L'Université de la Vie - La vie à quel prix ?

Aussi dans 6 villes en Belgique : à Bruxelles + Liège + Mons + Namur + Louvain-la-Neuve et Gand !
4 lundis soirs consécutifs à partir du 14 janvier 2019

FR NL EN

Loi euthanasie/échographies/autisme

ImprimerRecommander
[Français] 12 mars 2014

Sommaire

  •   Entrée en vigeur de la loi dépénalisant l'euthanasie aux mineurs
  •   Belgique: la fin des échographies non médicales?
  •   Autisme et génétique : découvertes de chercheurs anversois
  • Entrée en vigeur de la loi dépénalisant l'euthanasie aux mineurs

    Publication au Moniteur belge du texte de loi d'extension de l'euthanasie aux mineurs et qui devrait  entrer en vigueur le 22 mars 2014.

    Wet tot wijziging van de wet van 28 mei 2002 betreffende de euthanasie, teneinde euthanasie voor minderjarigen mogelijk te maken.

     

     

     

    Belgique: la fin des échographies non médicales?

    12/03/2014 - Début de vie

    Dans un avis qui vient d’être publié, le Conseil supérieur de la Santé belge (CSS) vient de se prononcer "pour la réalisation d'échographies limitées aux seules fins de dépistage, de diagnostic et de suivi par des médecins et des techniciens dûment formés en échographie, durant la grossesse". Cet avis fait suite à une demande qui avait été faite par la ministre de la Santé publique, Laurette Onkelinx (PS).
    Il met en cause, les échographies non médicales qui sont de plus en plus courantes et qui sont perçues par les parents comme divertissantes. Les experts en psychologie, toxicologie, génétique, radiation non ionisante, gynécologie et échographie du CSS appellent donc à la plus grande vigilance "en raison des risques plus prononcés pour le foetus liés aux effets thermiques et mécaniques des ultrasons". En effet, "pour obtenir une qualité d'image maximale, certaines parties du corps du foetus sont exposées plus longtemps aux ultrasons" explique le Conseil, qui mentionne cependant que "l'utilisation médicale limitée (occasionnelle) de cet examen, selon les règles d'utilisation bien établies, ne peut nuire au foetus".
     

     

    Autisme et génétique : découvertes de chercheurs anversois

    12/03/2014 - Recherche biomédicale

    Grâce à la « NextGenerationSequencing », une nouvelle technologie de séquençage à haut débit qui permet de décrypter le génome humain en entier, et à une collaboration internationale, des scientifiques anversois ont réussi à identifier un nouveau gène dont les mutations peuvent causer l'autisme ou une limitation des capacités mentales.
    Les chercheurs du Centrum MedischeGenetica, au sein duquel collaborent l'Université et l'hôpital universitaire d'Anvers, ont analysé les gènes d'un petit nombre de personnes. Chez un patient autiste, ils ont découvert une mutation du gène ADNP (activity-dependentneuroprotectiveprotein) qui le neutralise. De précédentes études ont montré que cette protéine, dont le rôle semble essentiel pour la formation et le fonctionnement du cerveau, est dérégulée dans le cerveau des patients schizophrènes.
    Jamais encore, le lien n'avait toutefois été établi entre les mutations de ce gène et l'autisme.  Élargissant la recherche sur davantage de personnes atteintes de ce trouble, le Dr. Nathalie Van der Aa et ses collègues ont en effet mis à jour des mutations du même gène chez neuf autres patients.
     

Faire un don à l'IEB