles circonstances ?
    Un lien Internet mentionant l’hôpital St Pierre à Bruxelles tendrait à le confirmer : "Depuis la fin des années 90, le centre de PMA du CHU Saint-Pierre assure la prise en charge des couples nécessitant le recours à une gestation pour autrui (« mère porteuse »). Cette pratique n’est pas illégale mais des conseils juridiques adéquats sont indispensables. Pour cette raison, nous demandons aux couples intentionnels ainsi qu’à leur mère porteuse de s’informer préalablement à leur venue dans notre centre auprès d’une juriste spécialisée en droit familial."
    Faut-il interdire ces pratiques ou les encadrer?
    "Ce n'est pas en niant la problématique de la gestation pour autrui qu'on assumera nos responsabilités", a souligné le président du PS, Paul Magnette, à la veille de la Gay Pride 2014.
    Le PS propose un cadre où toute forme de commercialisation de la gestation pour autrui serait formellement interdite. Les parties devraient conclure une convention destinée à régler tous les aspects de la gestation pour autrui, notamment les frais médicaux liés à la grossesse et à l'accouchement. La future mère aurait la possibilité de changer d'avis pendant la grossesse et ce jusqu'à deux mois avant la naissance. Elle ne pourrait pas être à la fois mère porteuse et donneuse d'ovule pour l'enfant à concevoir.
    Deux réflexions :
    * La prise de position du PS signifierait-elle que, désormais, la meilleure manière d'élargir l’éthique consisterait à procéder en trois temps :  d'abord enfreindre discrètement cette éthique, au risque de mettre en péril les valeurs qu'elle protégeait jusque-là; ensuite inviter à 'enlever ses œillères', non pour s'apercevoir qu'il faut condamner cette pratique irrespectueuse mais pour... la valider; enfin, recouvrir le coup de force d'un vernis de vertu en promettant que les dérives commerciales seront évitées ?
    *  La mère porteuse qui ne pourra être que gestatrice et non génitrice, qui devra suivre toutes les prescriptions du contrat (quant à son alimentation et son régime de vie, ses rapports sexuels, l'éventuel avortement si le foetus est malformé, etc.) et dont les possibilités de garder l'enfant seront refusées dès le 7ème mois de la grossesse, pourra-t-elle se considérer autrement que comme une esclave ?
    La déclaration des femmes prévoyantes socialistes va dans ce sens. Rappelons qu’en France une telle pratique est formellement interdite et est même punissable.
    Voir Dossier de l’IEB: Faut-il légaliser la Gestation pour autrui ?
     

    Un site «je veux avorter.be»

    22/05/2014 - Début de vie

    La Fédération des centres de planning familial des Femmes prévoyantes socialistes (FPS) se plaint de la « désinformation propagée sur internet par les sites anti-choix qui font peser sur les femmes confrontées à une grossesse non désirée le poids de la culpabilité. »
    Voilà pourquoi elle lance le site www.jeveuxavorter.be pour « une information claire, fiable et sans jugement sur l’avortement ». Mentionnant que « les risques de séquelles physiques sont extrêmement rares », le Dr Julia Laot précise qu’« en ce qui concerne l’aspect émotionnel, chaque femme bénéficie d’un soutien psychologique ».
    Dans un article relayé par la presse, on apprend que le « dossier pédagogique sur l’avortement proposé par le Centre d’action laïque, les deux fédérations de planning familial (FLCPF et FCPF-FPS) et le Groupement des centres extra-hospitaliers pratiquant l’avortement (GACEHPA), a fait l’objet de dénonciations. » alors qu’il visait à informer les jeunes dans les écoles à propos de leur vie affective.
    Dossier de l'IEB  : Les conséquences psychologiques de l'avortement et liste des Etudes scientifiques relatives au syndrome post-avortement

Faire un don à l'IEB